Équipe du Danemark de football au Championnat d'Europe 1992 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Équipe du Danemark de football au Championnat d'Europe 1992.

Équipe du Danemark de football au Championnat d'Europe 1992

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'équipe du Danemark de football participe à son 4e championnat d'Europe lors de l'édition 1992 qui se tient en Suède du au .

Initialement, le Danemark ne doit pas participer à l'Euro du fait qu'il termine deuxième de son groupe qualificatif. Mais la Yougoslavie est disqualifiée pour la phase finale au motif de son implication dans les guerres de Yougoslavie et les Danois sont ainsi appelés au pied levé pour la remplacer.

Le pays se trouve dans le groupe A et il se classe deuxième derrière la Suède. Il accède à la demi-finale où il bat les Pays-Bas après une séance de tirs au but. Les Danois disputent ainsi leur 1re finale d'un Euro et ils sont à la surprise générale sacrés champions d'Europe contre l'Allemagne sur un score de 2-0.

À titre individuel, Brian Laudrup et Peter Schmeichel font partie de l'équipe-type du tournoi. Henrik Larsen termine meilleur buteur ex-æquo de l'Euro 1992 avec 3 buts.

Phase qualificative


Tout commence pendant l'été 1990 avec la nomination Richard Møller Nielsen, qui n'était pas le premier choix de la fédération danoise. Horst Wohlers le premier choix, ne put se libérer de son contrat avec son club, Nielsen a donc été choisi avec pour mission de se qualifier pour l'Euro 1992.


La phase qualificative est composée de cinq groupes de cinq nations et deux groupes de quatre nations. Les sept vainqueurs de poule se qualifient pour l'Euro 1992 et ils accompagnent la Suède, qualifiée d'office en tant que pays organisateur.


Le parcours de l'équipe Danoise dans les éliminatoires commence avec 1 victoire, 1 nul et 1 défaite. Cette défaite contre la Yougoslavie, en novembre 1990 laisse des traces. Certains joueurs dont Michael Laudrup, Brian Laudrup et Jan Heintze se retirent de la sélection en désaccords avec les choix tactiques du sélectionneur. Michael Laudrup reproche au sélectionneur son jeu trop défensif qui ne laissait que peu de liberté à son jeu, en comparaison à ce qu'il faisait avec Cruyff au Barça. Pour lui le potentiel de l'équipe permettait de jouer plus offensivement. Ce départ des cadres pousse la presse à évoquer un changement de sélectionneur. Mais Richard Møller Nielsen va remporter la totalité des matchs restants en qualifications, y compris en battant la Yougoslavie à l'extérieur. Les slaves finissent en tête du groupe 4. Le Danemark termine 2e et se retrouve donc éliminé mais le sélectionneur est maintenu malgré tout.


Exclusion de la Yougoslavie et réintégration

Dès le et les premières sanctions contre la Yougoslavie, les premières rumeurs arrivent concernant leur possible exclusion du tournoi.

Brian Laudrup revient sur sa décision et réintègre la sélection danoise, le lors d'un match contre la Norvège (1-0 pour le Danemark). La saison en club se terminant, les internationaux danois qui ont un dernier match contre la CEI le , préparent leurs vacances d'été : en famille, à la plage ou devant le poste de télé pour regarder l'Euro 92. Le sélectionneur prévoit, lui, de refaire sa cuisine sur demande de sa femme.

Mais coup de tonnerre, le , le conseil de sécurité des Nations Unies adopte la résolution 757 par un vote de 13 voix contre 0. Elle interdit tout commerce international, coopération scientifique et technique, échanges sportifs et culturels, voyages en avion et voyages de fonctionnaires de République fédérale de Yougoslavie. Certains comme Le président français François Mitterrand ont initialement retardé l'adoption de la résolution 757 en proposant de supprimer l'interdiction des sports. Mais cette interdiction a été maintenue au motif que les combattants serbes n'étaient pas les seuls responsables des guerres yougoslaves. En conséquence l'UEFA exclut la Yougoslavie de toutes compétitions européennes y compris donc l'Euro 92. Le Danemark 2e de sa poule derrière la Yougoslavie, est donc réintégré pour la phase finale, à 10 jours de l'ouverture du tournoi.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1
Yougoslavie
14 8 7 0 1 24 4 +20
Yougoslavie
1-2 7-0 4-1 4-1
2
Danemark
13 8 6 1 1 18 7 +11
Danemark
0-2 2-1 2-1 4-1
3
Irlande du Nord
7 8 2 3 3 11 11 0
Irlande du Nord
0-2 1-1 2-1 1-1
4
Autriche
3 8 1 1 6 6 14 -8
Autriche
0-2 0-3 0-0 3-0
5
Îles Féroé
3 8 1 1 6 3 26 -23
Îles Féroé
0-2 0-4 0-5 1-0

Préparation

Contrairement à ce qui a été dit, le Danemark n'est pas arrivé sans préparation. Un match contre la CEI était initialement prévu pour que ces derniers se préparent pour l'Euro. Le sélectionneur danois avait prévu de tester quelques nouveaux joueurs. Les joueurs jouant en Allemagne avaient fini leur championnat depuis la mi-mai et certains d'entres eux étaient donc en vacances au moment du repêchage du Danemark pour la compétition.


Michael Laudrup, qui avait juré ne plus vouloir jouer pour le sélectionneur Richard Møller Nielsen, est sollicité pour réintégrer l'équipe. Mais estimant que l'équipe avait peu de chances de bien figurer dans un groupe très relevé, il choisit de rester en vacances. Les joueurs importants sont donc rappelés pour le match à domicile contre la CEI du , qui devient d'un coup, un match de préparation à l'Euro pour les deux équipes (1-1, Christensen 35', Kolyvanov 52').  Cette courte préparation va donner le ton de l'ambiance danoise pendant la compétition. Surnommés "Crazy Danes", les 20 danois feront des entrainements courts, avec parfois du minigolf ou des compétitions de natation. Le sélectionneur leur laissait faire des plongeons pour s'amuser. En dehors ils buvaient des bières après les matchs et sortaient pour aller au McDo!


Ses éléments laissent à penser que l'équipe partait à l'Euro 92 en touristes, mais il n'en est rien. D'après Brian Laudrup, le sélectionneur avait d'entrée annoncé la couleur : "Soyons clairs, nous allons en Suède pour gagner la compétition", selon l'attaquant danois, tout le monde a ri ! Sûr des forces de son équipe, le sélectionneur est l'un des seuls qui croit aux chances de son équipe. Mais très vite, les joueurs vont également y croire.


Phase finale

Phase de groupe

Groupe A
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1
Suède
7 3 2 1 0 4 2 +2
2
Danemark
4 3 1 1 1 2 2 0
3
France
2 3 0 2 1 2 3 -1
4
Angleterre
2 3 0 2 1 1 2 -1
10 juin Suède
1 1
France
11 juin Danemark
0 0
Angleterre
14 juin France
0 0
Angleterre
14 juin Suède
1 0
Danemark
17 juin Suède
2 1
Angleterre
17 juin France
1 2
Danemark
Danemark
0 – 0
Angleterre
Idrottsplats, Malmö
20:15
Historique des rencontres
Spectateurs : 26 385
Arbitrage : John Blankenstein

Rapport

Lors du premier match, le Danemark s'est créé beaucoup d'occasions et a touché les montants. L'équipe prend alors conscience que si elle a pu tenir tête aux Anglais (demi-finalistes du dernier mondial) c'est qu'ils ont peut être le niveau pour aller loin.


Suède
1 – 0
Danemark
Rasundastadion, Stockholm
20:15
Historique des rencontres
Brolin But inscrit après 58 minutes 58e Spectateurs : 29 902
Arbitrage : Aron Schmidhuber

Rapport

Lors du deuxième match, les danois s'inclinent et l'atmosphère était à la tristesse. Les joueurs et les observateurs ont pensé que c'était terminé pour eux.


Danemark
2 – 1
France
Idrottsplats, Malmö
20:15
Historique des rencontres
Larsen But inscrit après 8 minutes 8e
Elstrup But inscrit après 78 minutes 78e
Papin But inscrit après 60 minutes 60e Spectateurs : 25 673
Arbitrage : Hubert Forstinger

Rapport

Pour le dernier match, contre la France invaincue depuis 3 ans et favorite pour le titre, le Danemark a besoin d'une victoire. À 1-1 à la 66ème, le sélectionneur remplace Torben Frank contre Lars Elstrup qui marque le but vainqueur 10 minutes plus tard. Contre toute attente les danois battent l'équipe de Michel Platini 2-1. Et nouveau coup de pouce de la chance : la Suède bat l'Angleterre. Couplée à leur victoire contre les bleus, qui crée un déclic chez les joueurs, les scandinaves accèdent aux demi-finales contre les Pays-bas, champion en titre.


Demi-finale

Danemark
2 - 2
Pays-Bas
Ullevi, Göteborg
20:15
Historique des rencontres
Larsen But inscrit après 5 minutes 5e But inscrit après 33 minutes 33e Bergkamp But inscrit après 23 minutes 23e
Rijkaard But inscrit après 86 minutes 86e
Spectateurs : 37 450
Arbitrage : Emilio Soriano Aladrén

Rapport

Larsen Réussi
Povlsen Réussi
Elstrup Réussi
Vilfort Réussi
Christofte Réussi

Tirs au but
5 - 4

Réussi R.Koeman
Manqué Van Basten
Réussi Bergkamp
Réussi Rijkaard
Réussi Witschge

Schmeichel - Sivebæk, Olsen, Andersen (Remplacé Entré après 70 minutes 70e , Christiansen), Christofte - Jensen, Povlsen, B.Laudrup (Remplacé Entré après 57 minutes 57e , Elstrup), Piechnik - Larsen, Vilfort Équipes Van Breukelen - Van Tiggelen, R.Koeman, Wouters, Bergkamp - Rijkaard, Van Basten, Gullit, Witschge - F.de Boer (Remplacé Entré après 46 minutes 46e , Kieft), Roy (Remplacé Entré après 115 minutes 115e , van 't Schip)

Sélectionneur :
R.Moller Nielsen
Sélectionneur :
R.Michels

Richard Møller Nielsen en interview avant le match : "Je ne peux pas vous promettre qu'on va gagner ce match, mais je peux vous promettre que chacun des joueurs danois sur la pelouse donnera son meilleur"


Loin d'être favorite, le Danemark va continuer à aborder ses matchs de manière décontractée. Les femmes des joueurs sont autorisées à passer la nuit à l’hôtel avec les joueurs mais repartent au Danemark (elles reviendront pour la finale). Lors de cette demi-finale, les danois vont jouer les yeux dans les yeux avec les champions en titre. En menant 2 fois au score, ils poussent les Pays-Bas jusqu'aux tirs aux but. Schmeichel arrête la tentative de Marco Van Basten, et le Danemark se qualifie pour la finale! Cette victoire est cependant partagée entre douleur et joie. Plusieurs blessures dont Henrik Andersen, qui sort à la 70ème suite à un choc avec Marco Van Basten. Cheville cassée, synonyme de fin de la compétition. Kim Vilfort fait des allers-retours au chevet de sa fille de 7 ans en phase terminale d'une leucémie.


Finale

Allemagne
0 - 2
Danemark
Ullevi, Göteborg
20:15
Historique des rencontres
Jensen But inscrit après 18 minutes 18e
Vilfort But inscrit après 78 minutes 78e
Spectateurs : 37 000
Arbitrage : Bruno Galler

Rapport

Titulaires :
1 Bodo Illgner Gardien de but
2 Stefan Reuter
3 Andreas Brehme Capitaine
4 Jürgen Kohler
6 Guido Buchwald
14 Thomas Helmer
8 Thomas Hässler
16 Matthias Sammer Remplacé après 45 minutes 45e
17 Stefan Effenberg Remplacé après 81 minutes 81e
11 Karl-Heinz Riedle
18 Jürgen Klinsmann

Remplaçants :
10 Thomas Doll Entré après 45 minutes 45e 
13 Andreas Thom Entré après 81 minutes 81e 

Sélectionneur :
Berti Vogts
Titulaires :
1 Peter Schmeichel Gardien de but
2 John Sivebæk Remplacé après 67 minutes 67e
3 Kent Nielsen
4 Lars Olsen Capitaine
6 Kim Christofte
12 Torben Piechnik
13 Henrik Larsen
18 Kim Vilfort
7 John Jensen
9 Flemming Povlsen
11 Brian Laudrup

Remplaçants :
17 Claus Christiansen Entré après 67 minutes 67e 

Sélectionneur :
Richard Møller Nielsen


"La veille de la finale Steffen Effenberg m'a dit "tu sais après le match si tu veux on échangera nos maillots" et j'ai dit aucun problème on fera ça. J'ai bien entendu dans sa voix que c'était genre 2-3-4 à 0 pour l'Allemagne!"

Brian Laudrup


Les 20 premières minutes furent à l'avantage des champions du monde. Mais Schmeichel est impérial sur sa ligne et le score reste vierge. Laissant l'Allemagne faire le jeu et jouant en contres, le Danemark bat finalement les champions du monde en titre 2-0. Le match est marqué par les arrêts de Schmeichel et par les nombreuses passes en retrait au gardien pour gagner du temps (c'est le dernier match où le gardien à le droit de prendre le ballon à la main sur une passe d'un de ses coéquipiers). Sur les 3 derniers matchs, ils battent les 3 derniers vainqueurs de l'Euro.


Durant toute la compétition, les danois se sont sentis pris de haut par leurs adversaires et ce mélange de détente à l'entrainement, de chance et de motivation car personne ne croyait en eux, leur a permis de créer l'une des plus belles histoires du football.


"Après le coup de sifflet final j'ai cherché Steffen Effenberg... Ou est-il? Il est prêt pour échanger nos maillots? Non il a quitté le terrain et je ne l'ai pas revu après."

Brian Laudrup


Effectif

No. Pos. Joueur Date de naissance et âge Sélec. Club
1 Gardien Peter Schmeichel (1963-11-18) (âgé de 28 ans) 47
Manchester United
2 Défenseur John Sivebæk (1961-10-25) (âgé de 30 ans) 77
AS Monaco
3 Défenseur Kent Nielsen (1961-12-28) (âgé de 30 ans) 50
AGF Århus
4 Défenseur Lars Olsen Capitaine (1961-2-2) (âgé de 31 ans) 57
Trabzonspor
5 Milieu Henrik Andersen (1965-5-7) (âgé de 27 ans) 25
1. FC Cologne
6 Défenseur Kim Christofte (1960-8-24) (âgé de 31 ans) 11
Brøndby IF
7 Milieu John Jensen (1965-5-3) (âgé de 27 ans) 43
Brøndby IF
8 Milieu Johnny Mølby (1969-2-4) (âgé de 23 ans) 14
Vejle BK
9 Attaquant Flemming Povlsen (1966-12-3) (âgé de 25 ans) 45
Borussia Dortmund
10 Attaquant Lars Elstrup (1963-3-24) (âgé de 29 ans) 23
Odense Boldklub
11 Attaquant Brian Laudrup (1969-2-22) (âgé de 23 ans) 25
Bayern de Munich
12 Défenseur Torben Piechnik (1963-5-21) (âgé de 29 ans) 4
B 1903
13 Milieu Henrik Larsen (1966-5-17) (âgé de 26 ans) 18
Lyngby BK
14 Attaquant Torben Frank (1968-6-16) (âgé de 23 ans) 3
Lyngby BK
15 Attaquant Bent Christensen (1967-1-4) (âgé de 25 ans) 16
Schalke 04
16 Gardien Mogens Krogh (1963-10-31) (âgé de 28 ans) 1
Brøndby IF
17 Défenseur Claus Christiansen (1967-10-19) (âgé de 24 ans) 2
Lyngby BK
18 Milieu Kim Vilfort (1962-11-15) (âgé de 29 ans) 42
Brøndby IF
19 Milieu Peter Nielsen (1968-3-3) (âgé de 24 ans) 2
Lyngby BK
20 Milieu Morten Bruun (1965-6-28) (âgé de 26 ans) 11
Silkeborg IF

Références

Navigation

Liens internes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Équipe du Danemark de football au Championnat d'Europe 1992
Listen to this article