Aleksandr Serebrov - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Aleksandr Serebrov.

Aleksandr Serebrov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aleksandr Serebrov

Leonid Popov, Svetlana Savitskaïa, et Aleksandr Serebrov sur un timbre soviétique émis en 1988

Nationalité
soviétique →
russe
Sélection 4e groupe civil (NPOE-4), 1978
Naissance
Moscou, RSFS de Russie
Union soviétique
Décès (à 69 ans)
Moscou
Russie
Durée cumulée des missions 372 j 22 h 53 min
Mission(s) Soyouz T-7
Saliout 7 – EP-2
Soyouz T-5
Soyouz T-8
Soyouz TM-8
Mir EO-5
Soyouz TM-17
Mir EO-14
Insigne(s)

Aleksandr Aleksandrovitch Serebrov (en russe : Александр Александрович Серебров) est un cosmonaute soviétique[1] puis russe, né le à Moscou, en RSFS de Russie (Union soviétique), et mort le à Moscou[2].

Formation

Aleksandr Serebrov a été choisi en tant que cosmonaute le .

Il est à la retraite depuis le .

Vols réalisés

  • Le , Serebrov s'envole à bord de Soyouz T-7, en tant que membre de la mission Saliout 7 – EP-2. Il revient sur Terre le , à bord de Soyouz T-5.
  • Le , il décolle à bord de Soyouz T-8 en direction de Saliout 7 mais l'amarrage échoue et le vaisseau atterrit le .
  • Le , il s'envole à bord de Soyouz TM-8 en direction de Mir en tant que membre de la mission Mir EO-5. Il revient sur Terre le .
  • Le , il s'envole à bord du vaisseau Soyouz TM-17 en tant que membre de l'expédition Mir EO-14. Il revient sur Terre le .

Il a effectué un total de 10 sorties dans l'espace, ce qui était un record à l'époque[3].

Notes et références

  1. Citoyen soviétique de nationalité russe, selon sa fiche biographique sur le site www.warheroes.ru. Il devient citoyen de la fédération de Russie après la dislocation de l'Union soviétique.
  2. (en) « Soviet cosmonaut Alexander Serebrov dies », dépêche Itar-Tass, sur indrus.in/news, 13/11/2013
  3. (en) https://www.nytimes.com/2013/11/18/science/space/aleksandr-serebrov-cosmonaut-of-fettered-times-dies-at-69.html
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Aleksandr Serebrov
Listen to this article