Congrès de la Nouvelle Droite - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Congrès de la Nouvelle Droite.

Congrès de la Nouvelle Droite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Congrès de la Nouvelle Droite
(pl) Kongres Nowej Prawicy

Logotype officiel.
Présentation
Président Stanisław Żółtek
Fondation
Siège Ulica Szklanych Domów 3/U1
04-346 Varsovie
Mouvement de jeunesse Section jeunesse du Congrès de la Nouvelle Droite
Symbole Phénix
Positionnement Droite
Idéologie Libéral-conservatisme[1]
Conservatisme social[1]
Populisme de droite
Euroscepticisme
Affiliation européenne Parti Identité et démocratie
Adhérents 4 300 (2014)[2]
Couleurs Bleu, rouge et noir
Site web nowaprawicajkm.pl

Le Congrès de la Nouvelle Droite (en polonais : Kongres Nowej Prawicy, abrégé en KNP), généralement appelé « Nouvelle Droite » (en polonais : Nowa Prawica), est un parti politique polonais classé à droite de l’échiquier politique.

Libéral-conservatrice et eurosceptique, la formation politique, fondée en par Janusz Korwin-Mikke, est présidée par Stanisław Żółtek depuis .

Histoire

Créé le sous le nom Unia Polityki Realnej – Liberté et règne du droit (pl) (UPR - Wolność i Praworządność), il se présente comme la continuation de l'Union de la politique réelle (Unia Polityki Realnej) dont il est une scission dirigée par son leader historique et fondateur Janusz Korwin-Mikke.

Lors du congrès du , il adopte son nom actuel de « Congrès de la Nouvelle Droite - Janusz Korwin-Mikke ».

Les sondages menés en 2013 lui pronostiquent le franchissement de la barre des 5 %, lui permettant d'avoir des élus à la prochaine diète, le plaçant immédiatement derrière les quatre principaux partis de gouvernement (majorité et opposition parlementaire actuelles)[3],[4].

Le se tient le deuxième congrès du parti organisé par la Fondation Najwyższy Czas! (pl) (« Il est grand temps ») avec la participation (critique) du député européen sortant du parti Polska Razem (La Pologne ensemble) Marek Migalski (pl), et du député à la diète Przemysław Wipler (jusque-là également du parti Polska Razem), le chroniqueur et conférencier Adam Wielomski (pl) et le philosophe Bogusław Wolniewicz (pl).

Le le député Przemysław Wipler rejoint le KNP, devenant ainsi le seul parlementaire du parti. Le même jour Sylwester Pruś (pl), conseiller régional membre de la diétine de voïvodie de Poméranie rejoint également le parti.

Le aux élections au Parlement européen le KNP obtient le résultat de 7,15%, prenant ainsi la quatrième place après PO, le PiS et le SLD. Les députés européens élus sont Janusz Korwin-Mikke, Stanisław Żółtek, Michał Marusik et Robert Iwaszkiewicz.

En , Janusz Korwin-Mikke est démis de ses fonctions de président du Congrès de la Nouvelle Droite, officiellement après des révélations sur sa vie privée et l'existence d'enfants nés hors mariage[5]. En réaction, il annonce la création d'une nouvelle formation politique destinée à porter sa candidature à l'élection présidentielle de 2015, la Coalition pour la restauration de la liberté et de l'espoir de la République (Koalicja Odnowy Rzeczypospolitej Wolność i Nadzieja, KORWiN)[6]. Il est soutenu par le député européen Robert Iwaszkiewicz qui quitte le KNP pour rejoindre la KORWiN.

Après le départ de Janusz Korwin-Mikke du Congrès de la Nouvelle Droite, Michał Marusik prend la tête du parti.

Ligne politique

Le KNP est un parti libéral-conservateur[1].

Le parti défend un État minimal, à savoir la réduction de l'intervention étatique aux seules fonctions régaliennes. Il soutient la suppression de l'impôt sur le revenu et la réduction des autres taxes et impôts. Il propose de recourir aux privatisations et de réduire les dépenses publiques[1].

Sur les questions morales et sociales, son positionnement est conservateur. Il soutient par exemple le rétablissement de la peine de mort et s'oppose au mariage homosexuel. Sur certaines questions, le KNP peut néanmoins avoir des positions plus souples et se déclare par exemple en faveur de la légalisation de la consommation et de la production de toutes les drogues[1].

Dirigeants

Résultats électoraux

Diète

Année Voix % Rang Sièges
2011 151 837 1,06 7e
0 / 460
2015 4 852 0,03 14e
0 / 460

Sénat

Année Voix % Rang Sièges
2011
0 / 100
2015 79 946 0,53 12e
0 / 100

Parlement européen

Année Voix % Rang Sièges Groupe
2014 505 586 7,15 4e
4 / 51
NI (2014-2015), ENL (depuis 2015)

Présidence de la République

Année Candidat 1er tour 2e tour
Votes % Rang Votes % Rang
2015 Jacek Wilk (pl) 68 186 0,46 10e
2020 Stanisław Żółtek 45 419 0,23 7e

Diétines de voïvodies

Année % de votants Sièges gagnés
2014 (pl) 3,89
0 / 555

Notes et références

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Congrès de la Nouvelle droite.

Source

Références

  1. a b c d et e (en) « The Congress of the New Right is the latest anti-establishment party to have success in Poland, but it may struggle to secure long-term support », sur blogs.lse.ac.uk, .
  2. (pl) Justyna Przybytek, « Janusz Korwin-Mikke chce prezydenta Katowic z KNP. “Brunatnej zarazy z Brukseli trzeba się pozbyć” », Dziennik Zachodni,‎ (lire en ligne).
  3. (pl) « Sondaż Millward Brown: PiS prowadzi, Kongres Nowej Prawicy w Sejmie », sur Wiadomosci (consulté le 31 juillet 2015).
  4. (pl) « 11% w sondażu TNS Polska dla Kongresu Nowej Prawicy na Śląsku i w Zagłębiu », sur Wykop (consulté le 31 juillet 2015).
  5. a b et c (en) « Korwin-Mikke ousted as leader of New Right », sur Thenews.pl, .
  6. (en) « Maverick MEP Korwin-Mikke launches new party », sur Thenews.pl, .

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Lien externe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Congrès de la Nouvelle Droite
Listen to this article