Finale de la Coupe du monde de football 1990 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Finale de la Coupe du monde de football 1990.

Finale de la Coupe du monde de football 1990

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Finale de la Coupe du monde de football de 1990
Contexte
Compétition Coupe du monde de football de 1990
Date
Stade Stade olympique
Lieu Rome,
Italie
Affluence 73 603 spectateurs
Résultat
Allemagne de l'Ouest
1-0
Argentine
Mi-temps 0-0 0
Acteurs majeurs
Arbitrage
Edgardo Codesal Méndez

La finale de la Coupe du monde de football 1990 est le match de football concluant la 14e Coupe du monde, organisée en Italie. Elle a lieu le au Stade olympique, à Rome, à vingt heures locales. L'Allemagne de l'Ouest s'impose face à l'Argentine par un but à zéro. Ce troisième titre mondial arrive quelques mois seulement avant la réunification allemande en octobre 1990.

C'est la première fois dans l'histoire de la compétition qu'une finale accouche d'un score avec moins de trois buts marqués[1], que le vainqueur ne marque pas au moins deux buts et que le vaincu ne marque pas le moindre but.

Le parcours des deux finalistes

Allemagne de l'Ouest

Premier tour (groupe D)

Allemagne de l’Ouest
4 - 1
Yougoslavie
Stade Giuseppe Meazza, Milan
21 h
Historique des rencontres
Matthäus But inscrit après 28 minutes 28e, But inscrit après 65 minutes 65e
Klinsmann But inscrit après 39 minutes 39e
Völler But inscrit après 71 minutes 71e
Jozić But inscrit après 55 minutes 55e Spectateurs : 74 765
Arbitrage : Peter Mikkelsen

Rapport
Allemagne de l’Ouest
5 - 1
Émirats arabes unis
Stade Giuseppe Meazza, Milan
21 h
Historique des rencontres
Völler But inscrit après 35 minutes 35e, But inscrit après 75 minutes 75e
Klinsmann But inscrit après 36 minutes 36e
Matthäus But inscrit après 47 minutes 47e
Bein But inscrit après 59 minutes 59e
Ismaïl But inscrit après 46 minutes 46e Spectateurs : 71 169
Arbitrage : Alexey Spirin

Rapport
Allemagne de l’Ouest
1 - 1
Colombie
Stade Giuseppe Meazza, Milan
17 h
Historique des rencontres
Littbarski But inscrit après 89 minutes 89e Rincón But inscrit après 90 minutes 90e Spectateurs : 72 510
Arbitrage : Alan Snoddy

Rapport
Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1
Allemagne de l’Ouest
5 3 2 1 0 10 3 +7
2
Yougoslavie
4 3 2 0 1 6 5 +1
3
Colombie
3 3 1 1 1 3 2 +1
4
Émirats arabes unis
0 3 0 0 3 2 11 -9
9 juin Colombie
2 0
Émirats arabes unis
10 juin Allemagne de l’Ouest
4 1
Yougoslavie
14 juin Yougoslavie
1 0
Colombie
15 juin Émirats arabes unis
1 5
Allemagne de l’Ouest
19 juin Allemagne de l’Ouest
1 1
Colombie
19 juin Yougoslavie
4 1
Émirats arabes unis

Huitième de finale

Allemagne de l’Ouest
2 - 1
Pays-Bas
Stade Giuseppe Meazza, Milan
21 h
Historique des rencontres
Klinsmann But inscrit après 51 minutes 51e
Brehme But inscrit après 82 minutes 82e
R. Koeman But inscrit après 89 minutes 89e (pén.) Spectateurs : 74 559
Arbitrage : Juan Carlos Loustau

Rapport

Quart de finale

1er juillet 1990 Allemagne de l’Ouest
1 - 0
Tchécoslovaquie
Stade Giuseppe Meazza, Milan
17 h
Historique des rencontres
Matthäus But inscrit après 25 minutes 25e (pén.) Spectateurs : 73 347
Arbitrage : Helmut Kohl

Rapport

Demi-finale

Allemagne de l’Ouest
1 - 1 ap
Angleterre
Stadio delle Alpi, Turin
20 h
Historique des rencontres
Brehme But inscrit après 60 minutes 60e Lineker But inscrit après 80 minutes 80e Spectateurs : 62 628
Arbitrage : José Roberto Wright

Rapport
Brehme Réussi
Matthäus Réussi
Riedle Réussi
Thon Réussi
Tirs au but
4 - 3
Réussi Lineker
Réussi Beardsley
Réussi Platt
Manqué (tir arrêté) Pearce
Manqué (tir non cadré) Waddle

Argentine

Premier tour (groupe B)


Match d'ouverture
Argentine
0 - 1
Cameroun
Stade Giuseppe Meazza, Milan
18 h
Omam-Biyik But inscrit après 67 minutes 67e Spectateurs : 73 780
Arbitrage : Michel Vautrot

Rapport
Argentine
2 - 0
Union soviétique
Stadio San Paolo, Naples
21 h
Historique des rencontres
Troglio But inscrit après 27 minutes 27e
Burruchaga But inscrit après 79 minutes 79e
Spectateurs : 55 759
Arbitrage : Erik Fredriksson

Rapport
Argentine
1 - 1
Roumanie
Stadio San Paolo, Naples
21 h
Monzón But inscrit après 63 minutes 63e Balint But inscrit après 68 minutes 68e Spectateurs : 52 733
Arbitrage : Carlos Silva Valente

Rapport
Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1
Cameroun
4 3 2 0 1 3 5 -2
2
Roumanie
3 3 1 1 1 4 3 +1
3
Argentine
3 3 1 1 1 3 2 +1
4
Union soviétique
2 3 1 0 2 4 4 0
8 juin Cameroun
1 0
Argentine
9 juin Roumanie
2 0
Union soviétique
13 juin Argentine
2 0
Union soviétique
14 juin Roumanie
1 2
Cameroun
18 juin Argentine
1 1
Roumanie
18 juin Union soviétique
4 0
Cameroun

Huitième de finale

Brésil
0 - 1 Argentine
Stadio delle Alpi, Turin
17 h
Historique des rencontres
Caniggia But inscrit après 80 minutes 80e Spectateurs : 61 381
Arbitrage : Joël Quiniou

Rapport

Quart de finale

Argentine
0 - 0 ap
Yougoslavie
Stadio Artemio Franchi, Florence
17 h
Historique des rencontres
Spectateurs : 38 971
Arbitrage : Kurt Röthlisberger

Rapport
Serrizuela Réussi
Burruchaga Réussi
Maradona Manqué (tir arrêté)
Troglio Manqué (tir sur le poteau)
Dezotti Réussi
Tirs au but
3 - 2
Manqué (tir sur la barre) Stojković
Réussi Prosinečki
Réussi Savićević
Manqué (tir arrêté) Brnović
Manqué (tir arrêté) Hadžibegić

Demi-finale

Argentine
1 - 1 ap
Italie
Stadio San Paolo, Naples
20 h
Historique des rencontres
Caniggia But inscrit après 67 minutes 67e Schillaci But inscrit après 17 minutes 17e Spectateurs : 59 978
Arbitrage : Michel Vautrot

Rapport
Serrizuela Réussi
Burruchaga Réussi
Olarticoechea Réussi
Maradona Réussi
Tirs au but
4 - 3
Réussi Baresi
Réussi Baggio
Réussi De Agostini
Manqué (tir arrêté) Donadoni
Manqué (tir arrêté) Serena

Résumé

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017). Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle ((Référence nécessaire)) sur les passages nécessitant une source.

Le match le plus important du tournoi oppose une nouvelle fois l'Allemagne (qu'on dit encore "de l'Ouest", mais plus pour très longtemps) à l'Argentine et livre une finale bien moins flamboyante que la précédente au Mexique en 1986, assurément la moins spectaculaire jusqu'alors dans l'histoire. La Mannschaft part pourtant grande favorite face à l'Albiceleste en totale réussite jusque là malgré son jeu décevant mais néanmoins défensivement efficace ("lucky loser" du premier tour qualifiée en tant que "meilleur troisième", deux fois consécutivement qualifiée aux tirs au but en quart et en demi finale), d'autant plus que l'Argentine est privée de quatre de ses titulaires dont Caniggia. Les Allemands, qui ont raté leurs deux finales précédentes en 1982 et 1986, sont sous pression et manquent de tranchant en attaque, ce qui fait les affaires des Argentins en confiance, parfaitement organisés, préparés à défendre et qui n'ont manifestement qu'une idée en tête : tenir le score nul et contrer, la perspective de la prolongation et des tirs au but leur convenant parfaitement (à a la différence des Allemands). Pour la deuxième fois dans l'histoire en effet, la finale n'est pas à rejouer en cas d'égalité après prolongation, ce qui rajoute un brin de la tension supplémentaire. En seconde période les joueurs de la RFA se procurent trois occasions franches, et auraient pu bénéficier d'un penalty juste avant l'heure de jeu[réf. nécessaire]. La domination allemande commence à peser, les joueurs argentins multiplient les fautes et sont à la limite de la rupture. Le onze argentin se trouve d'abord réduit à dix après l'exclusion de Monzon pour un tacle dangereux sur Klinsmann. Puis à neuf minutes de la fin du temps règlementaire, c'est au tour de Sensini de commettre la faute fatale dans la surface en déséquilibrant Rudi Voeller. La contestation argentine ne changera rien à la décision de l'arbitre de désigner le point penalty. Andreas Brehme marque sans trembler et donne un avantage mérité aux Allemands, enfin soulagés, l'issue de la finale ne faisant plus de doute. Réduite à neuf après une nouvelle expulsion (Dezzoti), l'Argentine n'a en effet pas les moyens de revenir dans la partie. L'Allemagne est sacrée championne du monde pour la troisième fois.

Le penalty le plus important de la carrière d'Andreas Brehme
Plus tard Andreas Brehme racontera que dans l'équipe trois joueurs dont lui, étaient les tireurs de penalty, les deux autres protagonistes étant Lothar Matthaeus et Rudi Voeller[réf. nécessaire]. Le premier ne se sentait pas très bien à ce moment-là et Voeller quant à lui avait subi la faute de son adversaire et n'était pas forcément dans les meilleures conditions psychologiques[réf. nécessaire]. Avant qu'il ne s'avance devant le gardien Sergio Goycochea et mette le ballon au point de penalty, Rudi Voeller lui aurait dit « Si tu marques nous sommes champions du monde »[réf. nécessaire]. Ces mots ont été une pression plus importante sur les épaules du joueur de l'inter Milan[2]. Brehme tire le ballon du pied droit alors qu'il était gaucher[3].

Feuille de match

Allemagne de l’Ouest
1 - 0
Argentine
Stadio Olimpico, Rome
20 h (UTC+2)
Historique des rencontres
Brehme But inscrit après 85 minutes 85e (pén.) (0 – 0) Spectateurs : 73 603
Arbitrage :
E. Codesal Méndez
Rapport
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
RFA
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Argentine

RFA:
Gardien de but 1 Bodo Illgner
5 Klaus Augenthaler
14 Thomas Berthold Remplacé après 73 minutes 73e
4 Jürgen Kohler
6 Guido Buchwald
3 Andreas Brehme
8 Thomas Hässler
10 Lothar Matthäus Capitaine
7 Pierre Littbarski
18 Jürgen Klinsmann
9 Rudi Völler Averti après 52 minutes 52e
Remplaçants :
2 Stefan Reuter Entré après 73 minutes 73e 
Sélectionneur :
Franz Beckenbauer

ARGENTINE:
Gardien de but 12 Sergio Goycochea
20 Juan Simón
18 José Serrizuela
19 Oscar Ruggeri Remplacé après 46 minutes 46e
21 Pedro Troglio Averti après 84 minutes 84e
17 Roberto Sensini
7 Jorge Burruchaga Remplacé après 53 minutes 53e
4 José Basualdo
13 Néstor Lorenzo
10 Diego Maradona Capitaine Averti après 87 minutes 87e
9 Gustavo Dezotti Carton jaune Carton jauneCarton rouge 5e, 87e
Remplaçants :
15 Pedro Monzón Carton rouge 65e Entré après 46 minutes 46e 
6 Gabriel Calderón Entré après 53 minutes 53e 
Sélectionneur :
Carlos Bilardo

Assistants :

Armando Pérez Hoyos
Michał Listkiewicz

Notes et références

  1. Maxime Dupuis, « Coupe du monde 1990 : la rétro (victoire de la RFA en Italie) », sur eurosport.fr, (consulté le 1er septembre 2020).
  2. FIFA.com, « Un empereur, un penalty et un génie battu », sur fifa.com, (consulté le 1er septembre 2020).
  3. FIFA.com, « A onze mètres de la légende », sur fifa.com, (consulté le 1er septembre 2020).

Bibliographie

  • Roger Zabel et Thierry Roland football 1990 l'année du football raconté par l'équipe de téléfoot


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Finale de la Coupe du monde de football 1990
Listen to this article