Giovanni Ferrari (football) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Giovanni Ferrari (football).

Giovanni Ferrari (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Giovanni Ferrari
Biographie
Nationalité
Italien
Naissance
Lieu Alexandrie (Italie)
Décès (à 74 ans)
Lieu Milan (Italie)
Taille 1,72 m (5 8)
Période pro. 19231942
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
1922-1925
Alessandria
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1923-1925
Alessandria
017 0(2)
1925-1926
FBC Internaples
015 (16)
1926-1930
Alessandria
105 (60)
1930-1935
Juventus
184 (75)[1]
1935-1940
Ambrosiana Inter
108 (24)
1940-1941
Bologne
016 0(2)
1941-1942
Juventus
009 0(1)
Total 454 (180)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1930-1938
Italie
044 (14)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1941-1942
Juventus
1942-1945
Ambrosiana Inter
1945
Brescia
1946-1948
Cantonal Neuchâtel
1948-1950
Prato
1951
Padoue
1958-1959
Italie
1960-1962
Italie
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Maison natale de G. Ferrari.
Maison natale de G. Ferrari.
Giovanni Ferrari durant les années 1930.
Giovanni Ferrari durant les années 1930.

Giovanni Ferrari (né le à Alexandrie au Piémont et mort le à Milan en Lombardie) est un joueur de football international italien, qui évoluait au poste de milieu de terrain, avant d'ensuite devenir entraîneur.

Il a remporté huit fois le Championnat d'Italie avec trois clubs différents (record national, partagé avec Giuseppe Furino, autre joueur bianconero), et est l'un des rares joueurs italiens à avoir remporté trois fois le Championnat d'Italie avec trois clubs différents (avec entre autres Sergio Gori, Pietro Fanna, Attilio Lombardo et Aldo Serena).

Biographie

Joueur

En club

Milieu offensif, il possède l'un des plus beaux palmarès d'un joueur européen avant-guerre.

Ferrari naît le à la via Tripoli, grandissant dans le quartier populaire de la Canarola, un des plus pauvres d'Alexandrie. Il s'intéresse au football dès son plus jeune âge, son talent, connu parmi tous les jeunes de son quartier, arrivant aux oreilles des dirigeants de la grande équipe de sa ville natale, l'Alessandria Calcio (connu à l'époque pour son bon centre de formation). Lancé dans le milieu professionnel par ses entraîneurs Augusto Rangone et surtout Carlo Carcano, il fait ses débuts en équipe première en 1923.

En 1925, il suit les traces de Carcano et rejoint le club sudiste du FBC Internaples, avant que ces deux derniers ne retournent à Alexandrie la saison suivante (rachetant Ferrari pour la somme de 12 000 lires, soit plus du double de la somme pour laquelle ils l'avaient vendu à Naples). Il remporte avec son club la Coupe CONI en 1927, formant un duo efficace avec Luigi Bertolini.

À l'été 1930, il est acquis selon les souhaits d'Edoardo Agnelli par le club piémontais de la Juventus, parvenant tout de suite à s'insérer dans le système défensif bianconero composé de Gianpiero Combi, Virginio Rosetta, Umberto Caligaris et de Renato Cesarini. Avec le club juventino, Ferrarri, surnommé Gioanin ou encore Giovannin[2], est l'un des principaux acteurs du Quinquennat d'or, surnom donné à une période de 5 scudetti consécutifs remportés par le club entre 1931 et 1935.
Ferrari le nouveau bianconero en provenance de l'Alessandria, dispute son premier match sous les couleurs bianconere le lors d'un succès 4-1 en Serie A sur Pro Patria Calcio.
Lors du championnat 1934-35, c'est lui qui inscrit le but de la victoire lors de la dernière journée (1-0 le ) contre la Fiorentina à Florence, donnant par la même occasion le titre à la Juve. Il atteignit plusieurs années de suite les demi-finales de la Coupe Mitropa avec le club bianconero, de 1932 à 1935.

En 1935, après la mort par accident d'avion d'Edoardo Agnelli, Ferrari quitte le club turinois pour rejoindre l'équipe de Giuseppe Meazza, l'AS Ambrosiana dirigée par Armando Castellazzi. Il y remporte son sixième scudetto en 1937-38, puis en remporte un à nouveau en 1939-40.

En 1940, il rejoint pour un court passage l'équipe de Bologne du président Renato Dall'Ara et de l'entraîneur autrichien Hermann Felsner. Il entre alors dans l'histoire en remportant son huitième titre de champion d'Italie.

Il termine sa carrière à l'âge de 36 ans pour une dernière saison à la Juve en tant qu'entraîneur-joueur (n'inscrivant qu'un seul but en 9 matchs durant cette saison 1941-42).

Il dispute en tout durant sa carrière 356 matchs de Serie A et inscrit 111 buts (dont 193 matchs et 76 buts à la Juventus).

En sélection

Il compte un total de 44 sélections avec l'équipe nationale italienne, de 1930 à 1938, pour 14 buts inscrits. Sa première sélection a lieu le lors d'un succès 3-2 contre les Pays-Bas[3].

Il inscrit son premier but le , face au Portugal, qui voit les italiens s'imposer 0-2 à Porto. Le , il devient le premier joueur italien à inscrire un but à l'équipe d'Angleterre, lors d'un amical à Rome[3].

Après avoir notamment remporté deux fois avec la Squadra Azzurra les Coupe internationales de 1927-1930 et de 1933-1935, il reste célèbre dans l'histoire du football pour avoir également deux fois consécutivement remporté la Coupe du monde, en 1934 en Italie et en 1938 en France. Lors du mondial 1934, il inscrit deux buts, contre les États-Unis et l'Espagne[3].

Il reçoit des deux dernières sélections en novembre et , respectivement contre la Suisse et la France, où il officie comme capitaine de l'équipe[3].

Entraîneur

Il entraîna l'Inter en 1943, et la Squadra Azzurra durant la Coupe du monde de 1962 (ainsi que de 1960 à 1961).

Il reste dans les mémoires en tant qu'entraîneur lorsqu'il prend en 1941 les rênes de son ancien club de la Juventus. Il dirige son premier match sur le banc juventino le lors d'un succès 5-0 en coupe sur Pro Patria[4], et est le seul de l'histoire de la Juventus à avoir remporté un trophée en tant qu'entraîneur-joueur (avec la coupe d'Italie en 1941-42).

Ferrari meurt en 1982, quelques jours avant ses 75 ans. En décembre 2007 à l'occasion du centenaire de sa naissance lui fut dédicacé par sa ville d'Alexandrie une plaque commémorative apposée sur sa maison natale à la via Tripoli[5].

Clubs

Palmarès

Joueur

Club

Alessandria
 
Juventus
 
Inter
 
Bologne

Sélection

Italie

Entraîneur

Juventus

Annexes

Notes et références

  1. (it) Ferrari (calciatore) sur MyJuve.it
  2. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  3. a b c et d (en) Fiche de Giovanni Ferrari sur eu-football.info
  4. (it) Ferrari (allenatore) sur MyJuve.it
  5. (it) Una targa per l'asso della Cannarola Fabbio.it
  6. Avec son capitaine Giuseppe Meazza, ils sont les deux seuls italiens à avoir joué et remporté deux finales de mondial.

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Giovanni Ferrari (football)
Listen to this article