Ian Graham - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ian Graham.

Ian Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La mise en forme de cet article est à améliorer (novembre 2017). La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Comment faire ? Les points d'amélioration suivants sont les cas les plus fréquents : Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le texte ne doit pas être écrit en capitales (les noms de famille non plus), ni en gras, ni en italique, ni en « petit »… Le gras n'est utilisé que pour surligner le titre de l'article dans l'introduction, une seule fois. L'italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d'œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français : « et ». Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Les tableaux sont à réserver à la présentation de données structurées (résultats, etc.). Les appels de note de bas de page (petits chiffres en exposant, introduits par l'outil «  ⧼citoid-citefromidtool-title⧽ ») sont à placer entre la fin de phrase et le point final[comme ça]. Les liens internes (vers d'autres articles de Wikipédia) sont à choisir avec parcimonie. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section « Liens externes », à la fin de l'article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Si un lien sert de source à l'article, son insertion dans le texte est à faire par les notes de bas de page. Insérer une infobox (cadre d'informations à droite) n'est pas obligatoire pour parachever la mise en page. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d'un autre article.
Ian Graham
Nom de naissance Ian James Alastair Graham
Naissance
Campsea Ashe
Décès
Activité principale
Distinctions
Chevalier de l'ordre de l'Empire britannique
Auteur
Langue d’écriture Maya
Mouvement épigraphie

Ian Graham, né le et mort le , est un épigraphiste spécialisé en études mayas. Il est considéré comme l'un des mésoaméricanistes les plus importants du XXe siècle. Ce mayaniste britannique dont les explorations des ruines mayas dans les jungles du Mexique, au Guatemala et au Belize, ont aidé à établir le Corpus of Maya Hieroglyphic Inscriptions publié par le musée Peabody d'archéologie et d'ethnologie de l'université Harvard. Parmi ses travaux, nous retiendrons une biographie sur l'explorateur britannique Alfred Maudslay.

Biographie

Ian Graham naquit[1] à Campsea Ashe, d'une famille aristocratique anglaise affiliée au duc de Montrose. Graham suit ses études au Trinity Colledge. En 1942, il entre à Cambridge comme étudiant en licence de physique. L'année suivante, il s'enrôle dans la Marine royale dans laquelle il servira jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, travaillant en grande partie dans la recherche et développement de radar[2].

Après la guerre, il reprendra ses études au Trinity College de Dublin où il complètera sa licence en 1951.

Graham est responsable de l'enregistrement et du catalogage de la plus grande collection d'artefacts mayas, d'inscriptions[3] et œuvres d'art monumentales. Ses photographies et dessins sur des sites archéologiques tels que Coba, Naranjo, Piedras Negras, Seibal, Tonina, Uaxactun, et Yaxchilan ont été utilisés pour prévenir la vente d'objet d'art, d'artefacts archéologiques issus du pillage ou illicitement obtenus[4].

Graham exerça en tant que consultant et témoin dans des affaires criminelles impliquant des œuvres pillées, ainsi que des cas de rapatriement d'artefacts[5].

En 1968, Graham établit le Corpus of Maya Hieroglyphic Inscriptions publié par le musée Peabody d'archéologie et d'ethnologie de l'université de Harvard.

En 1981, il obtient le prix MacArthur[6] pour son rôle dans la préservation et le catalogage de reliques mayas.

En 2004, il reçoit un prix pour l'ensemble de sa carrière, décerné par la prestigieuse Society for American Archaeology. À l'occasion du Birthday Honours, il est fait chevalier de l'ordre de l'Empire britannique[7].

En 2010, Graham publia un mémoire, The Road to Ruins[8].

Publications

  • (en) Wheeler, Sir Mortimer et Graham, Ian, Splendours of the East, Weidenfeld and Nicolson, Londres, 1965.
  • (en) Graham, Ian. Archaeological Explorations in El Peten, Guatemala. Middle American Research Institute, Tulane University, 1967.
  • (en) Nicolson, Nigel et Graham, Ian, Great Houses, Weidenfeld and Nicolson, Londres, 1968. Also as Great Houses of the Western World, G.P. Putnam’s Sons, New York 1968.
  • (en) Graham, Ian. "The Ruins of La Florida, Peten, Guatemala." Monographs and Papers in Maya Archaeology 1 (1970): 427-455.
  • (en) Graham, Ian. The Art of Maya Hieroglyphic Writing, 1971.
  • (en) Graham, Ian, Patricia Galloway, and Irwin Scollar. "Model studies in computer seriation." Journal of Archaeological Science 3.1 (1976): 1-30.
  • (en) Graham, Ian. "Spectral analysis and distance methods in the study of archaeological distributions." journal of Archaeological Science 7.2 (1980): 105-129.
  • (en) Graham, Ian. Yaxchilan. Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, 1982.
  • (en) Graham, Ian, et Peter Mathews. Corpus of Maya hieroglyphic inscriptions. Vol. 6. Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University Publications Department, 1983.
  • (en) Von Euw, Eric, and Ian Graham. Corpus of Maya Hieroglyphic Inscriptions: Xultun, La Honradez, Uaxactun. Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University, 1986.
  • (en) Kamal, Omar S., et al. "Multispectral image processing for detail reconstruction and enhancement of Maya murals from La Pasadita, Guatemala." Journal of archaeological science 26.11 (1999): 1391-1407.
  • (en) Graham, Ian, Alfred Maudslay and the Maya: A Biography. Norman: University of Oklahoma Press 2003.
  • (en) Stuart, David, et Ian Graham. Corpus of Maya Hieroglyphic Inscriptions. Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University, 2003.
  • (en) Carter, Elizabeth A., et al. "Raman spectroscopy applied to understanding Prehistoric Obsidian Trade in the Pacific Region." Vibrational Spectroscopy 50.1 (2009): 116-124.
  • (en) Graham, Ian, The Road to Ruins. University of New Mexico Press 2010.

Annexes

Sources

  1. (en) Ian Graham et Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Tonina, (ISBN 087365773X et 9780873657730, lire en ligne)
  2. (en-GB) « Ian Graham, the improbable explorer – TheTLS », sur www.the-tls.co.uk (consulté le 5 novembre 2017)
  3. « Corpus of Maya Hieroglyphic Inscriptions », sur www.peabody.harvard.edu (consulté le 5 novembre 2017)
  4. (en-US) « El Zotz Lintel 1 «  Trafficking Culture », sur traffickingculture.org (consulté le 5 novembre 2017)
  5. (en-US) « Maya ‘Fresco’ Fake « Trafficking Culture », sur traffickingculture.org (consulté le 5 novembre 2017)
  6. (en) « MacArthur Foundation », sur www.macfound.org (consulté le 5 novembre 2017)
  7. « BBC NEWS », sur news.bbc.co.uk (consulté le 5 novembre 2017)
  8. (en) « The Road to Ruins by Ian Graham | Peabody Museum », sur www.peabody.harvard.edu (consulté le 5 novembre 2017)

Références

Dorfman, John et Andrew L. Slayman, « Maverick Mayanist », Archaeological Institute of America, New York, vol. 50, no 5,‎ , p. 50–60 (ISSN 0003-8113, OCLC 86456041, lire en ligne [online abstract])
Museo Popol Vuh, « Sr. Ian Graham: Orden del Pop 2001 », Orden del Pop, Guatemala, Museo Popol Vuh, université Francisco Marroquín, n.d. (consulté le 14 décembre 2009)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ian Graham
Listen to this article