Konrad Müller - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Konrad Müller.

Konrad Müller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Konrad Müller (né à Bienne le et mort le [1]) est un philologue classique suisse.

Biographie

Konrad Müller fréquente le lycée municipal de Berne et étudie la philologie classique à l'Université de Berne et à l'Université de Bâle de 1939 à 1946.

De 1947 à 1951, il travaille comme employé à la bibliothèque de la ville de Bienne. En 1950, il achève une thèse à l'Université de Berne consacrée à Uriel da Costa, publiée en 1952. Il se spécialise ainsi dans la littérature latine humaniste[2].

De 1947 à 1963, Konrad Müller est chargé de cours à l'Université de Berne. Après son habilitation en 1960 à l'Université de Fribourg[2], il travaille également comme privat-docent dans cette université de 1960 à 1963[1]. En 1963, il rejoint l'Université de Tübingen en tant que professeur ordinaire de philologie classique. En 1966, il retourne à l'Université de Fribourg, où il est nommé professeur ordinaire en 1968. Il occupe ce poste jusqu'à sa retraite en 1985[1]. À partir de 1982, il est membre correspondant de la British Academy[3].

Konrad Müller est spécialiste de la littérature latine de l'Antiquité à l'époque moderne. Il a notamment réalisé des éditions et traductions des écrits de Lucrèce, Pétrone, Quinte-Curce, Glaréan et Joachim de Watt, ainsi que de la Bulle d'or promulguée par Charles IV.

Distinctions

  • Premier prix au Certamen Capitolinum de Rome (1951[1],[4]).

Publications

  • Glaréan, Konrad Müller (éditeur) et Hans Keller (éditeur), Das Epos vom Heldenkampf bei Näfels und andere bisher ungedruckte Gedichte, Glarus, Baeschlin, .
  • Instrumenta Pacis Westphalicae = Die Westfälischen Friedensverträge (trad. Konrad Müller), Bern, H. Lang, .
  • Konrad Müller, Das "Exemplar humanae vitae" des Uriel da Costa, Aarau, Sauerländer, .
  • Joachim de Watt et Conradin Bonorand (éditeur) (trad. Konrad Müller), Brevis indicatura symbolorum, St. Gallen, Fehr, .
  • Quinte-Curce et Konrad Müller (éditeur) (trad. Herbert Schönfeld), Geschichte Alexanders des Grossen, München, Heimeran, .
  • Charles IV (empereur du Saint-Empire) (trad. Konrad Müller), Die Goldene Bulle Kaiser Karls IV., 1356, Bern, H. Lang, .
  • Pétrone et Konrad Müller (éditeur), Petronii Arbitri Satyricon, München, Heimeran, .
  • Pétrone (trad. Konrad Müller), Satyrica = Schelmengeschichten, München, Ernst Hermann, .
  • Lucrèce et Konrad Müller (éditeur), T. Lucreti Cari De rerum natura libri sex, Zürich, H. Rohr, .
  • Pétrone (trad. Konrad Müller), Cena Trimalchionis = Gastmahl bei Trimalchio, München, Deutscher Taschenbuch Verl., .

Bibliographie

  • Kürschners Deutscher Gelehrten-Kalender, 18e édition, 2001, p. 2182.

Références

  1. a b c et d (de) « Müller, Konrad », Kürschners Deutscher Gelehrten-Kalender Online,‎ s.d. (ISSN 2193-2786)
  2. a et b « In memoriam Konrad Müller (1920-2015) », in Rapport annuel 2015 de l'Institut du monde antique et byzantin (IAB) de l'Université de Fribourg, p. 5, disponible en ligne
  3. (en) « Deceased Fellows », sur The British Academy (consulté le 18 mars 2020)
  4. « Publications nouvelles adressées à la revue », Revue des Études Anciennes, vol. 54, no 1,‎ , p. 227–231 (lire en ligne, consulté le 18 mars 2020)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Konrad Müller
Listen to this article