Red Raiders de Texas Tech - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Red Raiders de Texas Tech.

Red Raiders de Texas Tech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Red Raiders et Lady Raiders de Texas Tech
Établissement Université Texas Tech
Fondation 1925 (football américain)
Ligue NCAA
Division NCAA Division I
(Division I FBS en football américain)
Conférence Big 12 Conference
Mascotte Raider Red (en)
The Masked Rider (en)

Football américain
Stade Jones AT&T Stadium
Capacité 60 454 spectateurs

Basket-ball
Salle United Supermarkets Arena
Capacité 15 020 spectateurs

Baseball
Salle Dan Law Field at Rip Griffin Park (en)
Capacité 4 432 spectateurs

Soccer
Stade John Walker Soccer Complex (en)
Capacité 1 500 spectateurs

Les Red Raiders de Texas Tech (en anglais : Texas Tech Red Raiders) se réfèrent aux 17 équipes sportives féminines et masculines qui représentent l'Université Texas Tech. La dénomination Lady Raiders est uniquement utilisée pour désigner l'équipe féminine de basket-ball de l'université.

Ces équipes participent à 11 sports universitaires organisés par la National Collegiate Athletic Association au sein de sa Division I. Elles sont membres de la Big 12 Conférence.

L'université Texas Tech est située à Lubbock dans l'État du Texas et ses mascottes sont The Masked Rider (en) et Raider Red (en).

La présente page est principalement dédiée à sa plus fameuse équipe soit celle de football américain qui utilise le Jones AT&T Stadium, enceinte de 60 454 places inaugurée en 1947.

Emmenée par Sheryl Swoopes, l'équipe féminine de basket-ball a remporté le titre national en 1993 tandis que l'équipe masculine a atteint la finale en 2019.

Sports représentés

Hommes (6) Femmes (8)
Athlétisme Athlétisme
Baseball Basketball
Basketball Cross country
Cross country Football (soccer)
Football américain Golf
Golf Tennis
Tennis Softball
Volleyball
† – Athlétisme en salle et/ou en plein air.

Football américain

Descriptif en fin de saison 2019

  • Couleurs : (rouge écarlate ou scarlet et noir)
  • Dirigeants :
    • Directeur sportif : Kirby Hocutt (en)
    • Entraîneur principal : Matt Wells (en), 1re saison, bilan : 4 - 8 (33,3 %)
  • Bilan des matchs :
    • Victoires : 570 (55,5 %)
    • Défaites : 453
    • Nuls : 32
  • Bilan des Bowls :
    • Victoires : 14 (38,2 %)
    • Défaites : 23
    • Nuls : 1
Logo de la mascotte The Masket Rider.
Logo de la mascotte The Masket Rider.
La mascotte Raider Red.
La mascotte Raider Red.
  • Titres :
    • Titres nationaux : 0
    • Titres de conférence : 11
    • Titres de la South Division de la B12 : 1 (2008)
  • Hymne : « Fight, Raiders, Fight (en) »
  • Mascottes : Raider Red (en) / The Masked Rider (en)
  • Fanfare : Goin' Band from Raiderland (en)

Histoire

Texas Tech (dénommé à l'époque Texas Technological College (en)) a joué son premier match universitaire le contre l'Université McMurry (en). Le match se termine sur un 0-0 assez controversé. Bien que le kicker Elson Archibald de Texas Tech ait réussit un field goal de 20 yards dans les ultimes secondes de jeu, l'arbitre a jugé que le temps était écoulé avant qu'il ne frappe le ballon. Il a été rapporté plus tard que l'arbitre avait voulu se venger de ne pas avoir été choisi pour devenir le premier entraîneur principal de Texas Tech, lechoix de l'université s'étant porté sur Ewing Y. Freeland (en)[4] L'équipe était surnommée les "Matadors" de 1925 à 1936, un surnom suggéré par l'épouse de E. Y. Freeland pour refléter l'influence de l'architecture de la Renaissance espagnole sur le campus.

Texas Tech en 2007.
Texas Tech en 2007.

En 1932, le programme rejoint la Border Intercollegiate Athletic Association (en). Le surnom de « Matadors » est officiellement remplacé en 1937 par « Red Raiders », un surnom que leur a attribué un écrivain sportif impressionné par leurs uniformes écarlates et brillants. Cette même saison, Texas Tech remporte son premier titre de champion de conférence et est ainsi invité à disputer le Sun Bowl. Le match se joue le , mais les Red Raiders sont battus 6–7 par les Mountaineers de la Virginie-Occidentale[5]. Ce n'est qu'après quatre nouvelles défaites que Texas Tech remportera son premier bowl universitaire à l'occasion du Sun Bowl 1952[5]. Avant de quitter la Border Intercollegiate Athletic Association en 1956, les Red Raiders y auront remporté 9 titres de champions de conférence dont 1 partagé ce qui constitue le record pour les équipes membres de cette conférence.

En 1956, Texas Tech intègre la Southwest Conference (SWC) mais reste pendant quatre saison inéligible pour le titre de conférence (période de transition). Elle y remporte le titre de la conférence en 1976 et 1994 (titres partagés)[6]. Après la dissolution de cette conférence en 1996, l'équipe rejoint la Big 12 Conference et sa South Division jusqu'en 2010 moment où les deux divisions fusionnent.

Les Red Raiders, entraînés par Mike Leach (en) de 2000 à 2009, vont cumuler 56 victoires entre 2000 et 2006. Pendant cette même période, seules trois autres équipes de la Big 12 obtiendront plus de victoires — Oklahoma, Texas et Nebraska —[7]. Texas Tech affichera, dans cette conférence, un bilan positif entre les saisons 1996 et 2010 (15 saisons consécutives)[8],[9]. En 2003, Texas Tech était la seule équipe à avoir jamais eu au moins 5 joueurs avec au moins 60 réceptions sur une seule saison. En 2008, les Red Raiders étaient l'une des trois équipes de football à se partager le titre de champion de sa division (bilan de 7-1 comme Oklahoma et Texas) mais c'est Oklahoma qui est désignée pour disputer la finale de conférence parce qu'elle était l'équipe la mieux classée au classement du Bowl Championship Series.

Palmarès

Titre de champion national

Texas Tech n'a jamais remporté de titre national en football américain.

Titres de conférence

Texas Tech a remporté 11 titres de conférence dont 3 partagés (†) :

Saison Conférence Entraîneur Bilan global
(V-D-N)
Bilan de conférence
(V-D-N)
1937 Border Conference (en) Pete Cawthon (en) 8–4–0 3–0–0
1942 † Dell Morgan (en) 4–5–1 4–0–0
1947 6–4–0 4–0–0
1948 7–3–0 5–0–0
1949 7–5–0 5–0–0
1951 DeWitt Weaver (en) 7–4–0 5–0–0
1953 11–1–0 5–0–0
1954 7–2–1 4–0–0
1955 7–3–1 3–0–1
1976 † Southwest Conference Steve Sloan (en) 10–2–0 7–1–0
1994 † Spike Dykes (en) 6–6–0 4–3–0
† = Titre partagé

Titre de division

Texas Tech était précédemment membre de la Division Sud de la Conférence B12 (1966-2011). Ils ont été champions de cette division (à égalité avec les Sooners de l'Oklahoma) en 2008.

Saison Division Entraîneur Bilan global Bilan de conférence Finale de conférence
Adversaire Résultat
2008 † Big 12 South Mike Leach (en) 11–2 7–1 ̼NJ, Oklahoma étant considéré premier (règlements de départage)
† = Titre partagé

Bowls

# Bowl [A 1] Résultat Adversaire Stade Assistance[10] Entraîneur[11]
1 Sun Bowl 1938[A 2] P, 7–6 Mountaineers de la Virginie-Occidentale Kidd Field (en) 12 000 Cawthon, PetePete Cawthon (en)
2 Cotton Bowl Classic 1939[A 3] P, 20–13 Saints de Saint Mary (en) Cotton Bowl 40 000
3 Sun Bowl 1942[A 2] P, 6–0 Golden Hurricane de Tulsa Kidd Field 14 000 Morgan, DellDell Morgan (en)
4 Sun Bowl 1948[A 2] P, 13–12 Redhawks de Miami Kidd Field 18 000
5 Raisin Bowl 1949 P, 20–13 Spartans de San Jose State Ratcliffe Stadium (en) 10 000
6 Sun Bowl 1952[A 2] G, 25–14 Tigers du Pacifique Kidd Field 17 000 Weaver, DeWittDeWitt Weaver (en)
7 1954 Gator Bowl 1954[A 4] G, 35–13 Tigers d'Auburn Gator Bowl Stadium (en) 28 426
8 Sun Bowl 1956[A 2] P, 21–14 Cowboys du Wyoming Kidd Field 14 500
9 Sun Bowl 1964[A 2] P, 7–0 Bulldogs de la Géorgie Sun Bowl Stadium 28 500 King, J. T.J. T. King (en)
10 Gator Bowl 1965[A 4] P, 31–21 Yellow Jackets de Georgia Tech Gator Bowl Stadium 60 127
11 Sun Bowl 1970[A 2] P, 17–9 Yellow Jackets de Georgia Tech Sun Bowl Stadium 30 512 Carlen, JimJim Carlen (en)
12 Sun Bowl 1972[A 2] P, 32–28 Tar Heels de la Caroline du Nord Sun Bowl Stadium 31 312
13 Gator Bowl 1973[A 4] G, 28–19 Volunteers du Tennessee Gator Bowl Stadium 62 109
14 Peach Bowl 1974[A 5] N, 6–6 Commodores de Vanderbilt Atlanta Stadium 31 695
15 Astro-Bluebonnet Bowl 1976[A 6] P, 27–24 Cornhuskers du Nebraska Houston Astrodome 48 618 Sloan, SteveSteve Sloan (en)
16 Tangerine Bowl 1977[A 7] P, 40–17 Seminoles de Florida State Orlando Stadium 44 502
17 Independence Bowl 1986[A 8] P, 20–17 Rebels d'Ole Miss Independence Stadium 46 369 Dykes, SpikeSpike Dykes (en)[B 1]
18 All-American Bowl 1989 G 49-21 Blue Devils de Duke Legion Field 47 750
19 John Hancock Bowl 1993[A 2] P, 41–10 Sooners de l'Oklahoma Sun Bowl Stadium 43 848
20 Mobil Cotton Bowl Classic 1995[A 3] P, 55–14 Trojans d'USC Cotton Bowl 70 218
21 Weiser Lock Copper Bowl 1995[A 9] G, 55–41 Falcons de l'Air Force Arizona Stadium 41 004
22 1996 Builders Square Alamo Bowl 1996[A 10] P, 27–0 Hawkeyes de l'Iowa Alamodome 55 677
23 Sanford Independence Bowl 1998[A 8] P, 35–18 Rebels d'Ole Miss Independence Stadium 46 862
24 Galleryfurniture.com Bowl 2000[A 11] P, 40–27 Pirates d'East Carolina Reliant Astrodome 33 899 Leach, MikeMike Leach (en)
25 2001 Sylvania Alamo Bowl 2001[A 10] P, 19–16 Hawkeyes de l'Iowa Alamodome 65 232
26 Mazda Tangerine Bowl 2002[A 9] G, 55–15 Tigers de Clemson Florida Citrus Bowl 21 689
27 Houston Bowl 2003[A 11] G, 38–14 Midshipmen de la Navy Reliant Stadium 51 068
28 Pacific Life Holiday Bowl 2004[A 12] G, 45–31 Golden Bears de la Californie Qualcomm Stadium 66 222
29 AT&T Cotton Bowl Classic 2006[A 3] P, 13–10 Crimson Tide de l'Alabama Cotton Bowl 74 222
30 Insight Bowl 2006[A 9] G, 44–41(OT) Golden Gophers du Minnesota Sun Devil Stadium 48 391
31 Konica Minolta Gator Bowl 2008[A 4] G, 31–28 Cavaliers de la Virginie Jacksonville Municipal Stadium 60 243
32 AT&T Cotton Bowl Classic 2009[A 3] P, 47–34 Rebels d'Ole Miss Cotton Bowl 88 175
33 Valero Alamo Bowl 2010[A 10] G, 41–31 Spartans de Michigan State Alamodome 64 757 McNeill, RuffinRuffin McNeill (en)[B 2]
34 TicketCity Bowl 2011 G, 45–38 Wildcats de Northwestern Cotton Bowl 40 121 Tuberville, TommyTommy Tuberville
35 Meineke Car Care Bowl of Texas 2012 G, 34–31 Golden Gophers du Minnesota Reliant Stadium 50 386 Thomsen, ChrisChris Thomsen (en)[B 3]
36 National University Holiday Bowl 2013 G, 37–23 Sun Devils d'Arizona State Qualcomm Stadium 52 930 Kingsbury, KliffKliff Kingsbury
37 Texas Bowl 2015 P, 56–27 Tigers de LSU NRG Stadium 71054
38 Birmingham Bowl 2017 P, 38–34 Bulls de South Florida Legion Field 28 623
Symboles
# Numéro d'ordre du bowl
Record d'assistance du bowl
Ancien record d'assistance du bowl
Résultats
G Gagné
P Perdu
N Match nul

Entraîneurs principaux

Nom Saison(s) Bilan général Matchs de conférence Bowls Titres Récompense
Nb. G. P. N. % G. P. N. % G. P. N. T.C. T.D.[A 13]
1 Freeland, Ewing Y.Ewing Y. Freeland (en) 1925–1928 037 21 10 6 64,9
2 Higginbotham, GradyGrady Higginbotham (en) 1929 010 01 07 2 20,0
3 Cawthon, PetePete Cawthon (en) 1930–1940 114 76 32 6 69,3 10 01 1 87,5 0 2 0 1
4 Morgan, DellDell Morgan (en) 1941–1950 107 55 49 3 52,8 23 03 1 87,0 0 3 0 4 Entraîneur de l'année en Conférence Border (1949)[15]
5 Weaver, DeWittDeWitt Weaver (en) 1951–1960 105 49 51 5 49,0 20 06 3 74,1 2 1 0 4 Entraîneur de l'année en Conférence Border (1951, 1953)[16]
6 King, J. T.J. T. King (en) 1961–1969 092 44 45 3 49,5 27 35 1 43,7 0 2 0 0 Entraîneur de l'année en Conférence Southwest (1965)[17]
7 Carlen, JimJim Carlen (en) 1970–1974 059 37 20 2 64,4 20 15 0 57,1 1 2 1 0 Entraîneur de l'année en Conférence Southwest (1970, 1973)
8 Sloan, SteveSteve Sloan (en) 1975–1977 035 23 12 0 65,7 15 08 0 65,2 0 2 0 1 Entraîneur de l'année en Conférence Southwest (1976)[18]
9 Dockery, RexRex Dockery (en) 1977–1980 033 15 16 2 48,5 10 13 1 43,8 0 0 0 0 Entraîneur de l'année en Conférence Southwest (1978)[19]
10 Moore, JerryJerry Moore (en)[20] 1981–1985 055 16 37 2 30,9 09 29 2 25,0 0 0 0 0
11 McWilliams, DavidDavid McWilliams (en) 1986 011 07 04 0 63,6 05 03 0 62,5 0 0 0 0 Entraîneur de l'année en Southwest Conference (1986)[21]
12 Dykes, SpikeSpike Dykes (en) 1986–1999 150 82 67 1 55,0 57 40 1 58,7 2 5 0 1 0 Entraîneur de l'année en Southwest Conference
(1989, 1993, 1994)[22]
Entraîneur de l'année en Conférence Big 12 (1996)[23]
13 Leach, MikeMike Leach (en) 2000–2009 127 84 43 66,1 47 33 58,8 5 4 0 1 Entraîneur de l'année en Conférence Big 12 (2008)
Trophée George Munger (2008)
Trophée Woody Hayes (2008)
Int McNeill, RuffinRuffin McNeill (en) 2009 001 01 00 100,0 1 0
14 Tuberville, TommyTommy Tuberville 2010–2012 037 20 17 54,1 09 17 29,4 1 0 0 0
Int Thomsen, ChrisChris Thomsen (en) 2012 001 01 00 100,0 1 0
15 Kingsbury, KliffKliff Kingsbury 2013–2018 075 35 40 46,6 19 35 35,1 1 2 0 0
16 Wells, MattMatt Wells (en) Depuis 2019 012 04 08 33,3 02 07 22,2 0 0 0 0
† = Intronisé au College Football Hall of Fame.

Numéros retirés

Nom Poste Carrière
44 Donny Anderson Running back 1963–1965
55 E.J. Holub (en) Center, Linebacker 1958–1960
81 Dave Parks Wide receiver 1961–1963

Ring d'honneur

C'est en 2012 que le Ring of Honors de Texas Tech est créé afin d'honorer ses anciens joueurs. Leurs noms sont gravés sur le bâtiment ouest du stade lequel fait face à la surface de jeu. C'est un comité de sélection qui propose le nom des joueurs au directeur sportif de l'université. Cinq « Red Raiders » y figurent dont trois ont déjà vu leur numéro retiré.

Nom Poste Carrière Année d'intRonisation
Donny Anderson Running back 1963–1965 2012
E. J. Holub (en) Center/Linebacker 1958–1960 2012
Dave Parks Wide receiver 1961–1963 2012
Gabe Rivera (en) Defensive lineman 1979–1982 2014
Zach Thomas Linebacker 1993–1995 2016

Rivalités

Équipe rivale Surnom de l'événement Nom du Trophée Bilan des Red Raiders Premier match Dernier match
Nb. V. D. N. %
Bears de Baylor - - 78 38 39 1 48,7 1929 2019
Horned Frogs de TCU West Texas Championship Saddle Trophy 62 32 27 3 51,6 1926 2019
Longhorns du Texas - Chancellor's Spurs 69 17 52 0 24,6 1928 2019
Aggies de Texas A&M - - 70 32 37 1 45,7 1927 2011

Bears de Baylor

Page anglophone de la rivalité (en)

Baylor est l'équipe contre laquelle Texas Tech a le plus joué depuis la création de son programme de football américain. Baylor mène la série avec 39 victoires pour 38 à Texas Tech et 1 nul[24].

La rivalité débute en 1929 et les rencontrent ont lieu chaque année depuis la saison 1956. Entre 1947 et 1964, Baylor a remporté 14 des 15 matchs disputés. Texas Tech a remporté 15 matchs consécutifs entre 1996 et 2010. Cette série a été suivie par 5 victoires consécutives de Baylor.

Le match de 2009 s'est déroulé dans l'AT&T Stadium (stade de la franchise NFL des Cowboys de Dallas), le premier de la série disputé sur terrain neutre. L'assistance y était de 71 964 spectateurs, record de la série[25]. Celui de 2010 se déroule au Cotton Bowl situé à Fair Park dans la banlieue de Dallas pendant la State Fair of Texas avant d'être rejoués à l'AT&T Stadium de 2011 jusqu'en 2018. Cependant depuis la saison 2019, les matchs sont de nouveau joués dans les stades des deux équipes de façon alternative. Baylor a donc accueilli Texas Tech en 2019 à Waco et les Red Raiders accueilleront les Bears en 2020 à Lubbock[26].

Horned Frogs de TCU

Page anglophone de la rivalité (en)

Le vainqueur du match de rivalité se voit remettre le « Saddle Trophy », sur lequel sont inscrits tous les résultats des matchs entre les universités rivales. Les équipes se sont rencontrées à 59 reprises depuis 1926. Le match a d'abord été baptisé « West Texas Championship ». Le « Saddle Trophy » a été décerné pour la première fois en 1961 et chaque saison jusqu'en 1970. Au cours de cette période de dix ans, les universités ont chacune remporté 5 matchs. Le trophée a ensuite été perdu. Le nom de la rivalité a disparu jusqu'à ce que le surnom et le trophée ne soient réintroduits en 2017[27].

De 1926 à 1955, TCU et Texas Tech ont souvent joué en tant qu'adversaires hors conférence. En 1956, Texas Tech rejoint la Southwest Conference (SWC) et les équipes ont joué chaque année en tant que membres de la même conférence à l'exception de la saison 1957 (Texas Tech n'était pas été considérée en tant que membre à part entière de la SWC avant 1960), jusqu'à la dissolution de la conférence en 1995. Après la dissolution du SWC, les équipes se sont rencontrées en 2004 et 2006, l'équipe jouant à domicile l'emportant à chaque fois (Texas Tech en 2004, TCU en 2006). En 2012, TCU rejoignant la Conférence Big 12, les deux équipes se retrouvent à nouveau chaque année.

TCU a remporté les 5 premiers matchs ce qui constitue sa plus longue série de victoires consécutives (1926 à 1930) tandis que Texas Tech possède deux séries de six victoires consécutives (de 1973 à 1978 et de 1984 à 1990). La plus large victoire est à mettre à l'actif de Texas Tech (+56 points lors de la victoire 63-7 en 1985). La plus large victoire de TCU (+55 points) date de 2014 (victoire 82-27). Texas Tech mène la série avec 32 victoires pour 27 à TCU et 3 nuls[28].

Le trophée du Chancellor's Spurs.
Le trophée du Chancellor's Spurs.

Longhorns du Texas

Page anglophone de la rivalité (en)

Les Longhorns sont les principaux rivaux des Red Raiders[29] même si l'inverse n'est pas vrai puisque Texas possède cinq autres rivalités plus importante que celle avec Texas Tech[30].

La série a débuté en 1928 et les équipes ne se sont rencontrées qu'à 9 reprises jusqu'en 1960. Depuis lors, elles se rencontrent chaque année. C'est seulement depuis la saison 1996, que le trophée Chancellor's Spurs (en) est remis aux vainqueurs du match de rivalité. Ceux-ci le détienne jusqu'à la prochaine rencontre[31]. Il est courant que les étudiants de Texas Tech campent quelques jours avant les matchs à domicile contre les Longhorns du Texas et les Sooners de l'Oklahoma[32]. Le match de 2008 a été l'un des trois matchs ayant conduit à une égalité parfaite entre trois équipes pour le titre de champion de la Division South de la Conférence Big 12, ce qui n'était jamais arrivé dans l'histoire de la NCAA.

En fin de saison 2019, ce sont les Longhorns qui mènent la série avec 52 victoires pour 17 aux Red Raiders. Ils ont également remporté 19 des 24 matchs depuis la création du trophée[33],[34]. Texas Tech n'a jamais gagné plus de deux matchs consécutifs tandis que la plus longue série de victoires consécutives de Texas est de 8 matchs (entre 1958 et 1966).

Aggies de Texas A&M

La statue « Riding Into the Sunset » vandalisée en 1969.
La statue « Riding Into the Sunset » vandalisée en 1969.

Page anglophone de la rivalité (en)

La séries a débuté en 1927. Les équipes se sont rencontrées chaque année depuis la saison 1957 lorsqu'elles étaient rivaux de conférence jusqu'en 2011 lorsque Teaxs A&M a quitté la Big 12 pour la Southeastern Conference.

Texas A&M a dominé la série durant les premières années (1927-1955) affichant un bilan de 12 victoires pour 3 défaites, tandis que Texas Tech l' a fait par la suite (1957-2011) avec un bilan de 29 victoires pour 25 défaites et 1 nul. Les deux équipes sont à égalité avec six matchs chacune pour la plus longue séquence de victoires, celle de Texas Tech allant de 1968 à 1973 et celle de Texas A&M allant de 1927 à 1945. Avec le départ de Texas A&M de la Big 12 Conference en 2012, il n'est pas certain que la rivalité puisse se poursuivre à l'avenir.

L'un des monuments les plus connus sur le campus de l'Université Texas Tech est la statue « Riding Into the Sunset (en) » représentant Will Rogers sur son cheval « Soapsuds ». Une légende universitaire soutient que la statue était à l'origine destinée à être positionnée avec Will Rogers faisant dirigé vers l'ouest, faisant en sorte qu'il chevauche dans le coucher du soleil. Cependant, cette position aurait impliqué que le postérieure de « Soapsuds » aurait été dirigée vers l'est, soit vers le centre-ville de Lubbock, ce qui aurait été considéré comme une insulte vis-à-vis de la communauté de la ville. Pour résoudre ce problème, la statue a été tournée de 23 degrés vers l'est, le postérieur de Soapsuds étant alors dirigé vers le campus de l'Université Texas A&M située à College Station dans le Texas[35].

La statue est donc ainsi devenue un symbole de la rivalité avec Texas A&M. En 1969, après la défaite des Aggies 13-9 à Lubbock, la statue est vandalisée et recouverte de peinture marron, la couleur principale de Texas A&M[36]. Depuis cette dégradation, les « Saddle Tramps », une organisation étudiante du Texas Tech, enveloppent la statue dans du papier crépon rouge avant chaque match à domicile[37].

Mascottes

The Masked Rider

The Masket Rider mimant le geste d'un revolver.
The Masket Rider mimant le geste d'un revolver.

Le « Masked Rider » ou « Cavalier Masqué » est la principale mascotte de Texas Tech. C'est la plus ancienne des mascottes de l'université encore en existence aujourd'hui. Initialement appelée « Ghost Rider », il était une mascotte non officielle apparue lors de quelques matchs de la saison 1936. Elle n'est devenue officielle qu'à l'occasion du Gator Bowl 1954. La mascotte a depuis été présente lors de presque tous les matchs. Le cavalier masqué sur son cheval arrive au galop sur le terrain devançant l'entrée des joueurs de Texas Tech. Elle a été la première mascotte universitaire du pays à présenter un cheval vivant lors d'un match de football américain[38], bien antérieur au Traveler (en) des Trojans d'USC (depuis 1961), au chef Osceola et Renegade (en) des Seminoles de Florida State (depuis 1978) et au Bullet (en) chavauché par le « Spirit Rider » des « Cowboys d'Oklahoma State » (depuis 1984).

Le Cavalier Masqué est habillé de noir de la tête aux pieds. Son costume comporte également un chapeau de gaucho et un masque noirs. Son équipement est complété par une cape de couleur écarlate (scarlet)[39]. Depuis le début des années 1970, la robe du cheval est également noire ce qui n'était pas toujours le cas auparavant.

Les étudiants jouant le rôle du cavalier passent une entrevue et doivent réussir un test rigoureux avant d'être sélectionnés par le comité consultatif des cavaliers masqués (Masked Rider Advisory Committee). Le « Cavalier Masqué » est disponible pour des apparitions publiques sans frais même si un don est encouragé.

En 2000, une sculpture, conçue par Grant Speed, est érigée sur le campus pour commémorer la tradition du cavalier masqué. Elle est située à l'extérieur du Frazier Alumni Pavilion et est 25% plus grande que nature. En août 2013, la statue a été enveloppée dans du papier crêpe noir à la suite du décès du premier cavalier masqué, Joe Kirk Fulton[40],[41].

Raider Red

Raider Red (en), un personnage costumé, est la seconde mascotte de Texas Tech. Il est présent où le cheval du « Cavalier Masqué » n'est pas autorisé. Vers la saison 1971, la Conférence Southwest crée une règle interdisant le transport des mascottes d'animaux vivants pour les matchs joués en déplacement à moins que l'université hôte ne l'autorise[42]. Étant donné que le cheval du « Masket Rider » aurait pu être interdit d'assister à certains matchs en vertu de cette règle, une nouvelle mascotte alternative dénommée « Raider Red » est créé. La tradition d'avoir deux mascottes n'a pas été modifiée lorsque Texas Tech a intégré la Conférence Big 12.

C'est Jim Gaspard, un étudiant membre de l'organisation des « Saddle Tramps (en) » de Texas Tech, qui crée la conception originale du costume de « Raider Red » . Celui-ci est basé sur un personnage de bande dessinée créé par Dirk West (en), dessinateur et ancien maire de la ville de Lubbock[43]. Raider Red est un personnage du Far West dont le chapeau de cow-boy est surdimensionné. Il porte deux armes avec lesquelles il tire en l'air dès chaque fois que Texas Tech inscrit des points[44].

L'étudiant portant le costume de Raider Red est un membre des « Saddle Tramps » ou des « High Riders (en) »[45]. Bien que l'identité de l'étudiant jouant le rôle du « Masked Rider » soit de notoriété publique, celle de l'étudiant jouant « Raider Red » est gardée secrète jusqu'à la fin de son mandat. Le successeur de Jim Gaspard fut Stan Alcott lequel a tenu le rôle en 1971, 1972 et 1973 mais son identité ne fut révélé que fin 1973. Le , l'université révèle que, pour la première fois depuis la création du personnage, deux personnes différentes (un homme et une femme) ont occupé le poste au cours d'un même mandat[46]. En 2012, « Raider Red » remporte le concours « Capital One Mascot Challenge » après avoir battu en finale Cocky (en), mascotte de l'Université de Caroline du Sud[47].

Récompenses individuelles

Joueur All-America de l'année par AT&T ESPN

Débutant de l'année par CBSSports.com

Doak Walker Award

  • Bam Morris (1993)
  • Byron Hanspard (1996)

Trophée Fred Biletnikoff

Trophée Johnny Unitas Golden Arm

Trophée Mosi Tatupu

Trophée Paul Warfield

Tropée Sammy Baugh

Joueur universitaire de l'année par Sporting News

Freshman de l'année par Touchdown Club of Columbus

Joueur défensif de l'année en Conférence Big 12

  • Dwayne Slay (2005)

Défenseur nouveau venu de l'année en Conférence Big 12

  • McKinner Dixon (2008)

Freshman (1re année) offenssif de l'année en Conférence Big 12

Nouveau venu offensif de l'année en Conférence Big 12

  • Robert Johnson (2005)

Joueur défensif de l'année en Conférence Southwest

  • Gabriel Rivera (1982)

Red Raiders au College Football Hall of Fame

Six Red Raiders ont été intronisés au College Football Hall of Fame[48] alors qu'il n'y en a aucun au Pro Football Hall of Fame[49]

Nom Poste Année d'intronisation
Donny Anderson RB 1989
Hub Bechtol (en) End 1991
E. J. Holub (en) C/LB 1986
Dave Parks WR 2008
Gabriel Rivera (en) DL 2012
Zach Thomas LB 2015

Stades

La façade extérieure du Jones AT&T Stadium.
La façade extérieure du Jones AT&T Stadium.

South Plains Fairgrounds (1925-1926)

Pour leurs premiers matchs officiels, les Matadors de Texas Tech utilisent un stade de fortune situé sur le South Plains Fairgrounds (en) de Lubbock. Ils y disputent les matchs à domicile de la saison 1925 ainsi que le premier de la saison 1926.

Tech Stadium (1926-1946)

Le Tech Stadium se situait sur le campus de l'Université Texas Tech. Il s'agissait d'un stade en bois de 12 000 places en forme de fer à cheval[50],[51]. L'équipe y joue ses matchs à domicile jusqu'en fin de saison 1946.

Jones AT&T Stadium (depuis 1947)

En 1945, Clifford B. Jones (en), ancien président de l'Université Texas Tech, établit une fiducie de 100 000 dollars ($) pour la construction d'un nouveau stade de football. Celui-ci est inauguré en 1947 sous le nom de Clifford B. and Audrey Jones Stadium, le conseil d'administration de Texas Tech ayant voté pour nommer ainsi le nouveau stade en l'honneur de l'ancien président et de la contribution de son épouse[52]. En 2000, le nom du stade est modifié et devient le Jones SBC Stadium en reconnaissance d'un don de 30 millions de dollars de la société SBC Communications. Cette société changeant de nom pour devenir AT&T, Inc., le nom du stade est adapté en 2005 et devient le Jones AT&T Stadium.

À son ouverture, le stade possède une capacité de 18 000 places assises. Depuis, il a été continuellement agrandi et rénové :

  • En 1960, l'ajout d'une cuvette inférieure porte sa capacité à 41 500 sièges ;
  • En 1972, une expansion ajoute plus de 10 000 sièges ;
  • Pendant les années 1990, 2 000 sièges sont ajoutés ;
  • Divers ajouts dans les années 2000 portent sa capacité à 60 454 places[1] ;
  • En 2003, un bâtiment de sept étages comprenant 47 suites, un niveau de siège club et une nouvelle aire réservée à la presse remplacent l'ancienne zone de presse construite en 1959[53],[54] ;
  • En 2010, l'expansion vers le côté est du stade comprend un ajout de cinq étages avec 1 000 nouveaux sièges, 542 sièges club, 30 suites, un club de restauration et une boutique. Les bureaux de billetterie et d'athlétisme sont déplacés dans le bâtiment situé du côté est[55].
  • En 2013, le stade est de nouveau rénové avec l'ajout de 368 sièges, d'un écran géant et d'un meilleur système audio.

Le terrain était équipé d'une pelouse naturelle jusqu'au début de la saison 1972 où elle est remplacée par une pelouse artificielle de type AstroTurf . Depuis la saison 2006, elle est remplacée par du FieldTurf (en), un autre type de pelouse artificielle[1].

Texas Tech a été invaincu dans son stade pendant 14 saisons consécutives. En , le département sportif annonce que pour la première fois de son histoire, toute la saison 2014 se jouera à guichets fermés, l'ensemble des tickets ayant été vendus[56].

Le , une campagne de financement de 185 millions de dollars est annoncée pour plusieurs projets sportifs. Il s'agit de la première campagne exclusivement axée sur le sport lancée par l'université. Le projet phare de la campagne est une transformation de la zone sud ainsi que le remplacement des dossiers de siège du stade et de la surface de jeu[57].

Autres sports

Texas Tech a remporté deux titres nationaux en NCAA :

  • Hommes : vainqueurs du championnat d'athlétisme 2019 (en extérieur)
  • Femmes : vainqueurs du tournoi final de basketball 1993

Texas Tech a remporté 76 titres de conférence dont 27 en Conférence Big 12 (Big 12), 27 en Conférence Southwest (SWC) et 22 en Conférence Border (Border) :

  • Athlétisme :
    • Big 12 - Hommes - vainqueurs du championnat en salle en 2018, 2019
    • Big 12 - Hommes - vainqueurs du championnat en extérieur en 2005, 2014, 2018, 2019
  • Baseball :
    • Big 12 - champions des saisons régulières 1997, 2016, 2017, 2018, 2019
    • Big 12 - vainqueurs du tournoi final 1998
    • SWC - champions en saison régulière 1995
    • SWC - vainqueur du tournoi final 1995
  • Basketball :
    • Big 12 - Hommes - champions de la saison régulière 2019
    • Big 12 - Femmes - champions des saisons régulières 1998, 1999, 2000
    • Big 12 - Femmes - vainqueurs du tournoi final en 1998, 1999
    • Border - Hommes - champions en saisons régulières 1933, 1934, 1935, 1954, 1955, 1956
    • SWC - Hommes - champions en saisons régulières 1961, 1962, 1965, 1973, 1985, 1995, 1996
    • SWC - Hommes - vainqueurs du tournoi final en 1976, 1985, 1986, 1993, 1996
    • SWC - Femmes - champions des saisons régulières 1992, 1993, 1994, 1995, 1996
      • SWC - Femmes - vainqueurs du tournoi final en 1992, 1993, 1995
  • Cross Country :
    • Big 12 - Femme - vainqueurs des championnats 2008, 2009, 2010
    • Football américain :
    • Big 12 - champions de la South Division en 2008
    • Border - titres de conférence en 1937, 1942, 1947, 1948, 1949, 1951, 1953, 1954, 1955
    • SWC: - titres de conférence en 1976, 1994
  • Golf :
    • Border - Hommes - vainqueurs des championnats 1936, 1937, 1939, 1955
    • SWC - Hommes - vainqueurs des championnats 1959, 1971, 1996
  • Soccer
    • Big 12 - Femmes - vainqueurs du tournoi final 2015
  • Tennis
    • Big 12 - Hommes - champions en saison régulière 2016
    • Big 12 - Femmes champions des saisons régulières 2012, 2013, 2017
    • Big 12 - Femmes - vainqueurs du tournoi final 2017
    • Border - champions en 1936, 1937, 1950

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

Notes

  1. Les matchs sont triés en fonction de leurs nom actuels sans mention des sponsors éventuels.
  2. a b c d e f g h et i Le Sun Bowl a connu plusieurs dénominations : Sun Bowl (1936–86, 1994–95), John Hancock Sun Bowl (1987–88), John Hancock Bowl (1989–93), Norwest Bank Sun Bowl (1996), Norwest Sun Bowl (1997–98), Wells Fargo Sun Bowl (1999–03), Vitalis Sun Bowl (2004–05), Brut Sun Bowl (2006–09) et Hyundai Sun Bowl (depuis 2010)[12],[13].
  3. a b c et d Le Cotton Bowl Classic a connu plusieurs dénominations: Cotton Bowl Classic (1937–88, 1996), Mobil Cotton Bowl Classic (1989–95), Southwestern Bell (1997–2000), SBC Cotton Bowl Classic (2001–06) et AT&T Cotton Bowl Classic (depuis 2007)[12]
  4. a b c et d Le Gator Bowl a connu plusieurs dénomination: le Gator Bowl (1946–85), Mazda Gator Bowl (1986–91), Outback Steakhouse Gator Bowl (1992–94), Toyota Gator Bowl (1995–2007) et le Konica Minolta Gator (depuis 2008)[12]
  5. Le Peach Bowl a connu plusieurs dénominations: le Peach Bowl (1968–1996), Chick-fil-A Peach Bowl (1997–2005) et le Chick-fil-A Bowl (2006–2013)[12]
  6. Le Bluebonnet Bowl a connu plusieurs dénominations : le Bluebonnet Bowl (1959–67, 1985–86) et l'Astro-Bluebonnet Bowl (1968–84, 1987)[12]
  7. Le Capital One Bowl a connu plusieurs dénominations : le Tangerine Bowl (1947–82), Florida Citrus Bowl (1983–93), CompUSA Florida Citrus Bowl (1994–99), OurHouse.com Florida Citrus Bowl (2000), Capital One Florida Citrus Bowl (2001–02) et le Capital One Bowl (depuis 2003)[12]
  8. a et b L'Independence Bowl a connu plusieurs dénominations : L'Independence Bowl (1976–89, 2004–05), Poulan Independence Bowl (1990), Poulan/Weed Eater Independence Bowl (1991–97), Sanford Independence Bowl (1998–2000), MainStay Independence Bowl (2001–03) et le PetroSun Independence Bowl (depuis 2006)[12]
  9. a b et c Le Cheez-It Bowl a connu plusieurs dénominations : Le Copper Bowl (1989, 1996), Domino's Pizza Copper Bowl (1990–91), Weiser Lock Copper Bowl (1992–95), Insight.com Bowl (1997–2001) Insight Bowl (2002–2011), Buffalo Wild Wings Bowl (2012–2013), TicketCity Cactus Bowl (2015) Motel 6 Cactus Bowl (2016, 2 matchs), Cactus Bowl (2017) et le Cheez-It Bowl (2018–2019)[12]
  10. a b et c L'Alamo Bowl a connu plusieurs dénominations : le Builders Square Alamo Bowl (1993–98), Sylvania Alamo Bowl (1999–2001), MasterCard Alamo Bowl (2002–05), Alamo Bowl (2006) et le Valero Alamo Bowl (depuis 2007)[12]
  11. a et b Le Texas Bowl a connu plusieurs dénominations : le Galleryfurniture.com Bowl (2000–01) et l'EV1.net Houston Bowl (2002–05)[12]
  12. Le Holiday Bowl actuel a connu plusieurs dénominations : Le Holiday Bowl (1978–85), Sea World Holiday Bowl (1986–90), Thrifty Car Rental Holiday Bowl (1991–94), Plymouth Holiday Bowl (1995–97), Culligan Holiday Bowl (1998–2001), Pacific Life Holiday Bowl (2002–09) et le Bridgeport Education Holiday Bowl (2010-12), National University (2013–14) et le National Funding (2015–16) et le San Diego County Credit Union (depuis 2017)
  13. Texas Tech a été membre de la South Division de la Big 12 Conference de 1996 jusqu'en 2010.
  1. Dykes est désigné entraîneur intérimaire après la retraite de David McWilliams resigned avant l'Independence Bowl 1986[11].
  2. McNeill est désigne entraineur intérimaire après le licenciement de l'entraîneur principa Mike Leachavant le Valero Alamo Bowl 2010[11].
  3. Thomsen, entraîneur de la ligne offensive est nommé entraîneur principal par intérim après le retrait de Tommy Tuberville avant le Meineke Car Care Bowl of Texas 2012[14].

Références

  1. a b et c (en-US) « 2010 Football Media Supplement » [PDF], Texas Tech University (consulté le 6 août 2010), p. 81
  2. (en-US) NCAA, « NCAA Football Award Winners », sur ncaa.org., , p. 16
  3. (en-US) Russo D. Ralph, « Amaro named to AP All-America team », Lubbock Avalanche-Journal, 17 décembre 2013. (consulté le 17 décembre 2013)
  4. (en-US) « Texas Tech A-to-Z » (consulté le 31 décembre 2006).
  5. a et b (en-US) « Year-By-Year Game Results », Brut Sun Bowl (consulté le 30 septembre 2008).
  6. (en-US) « Texas Tech Football History Database », sur NationalChamps.net (consulté le 14 août 2008).
  7. (en-US) Schlabach, Mark, « Teams just outside top 25 include big names, underachieving programs », ESPN.
  8. (en-US) Williams, Don, « Texas Tech-SMU game facts », Lubbock Avalanche-Journal, (consulté le 19 août 2008).
  9. (en) « Winsipedia - Texas Tech Red Raiders football all-time record, wins, and statistics - Big 12 Conference », sur Winsipedia (consulté le 3 novembre 2020)
  10. Bowl/All-Star Game Records "Bowl-by-Bowl Attendance", National Collegiate Athletic Association, 2009. pp. 297–303. Consulté le 21 août 2010.
  11. a b et c (en-US) « 2010 Media Supplement », Texas Tech University (consulté le 6 août 2010).
  12. a b c d e f g h i et j (en-US) « Bowl/All-Star Game Records », National Collegiate Athletic Association (consulté le 12 août 2010).
  13. (en-US) « Hyundai Signs Four‐Year Deal To Serve As Title Sponsor Of Sun Bowl », Sun Bowl Association, (consulté le 12 août 2010).
  14. (en-US) « Exclusive: Interim Head Coach Chris Thomsen – Texas Tech Red Raiders Official Athletic Site », sur Texastech.com, (consulté le 22 avril 2013).
  15. (en-US) Rushing Jane Gilmore et Kline A. Nall, « Evolution of a University: Texas Tech's first fifty years », Madrona Press, Austin, Texas,‎ , p. 128 (ISBN 0-89052-017-8).
  16. (en-US) Andrews Ruth Horn, « The First Thirty Years: a History of Texas Technological College », Texas Tech University Press,‎ , p. 307.
  17. (en-US) « Texas Tech 2010–11 Athletics Record Book », Texas Tech University (consulté le 6 mars 2011), p. 10.
  18. (en-US) Bill, Traughbe, « Steve Sloan Talks About His Career » [PDF], Vanderbilt University, (consulté le 10 décembre 2010).
  19. (en-US) Joe, Gulick, « Dirk West: Coach hit it big », Lubbock Avalanche-Journal, .
  20. (en-US) Staff, <sup%20class= "need_ref_tag"%20style="padding-left:2px;">%5B%5BAide:Préciser%20un%20fait|%5BQuoi ?%5D%5D%5D « Member Biography: Jerry Moore », National Football Foundation, (consulté le 4 janvier 2017).
  21. (en-US) Denne H., Freeman, « 'Horns Concern Tech Players Not Departure of McWilliams », The Victoria Advocate, (consulté le 19 décembre 2010), p. 3B.
  22. (en-US) « Dallas - Texas Tech's bid for its first Cotton Bowl Victory », San Antonio Express-News, Hearst Corporation,‎  :

    « Texas Tech's bid for its first Cotton Bowl victory on Jan. 2 will be led by none other than The Associated Press Southwest Conference Coach of the Year. Spike Dykes, 56, received the award for the second consecutive year. »

    .
  23. (en-US) « Spike Dykes Endowment Kickoff Luncheon », Texas Tech University (consulté le 3 février 2009).
  24. (en-US) « Texas Tech Red Raiders vs. Baylor Bears », sur Winsipedia, Hazzah LLC (consulté le 5 février 2020).
  25. (en-US) « Texas Tech Red Raiders vs. Baylor Bears – Box Score – November 28, 2009 – ESPN », sur Scores.espn.go.com, (consulté le 6 février 2011).
  26. (en-US) « Tech Tech, Baylor to extend football series at AT&T Stadium », Chat Sports, (consulté le 11 novembre 2014).
  27. (en-US) Morgan Moriarty, « TCU and Texas Tech's Saddle Trophy has been renewed after 46 years », sur sbnation.com, SB Nation, (consulté le 24 septembre 2018).
  28. (en-US) « mcubed.net : NCAAF Football : Series records : TCU vs. Texas Tech », sur mcubed.net.
  29. (en-US) Soliz Brandon, « College Sports: Who are the five biggest rivals in Texas Tech sports? », Dallas Morning News, (consulté le 30 septembre 2018).
  30. (en-US) Siegel Ezra, « Texas' 5 best rivalries: Who are the Longhorns' biggest rivals, A&M or Oklahoma? », Dallas Morning News, (consulté le 5 décembre 2019).
  31. (en-US) Hartz, Marlena, « Texas Tech chancellor reclaims spurs from Texas », Lubbock Avalanche-Journal, (consulté en 4 décembre 2011-12-04).
  32. (en-US) « Raiderville », Texas Tech University (consulté le 25 octobre 2013).
  33. (en-US) « Texas Tech Red Raiders vs. Texas Longhorns », sur Winsipedia, Hazzah LLC (consulté le 5 février 2020).
  34. (en-US) « Texas Tech Game by Game against Opponents », CFB Datawarehouse (consulté le 4 décembre 2011).
  35. (en-US) « Will Rogers & Soapsuds », Texas Tech University (consulté le 14 août 2008).
  36. (en-US) La Ventana, vol. 45, , p. 607.
  37. (en-US) CHARLES L. EHRENFELD, « Texas Tech, Will Rogers and the legend of A&M », sur Lubbock Avalanche-Journal.
  38. (en-US) Chandler Cory, « Gator Re-Raided », Texas Tech University (consulté le 5 septembre 2008).
  39. (en-US) Griffin, Tim, « Face of the Program: Texas Tech Red Raiders », sur ESPN.com (consulté le 3 septembre 2008).
  40. (en-US) Wolfe, Angel, « Rider stands larger than life », The Daily Toreador, (consulté le 14 octobre 2008).
  41. (en-US) Shooter, Cole, « First Texas Tech Masked Rider Joe Kirk Fulton Dies at Age 81 », KYFO (consulté le 3 août 2013).
  42. (en-US) « History & Traditions - Raider Red », Texas Tech University - Campus Information (consulté le 23 novembre 2008).
  43. (en-US) Leslie Garcia, « Creator of Texas Tech's mascot tells the story behind Raider Red », The Dallas Morning News, .
  44. The Dallas Morning News, Baylor at Texas Tech, 1er novembre 2002, Brian Davis.
  45. The Austin American-Statesman, Cotton Bowl fracas leaves Raider Red disappointed, 10 janvier 1995, John Kelso page=B6.
  46. (en-US) « Raider Red's True Identity Revealed », Lubbock, Texas, KCBD News Channel 11, .
  47. Lubbock Avalanche-Journal, Raider Red wins national Mascot of the Year, 1er janvier 2013.
  48. (en-US) Award Winners and All-Americans, « College Football Hall of Fame » [PDF], National Collegiate Athletic Association (consulté le 13 décembre 2010), p. 23.
  49. « Hall of Famers by College - Hall of Famers | Pro Football Hall of Fame Official Site », sur www.profootballhof.com (consulté le 2 novembre 2020)
  50. (en-US) Michael Q. Hooks, « From the Fair Grounds to Jones Stadium » [PDF], Texas Tech Alumni Association, (consulté le 8 décembre 2010), p. 24
  51. (en-US) Rushing Jane Gilmore et Kline A. Nall, Evolution of a University: Texas Tech's first fifty years, Austin, Texas, Madrona Press, (ISBN 0-89052-017-8), p. 127.
  52. (en-US) Andrews Ruth Horn, The First Thirty Years: a History of Texas Technological College, Lubbock, Texas, Texas Tech University Press, , p. 68.
  53. (en-US) « Stadium Club view fan-tastic », Lubbock Avalanche-Journal, (consulté le 8 décembre 2010).
  54. (en-US) Kristina Wood Butler, « Cultivating the Home Field Advantage, A Memoir », Texas Tech University, (consulté le 10 décembre 2010).
  55. (en-US) The Daily Toreador, « Renovations to Jones AT&T Stadium set for completion in time for season opener », UWIRE, (consulté le 10 décembre 2010).
  56. (en-US) « It's A Sellout! All Season Tickets for the 2014 Season Are Sold », sur TexasTech.com, Texas Tech University (consulté le 9 juillet 2014).
  57. (en-US) « The Campaign For Fearless Champions », sur TexasTech.com, Texas Tech University (consulté le 29 août 2014).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Red Raiders de Texas Tech
Listen to this article