Ève Paul-Margueritte - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ève Paul-Margueritte.

Ève Paul-Margueritte

Ève Paul-Margueritte
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Ève Antoine Margueritte
Nationalité
Activité
Écrivain, traductrice
Père
Fratrie
Autres informations
Distinctions

Ève Paul-Margueritte, née le dans le 6e arrondissement de Paris et morte le à Limeil-Brévannes[1], est un écrivain de langue française, auteur de nombreux romans sentimentaux.

Biographie

Elle est la fille de Paul Margueritte et la nièce de Victor Margueritte.

En 1919, elle épouse Charles Gaucher[2],[3].

Elle a traduit, avec sa sœur Lucie Paul-Margueritte, de nombreux romans anglais, dont Dracula de Bram Stoker et des romans de Thomas Hardy et de Alice Muriel Williamson (en).

Elle a fait partie, tout comme sa sœur, du premier club gastronomique féminin, le Club des belles perdrix[4].

Elle est enterrée, ainsi que sœur, au Cimetière d'Auteuil[5].

Œuvres

  • La Prison blanche (1917), Collection Stella n° 172 ; d'abord paru dans L'Écho de Paris, -1er lire en ligne sur Gallica
  • La Folle Poursuite (1922)
  • La Rencontre de minuit (1926)
  • Les Sainte-Catherine (1927)
  • Le Sortilège (1928)
  • La Fiancée captive (1929)
  • La Souricière (1929)
  • L'Énigmatique Marielle (1933), Les Beaux Romans dramatiques n°67
  • Circé ou l'Envers de la tapisserie (1937)
  • Le Secret d'une vendetta (1941), Collection Stella n° 502
  • Coup double (1941), Collection Stella n° 516
  • Le Chalet rouge (1955)
  • Rip, l'homme qui dormit vingt ans et autres contes d'Amérique, traduction de Ève Paul-Margueritte
  • Eve et Lucie Paul-Margueritte , Deux frères, deux sœurs, deux époques littéraires, 1951, 258 p.

Traductions

  • Alice and Claude Askew (en), La Belle aux cheveux d'or, traduit de l'anglais par Ève et Lucie Paul-Margueritte, L'Écho de Paris, - lire en ligne sur Gallica
  • George Gissing, Thyrza, traduit de l'anglais par Ève Paul-Margueritte, L'Écho de Paris, 22 aoùt- lire en ligne sur Gallica
  • Lilian Turner (en), Vers les étoiles, traduit de l'anglais par Ève et Lucie Paul-Margueritte, L'Écho de Paris, - lire en ligne sur Gallica
  • Franck Barrett, L'Araignée noire, L'Écho de Paris, - lire en ligne sur Gallica
  • W. R. H. Trowbridge, Sept belles pécheresses - Duchesse de Chateauroux-Duchesse de Kendal-Catherine II de Russie - Duchesse de Kingston - Comtesse de Lamotte - Duchesse de Polignac-Lola Montes, traduction de Ève et Lucie Paul-Margueritte, Jules Tallandier, 1913[6]
  • La Bien-aimée (Thomas Hardy, The Well-beloved), traduit par Ève Paul-Margueritte, préface de Paul Margueritte, Plon Nourrit et Cie, 1909
  • E. Phillips Oppenheim, Anna l'aventureuse, traduction de Ève Paul-Margueritte, P. Laffitte, 1909
  • Paul Urquhart (en), L'Ombre, traduction de l'anglais par Ève Paul Margueritte, Société française d'imprimerie et de librairie, 1909
  • Alice Muriel Williamson (en), Le Chevalier de la rose blanche, traduit de l'anglais par Ève et Lucie Paul-Margueritte, L'Écho de Paris, - lire en ligne sur Gallica
  • Alice Muriel Williamson, L'enveloppe aux cachets d'or, L'Écho de Paris, - lire en ligne sur Gallica
  • Deux yeux bleus (Thomas Hardy, A pair of blue eyes), traduit par Ève Paul-Margueritte, Plon-Nourrit et Cie, 1913 ; réédition Éditions Cosmopolites, « Collection du lecteur » n° 94, 1933

Distinctions

Notes et références

  1. Archives de Paris 6e, acte de naissance no 354, année 1885 (avec mention marginale de décès)
  2. Deux frères, deux sœurs: deux époques littéraires, p. 174 lire sur Google Livres
  3. Le Figaro, 31 juillet 1919 lire en ligne sur Gallica
  4. Les Recettes des « Belles Perdrix », recueillies par Gabrielle Reval et Maria Croci, Albin Michel, 1930, p. 41 lire en ligne sur Gallica
  5. Landru Cimetières
  6. Lisez-moi historique, vol. 10, p. 369 [lire en ligne]
  7. « Rapport sur les concours littéraires de l'année 1947 / Académie française », sur francaise.fr (consulté le 24 février 2021).
  8. « Rapport sur les concours littéraires de l'année 1950 / Académie française », sur francaise.fr (consulté le 24 février 2021).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ève Paul-Margueritte
Listen to this article