Élection pontificale de 1118 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Élection pontificale de 1118.

Élection pontificale de 1118

Élection pontificale de 1118
Dates et lieu
Début du conclave
Fin du conclave [1]
Lieu du vote Monastère bénédictin sur le Mont Palatin - Rome
Élection
Nombre de cardinaux 51[1]
Pape élu
Nom du cardinal élu Giovanni Coniulo ou Giovanni de Gaète
Nom de pape Gélase II
Listes des papes : chronologique · alphabétique

L'élection pontificale de 1118 est celle par laquelle les cardinaux de l'Église catholique romaine élisent le successeur de Pascal II, mort le , après 18 ans de pontificat. L'élu est le cardinal-diacre de Santa Maria in Cosmedin et chef de la chancelier de la Sainte Église Romaine, Giovanni Coniulo ou Giovanni de Gaète, qui devient pape, sous le nom de Gélase II[1].

Contexte

Le pape Pascal II meurt à Rome, peu après son retour : en effet, en 1115, à sa mort, Mathilde de Toscane affirme léguer tous ses biens à l'Église, mais ce don n'est ni reconnu publiquement ni par Rome : l'empereur des Romains, Henri V, revendique les terres de Mathilde de Toscane comme fiefs impériaux et force le pape à fuir de Rome. Pascal II y retourne après le retrait de l'empereur, au début de 1118, mais il meurt en quelques jours, le .

Cardinaux électeurs

La bulle pontificale In nomine Domini promulguée par Nicolas II en 1059, précise qu'à la mort du pape en exercice, les cardinaux-évêques doivent s'entretenir entre eux : quand un candidat se dégage, les cardinaux-évêques et tous les autres cardinaux doivent procéder à une élection[2]. Les données sur le nombre et la composition du Sacré Collège en , sont très incertaines. La source principale est écrite plus d'une douzaine d'années plus tard par Pandulf de Pise (en), le cardinal-prêtre de Santi Cosma e Damiano[3]. Il affirme qu'au cours de l'élection, 49 cardinaux (quatre cardinaux-évêques, 27 cardinaux-prêtres et 18 cardinaux-diacres) étaient présents ; cependant, il mentionne les noms de seulement 35 d'entre eux (quatre cardinaux-évêques, 20 cardinaux-prêtres et 11 cardinaux-diacres, y compris le pape élu)[4]. Selon Pandulf, un cardinal-prêtre, Hugues de Santi Apostoli, était absent, auquel il faut ajouter deux autres cardinaux-évêques, que Pandulf, dans le contexte de l'élection, ne mentionne pas, mais dont l'existence et la dignité sont documentées en termes non équivoques. La crédibilité de Pandulf, mais aussi de sa liste d'électeurs, est contestée par les historiens modernes. L'analyse critique des sources révèle que[5] :

  • En , les cardinaux prêtres et diacres, mais aussi les cardinaux sont moins nombreux que l'indique Pandulf[6].
  • Plusieurs cardinaux mentionnés par Pandulf auraient été créés par les papes plus tard[7].

En , le Collège des cardinaux était probablement composé de seulement 41 cardinaux membres, dont 6 cardinaux-évêques, 20 cardinaux-prêtres et 15 cardinaux-diacres, dont seuls 36 (4 cardinaux-évêques, 18 cardinaux-prêtres et 14 cardinaux-diacres) ont participé à l'élection de 1118[8] :

  • Crescenzio (créé cardinal en 1100) - cardinal-évêque de Sabina - Doyen du Sacré Collège
  • Pietro Senex (en) (1102) - cardinal-évêque de Porto
  • Lamberto (1116) - cardinal-évêque d'Ostie, futur pape Honorius II
  • Vitalis (1111) - cardinal-évêque d'Albano
  • Boniface (1100) - cardinal-prêtre de S. Marco, proto-prêtre du Collège des cardinaux
  • Benoît (1102) - cardinal-prêtre de S. Pietro in Vincoli
  • Anastasio (1102) - cardinal-prêtre de S. Clemente
  • Divizzo (1106) - cardinal-prêtre de Ss. Silvestro e Martino
  • Jean (1106) - cardinal-prêtre de S. Cecilia
  • Teobaldo (1111) - cardinal-prêtre de Ss. Giovanni e Paolo
  • Rainier (1111) - cardinal-prêtre de Ss. Marcellino e Pietro
  • Corrado Demetri (1114) - cardinal-prêtre de S. Pudenziana, futur pape Anastase IV
  • Grégoire (1115) - cardinal-prêtre de S. Prisca
  • Desiderio (1115) - cardinal-prêtre de S. Prassede
  • Deusdedit (1116) - cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Damaso
  • Gregorio Sienense (1116) - cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
  • Giovanni (1116) - cardinal-prêtre de S. Eusebio
  • Guido (1116) - cardinal-prêtre de S. Balbina
  • Giovanni Cremense (1116) - cardinal-prêtre de S. Crisogono
  • Sasso de Anagni (1116) - cardinal-prêtre de S. Stefano al Monte Celio
  • Pietro Pisano (1113) - cardinal-prêtre de S. Susanna
  • Amico (1117) - cardinal-prêtre de Ss. Nereo ed Achilleo, abbé de S. Vincenzo al Volturno
  • Giovanni Coniulo (1088) - cardinal-diacre de S. Maria in Cosmedin, proto-diacre du Collège des cardinaux
  • Gregorio (1108) - cardinal-diacre de S. Eustachio
  • Romualdo Guarna (1109) - cardinal-diacre de S. Maria in Via Lata
  • Gregorio Gaetano (1109) - cardinal-diacre de S. Lucia in Septisolio
  • Aldo da Ferentino (1109) - cardinal-diacre de Ss. Sergio e Bacco
  • Teobaldo Boccapecora (1109) - cardinal-diacre de S. Maria Nuova
  • Roscemanno (1112) - cardinal-diacre de S. Giorgio in Velabro
  • Pietro Pierleoni (1113) - cardinal-diacre de Ss. Cosma e Damiano, futur antipape Anaclet II
  • Oderisio di Sangro (en) (1112) - cardinal-diacre de S. Agata
  • Comes (1113) - cardinal-diacre de S. Maria in Aquiro
  • Gregorio Papareschi (1116) - cardinal-diacre de S. Angelo in Pescheria, futur pape Innocent II
  • Crisogono (1117) - cardinal-diacre de S. Nicola in Carcere
  • Enrico de Mazara (1117) - cardinal-diacre de S. Teodoro, doyen de Mazara del Vallo
  • Crescenzio di Anagni (1117) - cardinal-diacre

Deux sous-diacres étaient présents : Nicolas, prévôt de la Schola cantorum (chœur papal) et Amico (Cluny), abbé de Saint-Laurent-hors-les-Murs[9]

Absents : Il est supposé que deux cardinaux-prêtres, deux cardinaux-évêques et un cardinal-diacre étaient absents :

Giovanni Subiaco est créé par Grégoire VII, les autres par Pascal II.

Élection de Gélase II

Giovanni Coniulo est élu pape,le , sous le nom de Gélase II. Il est aussitôt capturé par le clan Frangipani, puis libéré par la foule menée par le préfet urbain et le clan Pierleoni. En raison des troubles, il ne peut être intronisé et quitte Rome au début du mois de mars, poursuivi par les troupes de l'empereur Henri V, lequel exige que la consécration se fasse en sa présence. Face au refus de Gélase II, Henri V désigne pour pape Grégoire VIII, dorénavant considéré comme antipape, par l’Église. Gélase II, se réfugie dans sa ville natale, à Gaeta et se fait ordonner prêtre, puis évêque. Au mois d'avril, il excommunie l'antipape et Henri V. Grégoire exerce son pontificat de 1118 à 1121.

Notes et références

  1. a b et c (en) Élection pontificale de 1118 - Salvador Miranda - bibliothèque de l'Université Internationale de Floride]
  2. (en)Nicolas II - Newadvent/Catholic Encyclopaedia - Fanning W. - 1911
  3. (en)Gélase II - Vita Operaque (Auctore Pandulpho Aletrino Familiari)
  4. L'historien du XVIe siècle, Alfonso Chacón tente de faire le point, sur les cardinaux manquant dans le récit de Pandulf, dans son ouvrage posthume, Vitae et res gestae Pontificum Romanorum et SRE Cardinalium. Mais Salvador Miranda, de la bibliothèque de l'Université Internationale de Floride indique que des cardinaux n'ont été créés que plus tard (Ugo Lectifredo de S. Vitale, Romano de S. Maria in Portico, Pietro de S. Adriano) ou que leur existence n'est pas formellement établie (Giovanni de S. Callisto, Pietro Vuilhelmus de S. Sabina, Bosone de Ss. Coronati, Crisostomo de S. Ciriaco, Amico de Ss. Vito e Modesto), mais aussi deux cardinaux cités deux fois (Teobaldo Boccapecora diacre de S. Maria Nuova, un prêtre de S. Anastasia, qui en fait a été élevé du premier au second rang en 1123, mais aussi le prêtre Divizzo de Ss. Silvestro Martino mais aussi évêque de Tusculum, dont la promotion a eu lieu en 1121
  5. H. W. Klewitz pages 100-101 & 119-134 - Furst pages 69-80 - Huls pages 63-64
  6. Klewitz indique le chiffres de 23 cardinaux-prêtres et 16 cardinaux-diacres - Furst - 18 cardinaux-prêtres et 12 cardinaux-diacres : le présent article dresse une liste basée sur l'analyse de Huls - pages 63-64
  7. Calixte II créé Amico de S. Croce, Gerardo de S. Prisca et Sigizo de S. Sisto, peut-être Gregorio de S. Eustachio, bien que dans ce dernier cas ce soit peu probable. Stefano de S. Lucia in Silice ne sera créé que par Honorius II. Les cardinaux de S. Prisca étaient alors Gregorio et Gerardo, même si la vacance n' est pas totalement exclue. En outre, Teobaldo Boccapeccora est mentionné par Pandulf en tant que cardinal-prêtre de S. Anastasia, même si à l'époque il était encore cardinal-diacre de S. Maria Nuova (élevé en 1121-1122). Klewitz, à l'exception du dernier cas, a approuvé les noms donnés par Pandulf
  8. Les dates de création sont approximatives. L'estimation de ces dates est celle d'Huls, pages 84-86
  9. Pandulf indique à tort qu'Amico est le cardinal-prêtre de Santa Croce in Gerusalemme. Il ne reçoit cet honneur qu'à partir de Calixte II. Il est possible que parmi le bas clergé, il y ait également Sigizo, devenu plus tard cardinal-prêtre de San Sisto, que Pandulf répertorie en tant qu'électeur des cardinaux-prêtres.
  10. a b c et d Klewitz, p 100
  11. Huls, p 233

Sources

Bibliographie

  • (de) H. W. Klewitz, Reformpapsttum und Kardinalkolleg, Darmstadt - 1957
  • (de) CG Furst, Kennen Wir die Wahlern Gelsius' II ? - Festschrift Karl Pivec. Zum 60 Geburtstag von gewidmet Kollegen- édition : Anton Haidacher, Hans Eberhard Mayer, ed. Sprachwissenschaftliches Institut der Leopold-Franzens-Universität - 1966 - pages 69–80
  • (en) I. S. Robinson, The Papacy 1073-1198. Continuity and Innovations - Cambridge University Press - 1990
  • (de) R. Huls, Kardinal, Klerus und Kirchen Roms : 1049-1130 - Tübingen - 1977
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Élection pontificale de 1118
Listen to this article