Élections présidentielles sous la Cinquième République dans la Somme - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Élections présidentielles sous la Cinquième République dans la Somme.

Élections présidentielles sous la Cinquième République dans la Somme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Depuis l'adoption de la Constitution de la Cinquième République française en 1958, dix élections présidentielles ont eu lieu afin d'élire le président de la République. Cette page présente les résultats de ces élections dans la Somme.

Synthèse des résultats du second tour

Jusqu'en 1995, la Somme avait tendance à voter plus à gauche que la France. C'est en particulier le cas en 1974 et 1995 où le département a placé en tête respectivement François Mitterrand (54,33 %) et Lionel Jospin (53,13 %) alors qu'au niveau national ont été élus Valéry Giscard d'Estaing (50,81 %) et Jacques Chirac (52,64 %). En 2012, François Hollande (54,41 %) obtient près de 3 points de plus qu'au niveau national. En 2017, Emmanuel Macron obtient 12 points de moins qu'au niveau national, Marine Le Pen atteignant 45,78 %.

année Répartition des exprimés Participation
(% des inscrits)
Blancs ou nuls
(% des votants)
2017 Emmanuel Macron (54,22 %)
(France : 66,10 %[1])
Marine Le Pen (45,78 %)
(France : 33,90 %)
77,85 %
(France : 77,77 %)
2,18 %
(France : 2,47 %)


2012 François Hollande (54,41 %)
(France : 51,64 %[2])
Nicolas Sarkozy (45,59 %)
(France : 48,36 %)
81,85 %
(France : 80,35 %)
1,79 %
(France : 5,82 %)


2007 Nicolas Sarkozy (50,46 %)
(France : 53,06 %[3])
Ségolène Royal (49,54 %)
(France : 46,94 %)
84,31 %
(France : 83,97 %)
1,47 %
(France : 4,20 %)


2002 Jacques Chirac (78,26 %)
(France : 82,21 %[4])
J.-M. Le Pen (21,74 %)
(France : 17,79 %)
75,72 %
(France : 79,71 %)
3,37 %
(France : 3,38 %)


1995 Jacques Chirac (46,87 %)
(France : 52,64 %[5])
Lionel Jospin (53,13 %)
(France : 47,36 %)
82,75 %
(France : 78,38 %)
2,87 %
(France : 2,81 %)


1988 François Mitterrand (60,04 %)
(France : 54,02 %[6])
Jacques Chirac (39,96 %)
(France : 45,98 % %)
85,7 %
(France : 81,35 %)
2,16 %
(France : 2,00 %)


1981 François Mitterrand (55,09 %)
(France : 51,76 %[7])
Valéry Giscard d'Estaing (44,91 %)
(France : 48,24 %)
86,72 %
(France : 81,09 %)
1,7 %
(France : 1,62 %)


1974 Valéry Giscard d'Estaing (45,67 %)
(France : 50,81 %[8])
François Mitterrand (54,33 %)
(France : 49,19 %)
89,47 %
(France : 84,23 %)
1,1 %
(France : 0,92 %)


1969 Georges Pompidou (54,91 %)
(France : 58,21 %[9])
Alain Poher (45,09 %)
(France : 41,79 %)
84,31 %
(France : 77,59 %)
1,62 %
(France : 1,29 %)


1965 Charles de Gaulle (53,85 %)
(France : 55,20 %[10])
François Mitterrand (46,15 %)
(France : 44,80 %)
89,86 %
(France : 84,75 %)
1,22 %
(France : 1,01 %)


     

Résultats détaillés par scrutin

2017

Le premier tour de l'élection présidentielle de 2017 voit s'affronter onze candidats. Emmanuel Macron arrive en tête devant Marine Le Pen et tous deux se qualifient pour le second tour. Néanmoins, avec François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, les scores des quatre candidats ayant recueilli le plus de voix sont serrés (4,43 points entre le 1er et le 4e). Pour la première fois, aucun des candidats des deux partis politiques pourvoyeurs jusque-là des présidents de la Ve République, n'est présent au second tour. Celui-ci se tient le dimanche et se solde par la victoire d'Emmanuel Macron, avec un total de 20 753 798 bulletins de vote en sa faveur, soit 66,10 % des suffrages exprimés, face à la candidate du Front national, qui recueille 33,90 %. Le scrutin est néanmoins marqué par une forte abstention et par un record de votes blancs ou nuls[11].

Dans la Somme, Marine Le Pen arrive en tête du premier tour avec 30,37 % des exprimés, suivie de Emmanuel Macron (21,75 %), Jean-Luc Mélenchon (18,61 %), François Fillon (16,22 %) et Nicolas Dupont-Aignan (4,84 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 54,22 % pour Emmanuel Macron contre 45,78 % pour Marine Le Pen avec un taux de participation de 77,85 % des inscrits[12].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  FN Marine Le Pen 97 081 30,37 % 129 465 45,78 %
  EM Emmanuel Macron 69 520 21,75 % 153 326 54,22 %
  LFi Jean-Luc Mélenchon 59 491 18,61 %
  LR François Fillon 51 834 16,22 %
  DlF Nicolas Dupont-Aignan 15 462 4,84 %
  PS Benoît Hamon 14 260 4,46 %
  NPA Philippe Poutou 3 661 1,15 %
  LO Nathalie Arthaud 3 111 0,97 %
  R Jean Lassalle 2 365 0,74 %
  UPR François Asselineau 2 272 0,71 %
  SeP Jacques Cheminade 579 0,18 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 409 014 408 957
Abstentions 80 489 19,68 % 90 588 22,15 %
Votants[N 2] 328 525 80,32 % 318 369 77,85 %
% votants % votants
Blancs 6 124 1,5 % 25 978 6,35 %
Nuls 2 765 0,68 % 9 600 2,35 %
Exprimés 319 636 78,15 % 282 791 69,15 %

2012

Dans la Somme, François Hollande arrive en tête du premier tour avec 28,37 % des exprimés, suivi de Nicolas Sarkozy (23,9 %), Marine Le Pen (23,77 %), Jean-Luc Mélenchon (11 %) et François Bayrou (7,31 %). C'est la première fois qu'un président sortant est ainsi devancé. François Hollande (28 %) a ainsi devancé Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen dans la plupart des grandes villes comme Amiens (33 %), Abbeville et Albert (31 %), Péronne (29 %) ou Montdidier (32 %).

Derrière, les candidats de l'UMP et du FN se sont placés au coude à coude (près 24 % chacun). La candidate frontiste a réalisé ses meilleurs scores sur la côte (où les candidats CPNT faisaient auparavant de bons résultats) notamment dans les cantons de Rue (28,4 %), de Saint-Valery-sur-Somme (27 %) ou de Nouvion (26,9 %). Sa présence est aussi forte dans l'est du département où elle réalise 32,6 % dans le canton de Roisel ou 29,2 % dans le canton de Chaulnes.

Plus loin le candidat Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon redonne vie aux bastions communistes tel que le Vimeu (19,4 % dans les canton de Friville-Escarbotin et 16 % dans le canton d'Ault) ou la banlieue amiénoise (19,9 % dans la cité cheminote de Longueau). Mais il est généralement distancé par les 3 gros candidats dans le reste du département, obtenant 11 % (un peu en dessous de son score national).

Au second tour, les électeurs ont voté à 54,41 % pour François Hollande contre 45,59 % pour Nicolas Sarkozy avec un taux de participation de 82,12 % des inscrits[13]. Lors du second tour, François Hollande est arrivé en tête dans toutes les grandes villes de la Somme : Amiens (59,8 %), Abbeville (56,9 %), Roye (62,6 %), Péronne (53,7 %), Montdidier (60,7 %), Corbie (61,1 %) ou Doullens (56,2 %). Le candidat PS réalise ses meilleurs scores dans les fiefs communistes : Longueau (74 %) ou Friville-Escarbotin (66,9 %).

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  PS[N 3] François Hollande 93 379 28,37 % 170 529 54,41 %
  UMP[N 4] Nicolas Sarkozy 78 680 23,9 % 142 894 45,59 %
  FN Marine Le Pen 78 250 23,77 %
  FG[N 5] Jean-Luc Mélenchon 36 213 11 %
  MoDem[N 6] François Bayrou 24 066 7,31 %
  DLF[N 7] Nicolas Dupont-Aignan 6 653 2,02 %
  NPA Philippe Poutou 4 222 1,28 %
  EELV[N 8] Éva Joly 4 031 1,22 %
  LO Nathalie Arthaud 2 917 0,89 %
  S&P Jacques Cheminade 726 0,22 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 409 444 409 366
Abstentions 74 295 18,15 % 73 189 17,88 %
Votants[N 2] 335 149 81,85 % 336 177 82,12 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 6 012 1,79 % 22 754 6,77 %
Exprimés 329 137 98,21 % 313 423 98,21 %

2007

Dans la Somme, Nicolas Sarkozy arrive en tête du premier tour avec 27,73 % des exprimés, suivi de Ségolène Royal (24,89 %), Jean-Marie Le Pen (14,36 %), François Bayrou (14,29 %) et Olivier Besancenot (5,88 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 50,46 % pour Nicolas Sarkozy contre 49,54 % pour Ségolène Royal avec un taux de participation de 85,1 % des inscrits[14]. Contrairement au niveau national, François Bayrou ne suit pas dans le classement, remplacé par Jean-Marie Le Pen. Du côté des chasseurs, CPNT s'effondre par rapport à 2002 où Jean Saint-Josse avait récolté 12,1 %. Frédéric Nihous n'a obtenu un score à deux chiffres que dans le canton de Saint-Valery-sur-Somme (12,3 %).

À gauche de l'échiquier, le PCF s'effondre totalement, n'ayant recueilli que 2,3 %. Les conflits internes entre les partisans de Maxime Gremetz (Communistes en Somme) et les fidèles à la ligne nationale n'y sont certainement pas étrangers. De plus, le rassemblement anti-libéral puis son explosion n'auront vraiment pas fait recette. Même effondrement pour Arlette Laguiller qui ne réalise que 2,5 % face aux 8 % de 2002. Seul Olivier Besancenot réalise un assez bon score bénéficiant des voix traditionnellement communistes (sauf dans le Vimeu où le PCF résiste un peu). Enfin le vote écologiste baisse aussi, passant de 3,6 % à 1,1 %, mais cette fois-ci ce n'est pas CPNT qui en aura profité.

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  UMP[N 9] Nicolas Sarkozy 94 514 27,73 % 168 317 50,46 %
  PS[N 10] Ségolène Royal 84 835 24,89 % 165 280 49,54 %
  FN[N 11] Jean-Marie Le Pen 48 958 14,36 %
  UDF[N 12] François Bayrou 48 694 14,29 %
  LCR Olivier Besancenot 20 055 5,88 %
  CPNT Frédéric Nihous 11 418 3,35 %
  LO Arlette Laguiller 8 254 2,42 %
  GPA[N 13] Marie-George Buffet 7 751 2,27 %
  MPF Philippe de Villiers 7 445 2,18 %
  Les Verts[N 14] Dominique Voynet 4 002 1,17 %
  SE[N 15] José Bové 3 551 1,04 %
  CNRSP[N 16] Gérard Schivardi 1 349 0,4 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 410 269 410 186
Abstentions 64 372 15,69 % 61 120 14,9 %
Votants[N 2] 345 897 84,31 % 349 066 85,1 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 5 071 1,47 % 15 469 4,43 %
Exprimés 340 826 98,53 % 333 597 95,57 %

2002

Dans la Somme, Jacques Chirac arrive en tête du premier tour avec 17,59 % des exprimés, suivi de Jean-Marie Le Pen (16,31 %), Lionel Jospin (13,93 %), Jean Saint-Josse (12,1 %) et Arlette Laguiller (7,99 %).

Traditionnellement à gauche lors des présidentielles précédentes, la Somme a donné lors de ces élections une majorité à la droite, extrême droite et CPNT. En effet le président RPR sortant maintient ses scores de 1995, en arrivant notamment en tête à Amiens (18,3 %) ou Abbeville (20,5 %) et il réalise ses meilleurs résultats dans les cantons de Oisemont et de Hornoy-le-Bourg. Par contre, le candidat socialiste perd 10 points et termine troisième derrière Jean-Marie Le Pen qui a fait une percée dans l'est du département où il est arrivé en tête sur 14 cantons comme ceux de Roisel (23,3 %), de Roye (19,8 %) ou de Péronne (18,5 %). François Bayrou réalise un assez bon résultat à Amiens, la ville du député UDF Gilles de Robien.

Autour de la Baie de Somme, le candidat CPNT fait le plein de voix dans ce territoire des chasseurs du gibier d'eau en colère. Jean Saint-Josse y fait d'ailleurs son meilleur score au niveau cantonal avec 35,4 % dans le canton de Rue, mais aussi 30,6 % dans le canton de Saint-Valery-sur-Somme et 29,9 % dans celui de Nouvion.

Autre constat à la vue des résultats du premier tour, le PCF s'écroule face aux formation d'extrême-gauche. En effet, Robert Hue est largement distancé par la candidate trotskiste, Arlette Laguiller et il dépasse de peu Olivier Besancenot. Même dans le solide bastion du Vimeu, qui détient 3 conseillers généraux communistes depuis 1998, les voix se sont dispersées entre les candidats CPNT (qui arrive en tête), d'extrême-gauche (totalisant 10,5 % dans le canton de Friville-Escarbotin); Robert Hue n'y atteint que 13,1 % (contre 26 % en 1995).

Malgré de nombreux soutiens dans le département, Jean-Pierre Chevènement ne réalise que 4,18 %, et les autres petits candidats se trouvent en dessous des 4 %.

Au second tour, les électeurs ont voté à 78,26 % pour Jacques Chirac contre 21,74 % pour Jean-Marie Le Pen avec un taux de participation de 81,36 % des inscrits[15]. À noter que Jean-Marie Le Pen réalise un score plus élevé qu'au niveau national, notamment à l'est du département (31 % dans le canton de Roisel) mais aussi sur la côte où le report des voix chasseurs a du être bénéfique (28,8 % dans le canton de Rue). L'abstention a baissé de 5,64 point mais le vote blanc ou nul a doublé.

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  RPR[N 17] Jacques Chirac 51 488 17,59 % 237 353 78,26 %
  FN Jean-Marie Le Pen 47 729 16,31 % 65 949 21,74 %
  PS Lionel Jospin 40 764 13,93 %
  CPNT Jean Saint-Josse 35 413 12,1 %
  LO Arlette Laguiller 23 372 7,99 %
  UDF François Bayrou 18 730 6,4 %
  PC Robert Hue 13 109 4,48 %
  LCR Olivier Besancenot 12 864 4,4 %
  MC[N 18] Jean-Pierre Chevènement 12 240 4,18 %
  Les Verts Noël Mamère 10 704 3,66 %
  DL Alain Madelin 7 570 2,59 %
  MNR Bruno Mégret 6 351 2,17 %
  Cap21 Corinne Lepage 4 643 1,59 %
  PRG Christiane Taubira 3 609 1,23 %
  FRS Christine Boutin 2 451 0,84 %
  PT Daniel Gluckstein 1 598 0,55 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 399 972 399 841
Abstentions 97 116 24,28 % 74 543 18,64 %
Votants[N 2] 302 856 75,72 % 325 298 81,36 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 10 221 3,37 % 21 996 6,76 %
Exprimés 292 635 96,63 % 303 302 93,24 %

1995

Après une nouvelle cohabitation et alors que la droite est particulièrement divisée entre Chirac et le Premier ministre Balladur, Jospin réussit à arriver en tête au premier tour de l'élection présidentielle de 1995, malgré la très lourde défaite de la gauche aux législatives de 1993. Au second tour, il est battu par Chirac.

Dans la Somme, Lionel Jospin arrive en tête du premier tour avec 22,79 % des exprimés, suivi de Jacques Chirac (18,85 %), Edouard Balladur (16,99 %), Jean-Marie Le Pen (15,24 %) et Robert Hue (12,43 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 53,13 % pour Lionel Jospin contre 46,87 % pour Jacques Chirac avec un taux de participation de 83,39 % des inscrits[16].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  PS[N 19] Lionel Jospin 71 669 22,79 % 163 254 53,13 %
  RPR Jacques Chirac 59 294 18,85 % 144 034 46,87 %
  RPR[N 20] Edouard Balladur 53 438 16,99 %
  FN Jean-Marie Le Pen 47 927 15,24 %
  PC Robert Hue 39 081 12,43 %
  LO Arlette Laguiller 18 431 5,86 %
  MPF Philippe de Villiers 16 142 5,13 %
  Les Verts Dominique Voynet 7 656 2,43 %
  S&P Jacques Cheminade 876 0,28 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 391 302 390 933
Abstentions 67 510 17,25 % 64 938 16,61 %
Votants[N 2] 323 792 82,75 % 325 995 83,39 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 9 278 2,87 % 18 707 5,74 %
Exprimés 314 514 97,13 % 307 288 94,26 %

1988

Après deux ans de cohabitation, Mitterrand affronte le Premier ministre Chirac lors de l'élection présidentielle de 1988. Le Pen obtient au premier tour un score jusque-là sans précédent pour un parti d'extrême droite. Au second tour, Mitterrand est facilement réélu.

Dans la Somme, François Mitterrand arrive en tête du premier tour avec 36,68 % des exprimés, suivi de Jacques Chirac (16,9 %), Raymond Barre (14,85 %), Jean-Marie Le Pen (13,8 %) et André Lajoinie (10,07 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 60,04 % pour François Mitterrand contre 39,96 % pour Jacques Chirac avec un taux de participation de 88,11 % des inscrits[17].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  PS François Mitterrand 117 217 36,68 % 194 270 60,04 %
  RPR Jacques Chirac 53 997 16,9 % 129 277 39,96 %
  SE[N 21] Raymond Barre 47 458 14,85 %
  FN Jean-Marie Le Pen 44 095 13,8 %
  PC André Lajoinie 32 181 10,07 %
  Les Verts Antoine Waechter 9 171 2,87 %
  LO Arlette Laguiller 8 390 2,63 %
  Communiste rénovateur[N 22] Pierre Juquin 5 808 1,82 %
  MPT Pierre Boussel 1 246 0,39 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 381 128 380 852
Abstentions 54 494 14,3 % 45 301 11,89 %
Votants[N 2] 326 634 85,7 % 335 551 88,11 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 7 071 2,16 % 12 004 3,58 %
Exprimés 319 563 97,84 % 323 547 96,42 %

1981

Lors de l'élection présidentielle de 1981, Giscard d'Estaing arrive en tête au premier tour et affronte, comme la fois précédente, Mitterrand. Pour la première fois, un président sortant est battu : Mitterrand devient le premier président de gauche de la Ve République.

Dans la Somme, Valéry Giscard d'Estaing arrive en tête du premier tour avec 26,49 % des exprimés, suivi de François Mitterrand (23,61 %), Georges Marchais (22,39 %), Jacques Chirac (16,48 %) et Brice Lalonde (3,24 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 54,33 % pour François Mitterrand contre 44,91 % pour Valéry Giscard d'Estaing avec un taux de participation de 90,29 % des inscrits[18].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  UDF Valéry Giscard d'Estaing 84 006 26,49 % 146 945 44,91 %
  PS François Mitterrand 74 884 23,61 % 180 223 55,09 %
  PC Georges Marchais 70 993 22,39 %
  RPR[N 23] Jacques Chirac 52 271 16,48 %
  MEP Brice Lalonde 10 264 3,24 %
  LO Arlette Laguiller 9 334 2,94 %
  Divers droite[N 24] Michel Debré
4 909 1,55 %
  MRG Michel Crépeau 4 774 1,51 %
  Divers droite[N 25] Marie-France Garaud 3 253 1,03 %
  PSU Huguette Bouchardeau 2 442 0,77 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 372 040 371 978
Abstentions 49 423 13,28 % 36 107 9,71 %
Votants[N 2] 322 617 86,72 % 335 871 90,29 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 5 487 1,7 % 8 703 2,59 %
Exprimés 317 130 98,3 % 327 168 97,41 %

1974

L'élection présidentielle de 1974 est une élection anticipée à la suite de la mort de Pompidou. Mitterrand, candidat unique de la gauche, est largement en tête au premier tour devant Giscard d'Estaing, qui distance lui-même Chaban-Delmas. Au terme d'une campagne animée, marquée par un débat télévisé tendu, Giscard d'Estaing l'emporte avec une très courte avance.

Dans la Somme, François Mitterrand arrive en tête du premier tour avec 47,29 % des exprimés, suivi de Valéry Giscard d'Estaing (26,99 %), Jacques Chaban-Delmas (15,74 %), Arlette Laguiller (3 %) et Jean Royer (2,35 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 54,33 % pour François Mitterrand contre 45,67 % pour Valéry Giscard d'Estaing avec un taux de participation de 91,77 % des inscrits[19].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  PS[N 26] François Mitterrand 133 035 47,29 % 156 201 54,33 %
  RI[N 27] Valéry Giscard d'Estaing 75 923 26,99 % 131 292 45,67 %
  UDR[N 28] Jacques Chaban-Delmas 44 290 15,74 %
  LO Arlette Laguiller 8 437 3 %
  SE[N 29] Jean Royer 6 601 2,35 %
  MDSF Émile Muller 5 707 2,03 %
  SE, écologiste René Dumont 3 104 1,1 %
  FN Jean-Marie Le Pen 1 812 0,64 %
  FCR Alain Krivine 1 332 0,47 %
  NAR Bertrand Renouvin 459 0,16 %
  MFE Jean-Claude Sebag 440 0,16 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 317 902 317 878
Abstentions 33 465 10,53 % 26 156 8,23 %
Votants[N 2] 284 437 89,47 % 291 722 91,77 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 3 125 1,1 % 4 229 1,45 %
Exprimés 281 312 98,9 % 287 493 98,55 %

1969

L'élection présidentielle de 1969 est une élection anticipée à la suite de la démission de De Gaulle. La gauche se lance désunie dans la course et, bien que Duclos (PCF) manque de le devancer, c'est le président par intérim Poher qui accède au second tour face à l'ex-Premier ministre Pompidou. Alors que Duclos refuse d'appeler à voter au second tour pour « bonnet blanc ou blanc bonnet », Pompidou est finalement largement élu.

Dans la Somme, Georges Pompidou arrive en tête du premier tour avec 39,99 % des exprimés, suivi de Jacques Duclos (28,94 %), Alain Poher (20,42 %), Gaston Defferre (4,36 %) et Michel Rocard (3,31 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 54,91 % pour Georges Pompidou contre 45,09 % pour Alain Poher avec un taux de participation de 74,26 % des inscrits[20].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  UDR[N 30] Georges Pompidou 100 497 39,99 % 110 987 54,91 %
  PC Jacques Duclos 72 738 28,94 %
  CD Alain Poher 51 308 20,42 % 91 152 45,09 %
  SFIO Gaston Defferre 10 956 4,36 %
  PSU Michel Rocard 8 322 3,31 %
  SE[N 31] Louis Ducatel 4 646 1,85 %
  LC Alain Krivine 2 846 1,13 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 302 977 302 930
Abstentions 47 536 15,69 % 77 967 25,74 %
Votants[N 2] 255 441 84,31 % 224 963 74,26 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 4 128 1,62 % 22 824 10,15 %
Exprimés 251 313 98,38 % 202 139 89,85 %

1965

L'élection présidentielle de 1965 est la première élection au suffrage universel direct à la suite du référendum d'octobre 1962. De Gaulle est mis en ballottage, à la surprise générale, par Mitterrand, candidat unique de la gauche. La campagne du second tour est axée sur l'Europe et les relations internationales ainsi que sur l'armement nucléaire. De Gaulle est finalement réélu avec une large avance.

Dans la Somme, Charles de Gaulle arrive en tête du premier tour avec 46,05 % des exprimés, suivi de François Mitterrand (35,46 %), Jean Lecanuet (12,24 %), Jean-Louis Tixier-Vignancour (3,87 %) et Pierre Marcilhacy (1,25 %). Au second tour, les électeurs ont voté à 53,85 % pour Charles de Gaulle contre 46,15 % pour François Mitterrand avec un taux de participation de 89,89 % des inscrits[21].

Parti Candidat Premier tour Second tour
Voix % exprimés Voix % exprimés
  UNR Charles de Gaulle 121 271 46,05 % 140 125 53,85 %
  CIR[N 32] François Mitterrand 93 382 35,46 % 120 065 46,15 %
  MRP[N 33] Jean Lecanuet 32 240 12,24 %
  SE [N 34] Jean-Louis Tixier-Vignancour 10 191 3,87 %
  PLE Pierre Marcilhacy 3 295 1,25 %
  SE [N 35] Marcel Barbu 2 952 1,12 %
Nombre % inscrits Nombre % inscrits
Inscrits[N 1] 296 674 296 549
Abstentions 30 095 10,14 % 29 985 10,11 %
Votants[N 2] 266 579 89,86 % 266 564 89,89 %
% votants % votants
Blancs ou nuls 3 248 1,22 % 6 374 2,39 %
Exprimés 263 331 98,78 % 260 190 97,61 %

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. a b c d e f g h i et j Inscrits=votants + abstentions
  2. a b c d e f g h i et j Votants=exprimés + blancs ou nuls
  3. Candidat du Parti socialiste, également soutenu par : Parti radical de gauche, Mouvement républicain et citoyen, Génération écologie, Mouvement unitaire progressiste, Homosexualités et socialisme, Cap21, Nouvel espace progressiste.
  4. Candidat de l'Union pour un mouvement populaire, également soutenu par : Chasse, pêche, nature et traditions, Nouveau Centre, Parti chrétien-démocrate, Parti radical, La Gauche moderne, Les Progressistes, Le Chêne, Convention démocrate.
  5. Composé des partis suivants : Parti communiste français, Parti de gauche, Gauche unitaire, République et socialisme, Convergences et alternative, Parti communiste des ouvriers de France, Fédération pour une alternative sociale et écologique.
  6. Candidat du Mouvement démocrate, également soutenu par : Alliance centriste, Parti libéral démocrate.
  7. Candidat de Debout la République, également soutenu par : France bonapartiste, Démocratie et République, Porinetia Ora, Nouvelle Action royaliste.
  8. Candidate d'Europe Écologie Les Verts, également soutenue par : Mouvement écologiste indépendant, Régions et peuples solidaires.
  9. soutenu par le Parti radical
  10. soutenue par le Parti radical de gauche et le Mouvement républicain et citoyen
  11. soutenu par le Mouvement national républicain et le Parti populiste
  12. soutenu par Cap21, le Mouvement écologiste indépendant, Alternative libérale et le Parti fédéraliste
  13. Gauche populaire et antilibérale, soutenue par le Parti communiste
  14. soutenue par Régions et peuples solidaires
  15. soutenu par une partie du Collectif national d'initiative pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes
  16. Comité national pour la reconquête des services publics, soutenu par le Parti des travailleurs
  17. soutenu par le Parti radical, le Parti populaire pour la démocratie française et des dissidents de l'Union pour la démocratie française
  18. soutenu par le Pôle républicain
  19. PS soutenu par le Parti radical de gauche
  20. RPR soutenu par l'Union pour la démocratie française |
  21. soutenu par l'Union pour la démocratie française
  22. soutenu par le Parti socialiste unifié et la Ligue communiste révolutionnaire
  23. soutenu par le Centre national des indépendants et paysans
  24. gaulliste
  25. gaulliste
  26. soutenu par le Parti communiste et le Mouvement des radicaux de gauche
  27. soutenu par le Centre démocrate et le Centre républicain
  28. soutenu par le Centre démocratie et progrès
  29. dit de la « droite conservatrice »
  30. soutenu par les Républicains indépendants
  31. dit « radical-socialiste indépendant »
  32. investi par la SFIO, soutenu par le PCF, le Parti radical et le PSU
  33. soutenu par le Centre national des indépendants et paysans
  34. extrême droite
  35. gauche

Références

  1. Ministère de l'Intérieur, « Élection présidentielle 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 18 mai 2017)
  2. Décision n° 2012-154 PDR du 10 mai 2012, « Décision du 10 mai 2012 portant proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  3. Décision n° 2007-141 PDR du 10 mai 2007, « Décision du 10 mai 2007 portant proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  4. Décision n° 2002-111 PDR du 8 mai 2002, « Décision du 8 mai 2002 portant proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  5. Décision n° 95-81 PDR du 12 mai 1995, « Proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  6. Décision n° 88-60 PDR du 11 mai 1988, « Proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  7. Décision n° 81-47 PDR du 15 mai 1981, « Proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  8. Décision n° 74-32 PDR du 24 mai 1974, « Proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  9. Décision n° 69-22 PDR du 19 juin 1969, « Proclamation des résultats de l'élection du Président de la République », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  10. Décision n° 65-10 PDR du 28 décembre 1965, « Conseil Constitutionnel », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  11. « Résultats de l'élection présidentielles de 2017 - France entière », sur http://elections.interieur.gouv.fr/ (consulté le 11 mai 2017)
  12. « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  13. « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  14. « Résultats de l'élection présidentielle de 2007 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  15. « Résultats de l'élection présidentielle de 2002 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  16. « Résultats de l'élection présidentielle de 1995 dans la Somme », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 27 mai 2017)
  17. « Résultats de l'élection présidentielle de 1988 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  18. « Résultats de l'élection présidentielle de 1981 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  19. « Résultats de l'élection présidentielle de 1974 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  20. « Résultats de l'élection présidentielle de 1969 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
  21. « Résultats de l'élection présidentielle de 1965 dans la Somme », sur http://www.interieur.gouv.fr/ (consulté le 27 mai 2017)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Élections présidentielles sous la Cinquième République dans la Somme
Listen to this article