Équipe d'Union soviétique de rugby à XIII - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Équipe d'Union soviétique de rugby à XIII.

Équipe d'Union soviétique de rugby à XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Surnom Les Ours
Premier match officiel
France 26-6
URSS

27 octobre 1991
Plus large victoire
Plus large défaite
France 26-6
URSS
Coupe du monde Phases finales : jamais qualifiée

L'équipe d'Union soviétique de rugby à XIII était l'équipe nationale de rugby à XIII de l'Union soviétique. Elle disparut à la chute de cette dernière en 1991, fut provisoirement remplacée par celle de la Communauté des États indépendants, pour donner ensuite naissance à d'autres équipes nationales.

Histoire

Le rugby n'est jamais devenu un sport majeur en URSS. Le rugby à XV était néanmoins plus populaire que le rugby à XIII qui a été importé plus tardivement, eut une certaine popularité, mais fut affecté par des difficultés financières à partir de la période de la Perestroïka[1]. Certains noterons toutefois que le rugby à XV était préféré par le régime communiste, qui le considérait comme « plus en harmonie avec les règles du collectivisme »[2].

Apparue trop tardivement dans l'histoire du rugby à XIII, à une époque où l'organisation de la Coupe du monde en rugby à XIII, n'était pas pérenne, d'une fréquence irrégulière, et surtout sans véritable système de qualification, elle n'a pu participer à aucun tournoi majeur.

L'équipe de France a rencontré l'URSS une fois le à Lyon. Les Soviétiques perdent, mais sur le score respectable de 26 à 6, face aux tricolores qui avaient dans leurs rangs des joueurs tels que Patrick Entat, Gilles Dumas, Pierre Chamorin[3].

Cependant, même si elle fut victime de l'histoire, en disparaissant, elle servit à poser les bases de l'existence du rugby à XIII dans la fédération de Russie, et dans les fédérations qui sont nées de la dissolution de la fédération soviétique que l'on peut qualifier de « nations héritières ».

Équipes héritières

Initialement, l'équipe fut reformée en 1991 en tant qu'équipe de la Communauté des États indépendants de rugby à XIII qui a notamment disputé deux matchs face à la France (défaite à Moscou 08-28 le et à Saint-Gaudens 04-38 le )[3].

Les équipes qui succèdent le mieux à celle de l'URSS sont d'abord la Russie, qui participe à la Coupe du monde de 2000 ; elle ne dépasse les phases de poules, offrant tout de même une résistance respectable aux Fidji (défaite 38 à 12). Cette participation suivant celle de 1995 au Championnat du monde des nations émergentes, auxquels participe également la Moldavie, dont l'activité semble gelée depuis.

Puis, l'Ukraine qui effectue toujours des matchs d'un niveau respectable. Mais l'équipe de Russie est au mois d', toujours en lice dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2021, après avoir battu la Serbie à Moscou.

En 2018, les équipes suivantes sont reconnues et leurs fédérations respectives membres, à des degrés divers, de la RLIF[4]: Les républiques baltes n'y figurent pas car le rugby à XIII y a été introduit bien après la dissolution de l'URSS.

En 2018, aucune ancienne république asiatique de l'URSS n'est membre de la RLIF.

Notes et références

  1. (en) Tony Hannan, « History beckons in Russia », Rugby Leaguer & League Express,‎ , p. 7 (ISSN 0962-1547) :

    « In the old days "Rugby 13" was very popular here, buy everything fell away during Perestroika, mainly because of financial difficulties »

  2. a b et c Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « URSS », p. 264
  3. a et b Louis Bonnery, Le rugby à XIII le plus français du monde, Limoux, Cano&Franck, 2ème trimestre 1996, 489 p. (ASIN B000X3Z932), « Rencontres contre l'URSS puis CEI », p. 427
  4. (en) « RLIF - Rugby League International Federation : Europe », sur www.rlif.com (consulté le 20 octobre 2018)

Vidéographie

Match France-URSS (1991) à Villeurbanne sur Youtube.



{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Équipe d'Union soviétique de rugby à XIII
Listen to this article