Accident ferroviaire de Pécrot - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Accident ferroviaire de Pécrot.

Accident ferroviaire de Pécrot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le site de l'accident et ses plaques commémoratives.
Le site de l'accident et ses plaques commémoratives.

L'accident ferroviaire de Pécrot est une collision frontale survenue le près de la gare de Pécrot (Commune de Grez-Doiceau, Brabant wallon) entre un train de voyageurs AM 709 et une rame vide Sprinter 932 roulant à contre-sens et qui a fait huit morts et douze blessés.

Fil des évènements

  • 08:41 : En gare de Wavre, un aiguilleur a remarqué qu'un train de voyageurs vide partait de la voie n°4 malgré la présence d'un feu rouge, en direction de Louvain.
  • 08:42 : L'aiguilleur de Wavre a contacté l'aiguilleur de Louvain, pour l'informer de la présence du train. Cependant, l'aiguilleur de Wavre ne parlait que le français, tandis que celui de Louvain ne parlait que le néerlandais, de sorte que ce dernier n'a pas bien compris le message.
  • 08:43 : L'aiguilleur de Wavre a essayé de faire couper le courant sur la voie du train qui a quitté Wavre par erreur. Chaque fois que le courant est coupé pendant plus de 20 secondes, le conducteur du train est tenu par les règles d'exploitation de reconnaître qu'il s'agit d'une situation d'urgence et d'entamer une procédure pour arrêter son train le plus rapidement possible. Cependant, cela ne peut pas être fait depuis Wavre. L'aiguilleur a dû contacter le contrôleur de courant électrique à Bruxelles pour lui faire part du problème.
  • 08:46 : Le contrôleur de Bruxelles a essayé de contacter le conducteur du train, mais n'a pas réussi à le joindre. Le contrôleur bruxellois a également essayé de contacter le conducteur d'un train de passagers qui venait de partir de Louvain en direction de Wavre, voyageant sur la même voie que l'autre train, mais dans la direction opposée. Là encore, le contrôleur n'a pas réussi à joindre le conducteur. La zone où l'accident s'est produit est assez isolée, avec une végétation et un terrain très denses qui ont encore plus d’incidence sur la réception radio du train.
  • 08:47 : Le courant a été coupé, en dernier recours pour que tous les conducteurs de train touchés arrêtent leur train conformément aux règles d'exploitation, mais malheureusement trop tard.
  • 08:50 : Les deux trains sont entrés en collision frontale dans le village de Pécrot. 8 personnes ont été tuées, dont les deux conducteurs, et 12 ont été blessées.

L'accident selon le jugement

Selon le jugement[1], l'accident est dû à une série de dysfonctionnments, dus à des erreurs humaines des agents et au manque de prévoyance de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB).

Notes et références

  1. Lesoir.be, Catastrophe - Défaut de « prévoyance » et amende à la clé Pécrot : la SNCB est jugée responsable « Un jugement de qualité », par Jean Vandendries et Jean-François Munster, le 16 septembre 2004 lire en ligne (consulté le 24 février 2011).

Voir aussi

Lien externe

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Accident ferroviaire de Pécrot
Listen to this article