Aleksandr Privalov - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Aleksandr Privalov.

Aleksandr Privalov

Aleksandr Privalov
Contexte général
Sport Biathlon
Période active Jusqu'en 1966
Biographie
Nationalité sportive
soviétique
Nationalité
Russie
Naissance
Lieu de naissance Pyatnitsa, oblast de Moscou (RSFS de Russie,
Union soviétique
)
Décès (à 87 ans)
Taille 1,83 m
Poids de forme 85 kg
Club Dynamo Moscou
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 1 1
Championnats du monde 0 2 0

Aleksandr Vassilievitch Privalov (en russe : Александр Васильевич Привалов ; né le à Pyatnitsa et mort le [1]) est un biathlète soviétique, deux fois médaillé olympique de l'individuel.

Biographie

Venu au biathlon avec sa pratique de la patrouille dans l'armée soviétique, Aleksandr Privalov n'est pas un skieur très rapide, mais est adroit au tir[2]. Après des débuts internationaux effectués en 1959, c'est aux Jeux olympiques d'hiver de 1960 qu'il obtient ses premiers résultats d'ampleur, remportant la médaille de bronze à l'individuel, où il manque trois cibles sur la dernière session de tirs. Un an plus tard, il gagne cette fois-ci la médaille d'argent dans cette discipline, aux Championnats du monde, battu seulement par Kalevi Huuskonen, ainsi que par équipes.

Aux Jeux olympiques d'hiver de 1964, grâce à un sans-faute au tir, il prend la médaille d'argent derrière Vladimir Melanin. Il remporte aussi quatre titres indivisuels au niveau national, courant jusqu'en 1966, année de sa retraite sportive. Très rapidement, après avoir étudié a l'Université d’État russe de l'éducation physique, du sport, de la jeunesse et du tourisme, il devient l'entraîneur en chef de l'équipe d'URSS, continuant même après sa dissolution (avec la Russie) jusqu'en 1994[2].

Palmarès

Jeux olympiques

Championnats du monde

Distinctions

Privalov reçoit les distinctions suivantes :

Références

  1. [1]
  2. a et b (en) Profil olympique d’Aleksandr Privalov sur sports-reference.com
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Aleksandr Privalov
Listen to this article