Alphonse Irjud - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Alphonse Irjud.

Alphonse Irjud

Alphonse Irjud, né le à Ammerschwihr, et mort le à Strasbourg[1], est un journaliste et universitaire français.

Biographie

Alphonse Irjud est rédacteur en chef du Nouvel Alsacien de 1945 à 1969.

Professeur des Universités, il dirige le Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) de Strasbourg de 1969 à 1986[2].

Ancien résistant – il est en 1944 chef-adjoint des Forces françaises de l’intérieur en Auvergne-Bourbonnais – Alphonse Irjud est à la fois acteur et témoin de la libération de Strasbourg[3].

En 1993, Alphonse Irjud reçoit le prix du Club de la Presse de Strasbourg-Europe[4].

Sélection de publications

  • « La Résistance alsacienne », in Saisons d'Alsace, no 124, 1944, p. 79-90
  • « La germanisation des noms en Alsace, entre 1940 et 1944 », in Revue d'Alsace, vol. 113, 1987, p. 239-261
  • « Une curieuse chasse au trésor. La récupération des biens culturels », in '[Saisons d'Alsace, no 114, 1991-92, p. 79-94
  • « Les ralliés au Nazisme », in Saisons d'Alsace, 1993, p. 137
  • La libération de Strasbourg, (en collaboration avec Jacques Granier et Georges Foessel, préface de Catherine Trautmann), La Nuée Bleue, 1994
  • L'Alsace sous la domination nazie : Les débuts de la germanisation et l'attitude du Gouvernement de Vichy, APHG, 1995
  • « 1940-1944 : la cathédrale désaffectée », in Bulletin de la cathédrale de Strasbourg XXII, 1996, p. 35-42

Notes et références

  1. « Strasbourg : décès du journaliste Alphonse Irjud » Dernières nouvelles d’Alsace, 12 novembre 2016.
  2. Léon Daul, Bernadette Algret-Specklin, Paul-André Befort et Marion Ley, 's Elsàssbüech. Le livre de l'Alsace, Éditions du Donon, 2010, p. 190 (ISBN 978-2-914856-65-2)
  3. La Nuée Bleue
  4. Prix du club de la Presse

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Alphonse Irjud
Listen to this article