André Gravier - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for André Gravier.

André Gravier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

André Gravier
Naissance 18 mai 1911
Éloyes
Décès (à 93 ans)
Nancy
Arme Génie
Grade Lieutenant-colonel
Années de service 19331947
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Bir Hakeim
Distinctions Compagnon de la Libération
Commandeur de la Légion d'honneur
Autres fonctions Ingénieur civil des travaux publics

André Gravier, né le à Éloyes, mort le à Nancy, polytechnicien, est un militaire, résistant (il est Compagnon de la Libération) et ingénieur des travaux publics français.

Biographie

Carrière militaire

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il choisit en 1941, après les combats de Syrie, de rejoindre les Forces françaises libres du général de Gaulle. Il est blessé grièvement au cours de la bataille de Bir Hakeim en juin 1942 par un éclat d'obus[1]. Après sa campagne dans les Vosges et une campagne de déminage, il est promu lieutenant-colonel en 1945.

Dans le civil

Sorti du Val-de-Grâce, en 1945, il quitte l’armée en 1947 à la suite de ses graves blessures. Reconverti en ingénieur civil des travaux publics, il ouvre un cabinet d'ingénieur-conseil à Saint-Étienne-lès-Remiremont (dans les Vosges). Il met ses connaissances au service de la reconstruction, des projets de sa région et de causes humanitaires jusqu'à sa retraite[2].

Décès et inhumation

À son décès le , ses cendres ont été remises au 13e régiment du génie, au camp du Valdahon (Doubs). Six jours plus tard un hommage lui a été rendu au crématorium de Nancy en présence de soldats du 13e bataillon du Génie[3].

Œuvres

Il est le précurseur du projet initial de création du lac de Noirgueux[4],[5].

Distinctions

Il a été distingué dans le cadre de son combat pour la France libre[6].

Notes et références

  1. Bir Hakeim, par Louis Dartigue
  2. « In memoriam. Le 13e régiment du génie en deuil de son premier chef de corps », La Lettre du génie, no 33,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  3. Un héros vosgien de la bataille de Bir-Hakeim et de la France libre : le colonel André Gravier (1911-2004) : Une évocation par A. Courbet
  4. Agence financière de bassin Rhin-Meuse, Division « Besoins – Ressources » de Metz, Site de plan d’eau de Remiremont, Metz, , 13 p.
    Rapport de synthèse
  5. André Gravier (Colonel), ingénieur conseil, Lac de val Moselle, Construction d’un barrage sur la Moselle, Remiremont, , 13 p.
    Rapport technique sommaire incluant des plans de détail des propositions formulées
  6. a b c d e f g h et i « Fiche d'André Gravier », sur Ordre de la Libération (consulté le 13 janvier 2015).
  7. Compagnon de la Libération du 9 septembre 1942. Officier du 9 mai 1947
  8. André, Henri Gravier : 09/09/1942 sur le site de l'ordre de la Libération.
  9. [PDF]La Bataille de Bir Hakeim (26 mai – 11 juin 1942), Sapeur / la revue du Génie, n°12 juin 2012. Histoire de l’arme (La sortie) : Photo représentant la remise de la croix de Compagnon de la Libération au colonel Gravier, des mains du général de Gaulle, à Beyrouth le 9 septembre 1942 pages 25 et 26
  10. Il reçoit la cravate de commandeur de la Légion d’honneur des mains de Jacques Chirac
  11. Croix du combattant 1939-1945, 1961-1963 Bir Hakeim
  12. « Un héros vosgien de la bataille de Bir-Hakeim et de la France libre : le colonel André Gravier (1911-2004) », sur espacedememoire.fr.
  13. Médaille coloniale, 26 juillet 1893, Historique & Modalités d’attribution

Annexes

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
André Gravier
Listen to this article