Andrews Engelmann - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Andrews Engelmann.

Andrews Engelmann

Andrews Engelmann
Nom de naissance Andrei Engelman
Naissance
Saint-Pétersbourg, Empire russe
Nationalité
Allemagne

Suisse
Décès (à 90 ans)
Bâle, Suisse
Profession Acteur
Films notables Mare Nostrum
Le Journal d'une fille perdue
Les Fugitifs
Carl Peters
Le Secret de Mayerling

Andrews Engelmann (de son vrai nom Andrei Engelman, né le à Saint-Pétersbourg, mort le à Bâle) est un acteur allemand.

Biographie

Après son abitur, ce fils d'un commerçant germano-balte commence l'année suivante des études de médecine à l'académie militaire de Saint-Pétersbourg. En 1921, il quitte l'état soviétique par la Finlande et arrive à Berlin. En 1922, il poursuit ses études universitaires puis obtient le passeport Nansen.

Durant un semestre, il va travailler en France. Il fait sa première apparition au cinéma en 1924. Le théâtre des Variétés à Paris l'engage comme danseur, fait une tournée en France et une exhibition à Bruxelles.

En 1926, il joue dans le film américain Mare Nostrum un commandant de sous-marin fanatique. Par la suite, l'acteur chauve joue les crapules. Ainsi, en 1929, pour son premier film allemand, Le Journal d'une fille perdue de Georg Wilhelm Pabst, il interprète le directeur malfaisant d'une maison de correction pour jeunes filles.

Restant en Allemagne nazie, il joue l'étranger malfaisant comme le fonctionnaire soviétique dans Les Fugitifs ou l'officier britannique dans Über alles in der Welt ou Carl Peters. En 1939, il épouse l'actrice Charlotte Susa. Jusqu'au début de la Seconde Guerre internationale, il joue aussi dans des films internationaux. Sentant qu'il ne pourra plus se déplacer, il fuit à Prague.

En 1946, il s'installe à Viroflay, près de Paris. Il continue à jouer les méchants comme l'assassin dans Le Secret de Mayerling. En 1953, il s'installe à Bâle et devient citoyen suisse.

Après son dernier film, il s'investit dans la fabrication de systèmes de climatisation pour l'industrie et les télécommunications.

Filmographie

Notes et références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Andrews Engelmann
Listen to this article