For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Anna Walentynowicz.

Anna Walentynowicz

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2018). Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?
Anna Walentynowicz
Anna Walentynowicz.JPG
Le président Lech Kaczyński décore Anna Walentynowicz du titre de chevalier de l’ordre de l'Aigle blanc le .
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Sadove (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
SmolenskVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière Srebrzysko (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Journaliste, syndicaliste, dissidenteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Distinctions
Liste détaillée
signature d
Signature
Anna Walentynowicz grave.JPG
Vue de la sépulture.
Plaque dédiée à Anna Walentynowicz sur l’immeuble où elle vécut jusqu'à sa mort.
Plaque dédiée à Anna Walentynowicz sur l’immeuble où elle vécut jusqu'à sa mort.

Anna Walentynowicz, née le à Równe (aujourd'hui en Ukraine) et décédée le à Smolensk (Russie) dans l'accident de l'avion présidentiel polonais, pluridécorée « stakhanoviste » par le Parti socialiste polonais, est une syndicaliste polonaise. Son licenciement est à l'origine de la vague de grèves qui a frappé la Pologne au cours de l'année 1980. Membre fondatrice du mouvement Solidarność, elle est faite chevalier de l’ordre de l'Aigle blanc (Order Orła Białego) en 2006, ce qui constitue la plus haute distinction polonaise.

Biographie

Jeunesse

Anna Walentynowicz naît en 1929 ; elle est polonaise[1]. À treize ans, elle devient orpheline[1]. Elle apprend par la suite à être soudeuse[1].

Ouvrière, syndicaliste et engagements politiques

Ouvrière des chantiers navals de Gdańsk depuis 1950[1], elle travaille comme opératrice des grues. Elle milite bientôt au sein du syndicat officiel ; cela entraîne son licenciement en 1968, mais une pétition des ouvriers lui permet d'être réintégrée ; elle est cependant mutée[1]. Elle commence des activités de syndicats libres en faveur des ouvriers dans les années 1970[réf. souhaitée]. Des syndicats libres clandestins s'étant formés à Gdansk à la fin des années 1970, elle s'y implique[1]. Pour son appartenance à ces syndicats libres, elle est licenciée par mesure disciplinaire le [1], ce qui la prive définitivement de tout droit à pension alors même qu’il ne lui restait que 5 mois de travail avant la retraite. La décision de la direction suscite un fort émoi parmi les ouvriers et entraîne une grève massive[1] à l’origine du syndicat NSZZ Solidarność, dont elle est la cofondatrice avec Lech Wałęsa.

Figure de proue de ce syndicat, elle y joue un rôle crucial, et en subit les conséquences : condamnée à vingt ans de prison pour ses activités, elle est incarcérée pendant de nombreux mois. Elle quitte (ou est mise à l'écart par[1]) le syndicat Solidarność en avril 1981[1], en critiquant la direction de cette époque, rassemblée autour de Wałęsa. Les raisons de cette distance tiennent aux positions jugées radicales de l'intéressée, notamment par l'épiscopat polonais, qui ne souhaitait pas durcir le conflit avec le pouvoir communiste[2]. La fin de l'année 1981 voit la mise en place dans le pays de l'état d'urgence, et la fin de Solidarność[1].

En 1989, elle ne soutient pas l'ouverture de négociations avec le pouvoir communiste. Elle se range du côté des accusations d’appartenance de Lech Wałęsa à la police secrète SB, accusation qu’elle maintient malgré le jugement d’un tribunal ayant déclaré Wałęsa non coupable (l'ouverture des archives de l’Institut de la mémoire nationale (IPN) a permis de confirmer qu'il était très probablement enregistré sous le pseudo d'agent « Bolek », et ce malgré la disparition d'une partie des feuillets concernant cet agent à l'époque de la présidence de Wałęsa). Avec la démocratie et l’arrivée au pouvoir de Solidarność, elle ne soutient plus les orientations politiques de ce mouvement.

En 2000, elle refuse le titre de citoyenne honoraire de la ville de Gdańsk. À 74 ans, en situation matérielle difficile dans son petit studio d'un immeuble de Gdańsk où elle vit seule, elle demande une indemnité de 120 000 złotys (30 000 €) pour dommages physiques et moraux subis dans les années 1980. Elle est déboutée de sa demande par le tribunal de Gdańsk.

Mort

Le , le Tupolev 154 transportant le président polonais Lech Kaczyński et de nombreuses personnalités polonaises, dont Anna Walentynowicz, s'écrase lors de son atterrissage à Smolensk, faisant 96 morts. La délégation polonaise venait se recueillir à Katyne, pour célébrer le soixante-dixième anniversaire du massacre de Katyń.

Vie privée

Anna Walentynowicz devient veuve en 1971 : à cette période, elle songe à cesser ses activités militantes publiques[1].

Œuvres

  • 1993 : L'Ombre de l'avenir (Cień przyszłości)

Hommages

Le , à Washington, elle reçoit du président américain George W. Bush la Truman-Reagan Medal of Freedom pour sa contribution à la libération de son pays du joug communiste. En 2006, Volker Schlöndorff lui rend hommage dans son film L'Héroïne de Gdansk.

Filmographie

Notes et références

  1. a b c d e f g h i j k et l Florence Montreynaud, Le XXe siècle des femmes, Nathan, , 782 p., p. 532-533
  2. « Entretien avec l'historien Andrzej Friszke », sur tokfm.pl (consulté le ).

Sur les autres projets Wikimedia :

(fr) [2] Prisonniers de la Liberté de Lara Quaglia (fr) [3] Protagoniste: Lara Quaglia et Anna Walentynovicz, co-star: Lech Walesa, Gen Jaruzelski, Tadeusz Fisbach (fr) à propos de Anna Walentynovicz

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Anna Walentynowicz
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.

X

Wikiwand 2.0 is here 🎉! We've made some exciting updates - No worries, you can always revert later on