Anthony Bancarel - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Anthony Bancarel.

Anthony Bancarel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anthony Bancarel
Biographie
Nationalité
Français
Naissance (49 ans)
Lieu Millau (Aveyron)
Taille 1,80 m (5 11)
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1978-1986
SO Millau
1986-1989
Toulouse FC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1989-1994
Toulouse FC
108 (26)
1994-1997
Girondins de Bordeaux
084 (19)
1996-1997
SM Caen
029 0(7)
1997-1998
EA Guingamp
016 0(5)
1999
FC Sion
025 0(7)
1999-2001
US Créteil
048 (11)
2000-2001
AC Ajaccio
013 0(6)
2001-2003
Toulouse FC
040 0(7)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1993
France A'
003 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Anthony Bancarel est un footballeur français né le à Millau. Il joue au poste d'attaquant de la fin des années 1980 au début des années 2000. Formé au Toulouse FC, il évolue ensuite aux Girondins de Bordeaux avec qui il est finaliste de la Coupe UEFA en 1996. Après avoir joué dans cinq autres clubs, il termine sa carrière au Toulouse FC sur un titre de Champion de France de L2 en 2003. Il est actuellement entraîneur des joueurs offensifs du centre de formation du club toulousain et commentateur sur TFC TV.

Biographie

Anthony Bancarel commence le football à l'âge de sept ans dans son village de Saint-Beauzély puis rejoint l'école de football du Stade Olympique Millavois[1]. Il intègre le sports études de Baraqueville et remporte avec ses coéquipiers de la ligue du Midi-Pyrénées, dont Fabien Barthez, la coupe nationale cadets en 1986[2]. Contacté par l'AS Monaco, le Matra Racing et le RC Lens, il s'engage au Toulouse FC, le club de sa région et intègre alors le centre de formation[1].

Il fait ses débuts en équipe première le face au FC Sochaux (0-0)[2] et marque pour la première fois la saison suivante face à l'AS Saint-Étienne. Il inscrit lors de ce match un triplé[1]. Il devient titulaire en équipe première lors de la saison 1991-1992 et inscrit six buts en 28 matchs puis 11 buts en 34 matchs de championnat l'année d'après. Il est alors appelé en équipe de France A' par Gérard Houllier et joue le match contre le Venezuela le . Les Français l'emportent sur le score de deux à zéro[3]. Il connaît sa dernière sélection avec cette équipe en début de saison 1993 face à la Russie A'. Entré à la 60e minute à la place de Pascal Vahirua, il inscrit, sur pénalty, le cinquième but français d'une victoire cinq à un[4].

À la suite de la relégation du Toulouse FC en Division 2 en fin de saison 1994, il est transféré aux Girondins de Bordeaux pour 10 millions de francs. 7e avec les Girondins, il remporte la coupe Intertoto et se qualifie ainsi pour la coupe UEFA. Les Bordelais atteignent la finale de cette compétition où ils sont battus par le Bayern Munich, sur le score de cinq à un sur les deux matchs, après avoir éliminés le Betis Séville puis le Milan AC[5]. La saison en championnat est cependant difficile et les Bordelais terminent 16e à quatre points du premier relégable.

Rolland Courbis, le nouvel entraîneur, souhaite le conserver mais il préfère être prêté au SM Caen[1]. Il marque six buts avec les Caennais mais le club est relégué, terminant 17e du championnat[6]. Opéré d'une hernie, Anthony Bancarel ne participe pas à la fin de la saison[7]. En fin de contrat avec les Bordelais, il rejoint alors l'En Avant de Guingamp mais, après son opération, ne revient qu'en seconde partie du championnat. Il connaît avec les Guingampais une nouvelle descente en division 2 et en , il rompt son contrat. En , il signe avec son club formateur, le Toulouse FC mais il résilie son contrat quelques heures après l'avoir paraphé[8].

Anthony Bancarel effectue alors un essai dans le club écossais de Kilmarnock FC puis signe au FC Sion en Suisse[9]. Le club termine 9e de la Ligue A et descend en ligue B. Il retourne en France pour la saison 1999-2000 et signe en division 2 à l'US Créteil. Lors de sa seconde saison au club, il n'est plus considéré comme un titulaire, par l'entraîneur cristollien Gernot Rohr, après un match nul, un partout, face au SCO Angers[10] et multiplie les essais au Barnsley FC[11], à l'UD Las Palmas. Il rejoint finalement l'AC Ajaccio fin [10] où il marque six buts en 13 matchs.

Anthony Bancarel retourne, pour la saison 2001-2002, au Toulouse FC relégué administrativement en National. Le club qui s'appuie sur ses jeunes joueurs et quelques anciens, Christophe Revault, William Prunier, Stéphane Lièvre et Bancarel, finit 3e du championnat et monte en division 2 puis remporte le championnat de France de L2 en 2003. Les entraîneurs ne comptant plus sur lui pour jouer en Ligue 1 et ne voulant pas être prêté, il met un terme à sa carrière[7].

Il intègre alors la communication du club et devient commentateur pour la section média du Toulouse FC[12] puis, à partir de 2007, fait partie du staff technique du centre de formation du TFC ou il prend en charge les attaquants[7]. Il obtient en son Brevet d’état d’éducateur sportif (BEES) 2e degré, à Clairefontaine[13].

Palmarès

Statistiques

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel d'Anthony Bancarel durant sa carrière de joueur professionnel[14],[15].

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts
1989 - 1990 Toulouse FC
France
Division 1 3 0 - - - - -
1990 - 1991 Toulouse FC
France
Division 1 7 3 2 1 - - -
1991 - 1992 Toulouse FC
France
Division 1 28 6 2 1 - - -
1992 - 1993 Toulouse FC
France
Division 1 34 11 4 1 - - -
1993 - 1994 Toulouse FC
France
Division 1 28 3 - - - - -
1994 - 1995 Girondins de Bordeaux
France
Division 1 26 5 4 3 C3 1 0
1995 - 1996 Girondins de Bordeaux
France
Division 1 32 7 4 2 CI + C3 5+12 1+3
1996 - 1997 SM Caen
France
Division 1 27 6 2 1 - - -
1997 - 1998 EA Guingamp
France
Division 1 13 3 3 2 - - -
1998
novembre→
EA Guingamp
France
Division 2 - - - - - - -
janvier→
1999 - 1999
FC Sion
Suisse
Ligue A 25 7 ? ? - - -
1999 - 2000 US Créteil
France
Division 2 34 9 3 0 - - -
2000 - 2001
janvier→
US Créteil
France
Division 2 11 2 - - - - -
janvier→
2001 - 2001
AC Ajaccio
France
Division 2 13 6 - - - - -
2001 - 2002 Toulouse FC
France
National 22 5 2 1 - - -
2002 - 2003 Toulouse FC
France
Division 2 18 2 3 2 - - -
Total 321 75 27 12 - 18 4

Références

  1. a b c et d « Anthony BANCAREL : "Expliquer le football, à la télé ou sur le terrain..." », sur www.foot31.fr, (consulté le 31 août 2011)
  2. a et b collectif, Onze Mondial - Le véritable guide du championnat 94-95 : Le palmarès des champions, Paris, Société d'édition de presse de football, , hors série n°18 éd., 118 p. (ISSN 0995-6921), p. 39
  3. « France A' 2 - 0 République Bolivarienne Du Venezuela », sur selectiona.free.fr (consulté le 31 août 2011)
  4. « France A' 5 - 1 Fédération De Russie A’ », sur selectiona.free.fr (consulté le 31 août 2011)
  5. « 1995/1996 : La saison des paradoxes », sur www.girondins.com, (consulté le 31 août 2011)
  6. « 1996-97 », sur lchab.pagesperso-orange.fr (consulté le 31 août 2011)
  7. a b et c Nicolas Couet, « Que deviens-tu? / Anthony Bancarel », sur www.football365.fr, Football365.fr, (consulté le 31 août 2011)
  8. Christian Railhac, « Le premier record du monde », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 31 août 2011)
  9. Patrick Boudreault, « Bancarel revient aux sources », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 31 août 2011)
  10. a et b « Bancarel part en beauté », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 31 août 2011)
  11. « Créteil fait sa mue », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 31 août 2011)
  12. Xavier Thomas, « TFC: Anthony Bancarel endosse un nouveau costume », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 31 août 2011)
  13. « Anthony Bancarel est diplômé ! », sur www.lesviolets.com, (consulté le 31 août 2011)
  14. « Fiche d’Anthony Bancarel », sur footballdatabase.eu
  15. « Fiche d'Anthony Bancarel », sur www.pari-et-gagne.com (consulté le 30 août 2011)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Anthony Bancarel
Listen to this article