Assemblée nationale (Suriname) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Assemblée nationale (Suriname).

Assemblée nationale (Suriname)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Assemblée nationale
(nl) De Nationale Assemblée

Présentation
Type Monocaméral
Création
Lieu Pamanaribo
Présidence
Président Marinus Bee (ABOP (en))
Élection
Structure
Membres 51 députés
Composition actuelle.
Groupes politiques

Gouvernement (33)

Opposition (18)

Élection
Système électoral Scrutin proportionnel plurinominal
Dernière élection 25 mai 2020

Édifice de l'Assemblée nationale

Photographie du lieu de réunion.
Divers
Site web dna.sr
Voir aussi Politique au Suriname

L'Assemblée nationale (en néerlandais : De Nationale Assemblée abrégé en DNA) est le parlement monocaméral du Suriname. Il exerce le pouvoir législatif du gouvernement du pays.

Système électoral

L'Assemblée nationale est un parlement unicaméral doté de 51 sièges pourvus pour cinq ans au scrutin proportionnel plurinominal dans dix circonscriptions de 2 à 17 sièges correspondants aux districts du pays. Les électeurs ont également la possibilité d'effectuer un vote préférentiel pour l'un des candidats de la liste choisie afin de faire monter sa place dans celle ci[1].

Sièges et population en 2012[2]
Districts Habitants Sièges
1 Paramaribo 240 924 17
2 Wanica 118 222 7
3 Nickerie 34 233 5
4 Coronie 3 391 2
5 Saramacca 17 480 3
6 Commewijne 31 420 4
7 Para 24 700 3
8 Marowijne 18 294 3
9 Brokopondo 15 909 3
10 Sipaliwini 37 065 4
Total 541 638 51

Après décompte des suffrages, le premier siège de chaque circonscription est attribué à la liste arrivée en tête, puis les suivant répartis selon la méthode d'Hondt au quotient simple, sans seuil électoral. Les votes préférentiels sont pris en compte pour l'attribution du premier siège, qui revient au candidat de la liste en ayant recueilli le plus dans sa circonscription, puis pour les suivants lorsque le total réunit par un candidat est supérieur au quota de Hare, c'est-à-dire le nombre de votes obtenus par sa liste divisé par le nombre de siège remporté par celle ci[2].

La clé de répartition des sièges par district se base sur leur population mais favorise l'intérieur du pays au détriment de la capitale Paramaribo. Celle ci, qui totalise 40 % de la population du pays en 2018, n'est ainsi représentée que par 17 sièges sur 51, soit 33 %[2].

Les candidats doivent être âgés d'au moins 21 ans, avoir la citoyenneté, résider dans leurs circonscription depuis au moins deux ans avant les élections, et appartenir à un parti politique. Les candidatures sans étiquette sont par conséquent impossibles.

Le Suriname fait partie des rares pays possédant un régime parlementaire doté d'un chef de l’exécutif fort à la fois chef de l’État et du gouvernement mais élu au scrutin indirect par le parlement pour un mandat concomitant au sien. À la suite de chaque élection législative, l'Assemblée nationale élit le président et le vice-président de la République à la majorité qualifiée des deux tiers. Les candidats doivent être âgés d'au moins trente ans, avoir la nationalité et avoir résidé au Suriname les six dernières années. Si aucun d'entre eux ne réunit le nombre requis de voix après deux tours de scrutin, l'Assemblée ainsi que les Conseils des 10 districts et des 63 municipalités du pays se réunissent en Assemblée populaire unie (Verenigde Volksvergadering) pour élire un candidat à la majorité relative[3],[4].

Notes et références

  1. Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: Suriname (Nationale Assemblee), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 11 décembre 2019).
  2. a b et c (lt) « Suriname », sur www.electionpassport.com (consulté le 11 décembre 2019).
  3. (en) « Suriname: Constitution, 1987 with Reforms of 1992 », sur pdba.georgetown.edu, (consulté le 11 décembre 2019).
  4. (nl) « "De Verenigde Volksvergadering" », sur www.dna.sr (consulté le 7 juillet 2020).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Assemblée nationale (Suriname)
Listen to this article