Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes.

Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), fondée en 1979, est une association interprofessionnelle et un lobby regroupant les principaux acteurs de la filière viande bovine.

Histoire

Interbev est créée en 1979 à partir de dix familles professionnelles du secteur bovin. Par agrégations successives de différentes familles, elle est devenue une interprofession multi-espèces (ovins, équins, caprins, veaux)[1]. La création de la section caprine, en 2014, fait suite une mission de conseil du CGAAER permettant l'accompagnement de la filière caprine dans la constitution d'une structure interprofessionnelle dédiée à la viande[2].

Elle prend la suite d'autres associations interprofessionnelles de la filière bétail-viande, comme l'Association générale des producteurs de viande (AGPV), créée en 1928 et très influente dans les années 1930, ou l'Union nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (UNIBEV), créée en 1949[3],[4].

Rôle

Son rôle est de défendre et de valoriser les intérêts communs de l'élevage et des activités industrielles, artisanales et commerciales de la filière.

Organisation

Gouvernance

Interbev est composée de 21 organisations professionnelles. Elle est organisée en cinq sections : bovine, veau, ovine, caprine et équine ; elles-mêmes composées de quatre collèges : production, mise en marché, abattage commerce de gros transformation et distribution.

Les familles professionnelles composant les quatre collèges de l’interprofession sont les suivantes :

  • Production : FNB, FNO, FNC, FNEC, Confédération paysanne, Coordination rurale ;
  • Mise en marché : Coop de France, FFCB, FMBV, ELVEA, SDVF, Section des associations d’éleveurs ovins ;
  • Abattage commerce de gros transformation : FNEAP, FNICGV, Culture viande, Coop de France, CFBCT, COOPBOF, CNTF ;
  • Distribution : CFBCT, CNTF, FCD, FBHF, Restau’Co;

Interbev comporte également 20 comités régionaux réunis au sein du collège régional.

Financement

Interbev prélève une cotisation pour son fonctionnement sur les animaux vivants exportés, ainsi que sur les viandes bovines, ovines et chevalines. Elle perçoit, en 2010, des contributions volontaires obligatoires auprès des professionnels du secteur à hauteur de 35 469 000 euros[5].

Engagements

En octobre 2017, le président de la République a demandé aux interprofessions d'élaborer des plans de développement et de transformation des filières agricoles et agroalimentaires. Interbev a remis au ministre de l'Agriculture ses plans de filière (viande bovine, veau, viande ovine, viande caprine, filière équine) en décembre 2017[6].

Les différents plans de filière d'Interbev se réfèrent à la démarche de responsabilité sociale collective, encadrée par la norme ISO 26000. Elle vise à l'amélioration continue des pratiques de production et de consommation de viande sur les enjeux de l'environnement, de la protection animale et de la nutrition-santé[7]. Interbev place au cœur de ses plans de filières le développement des viandes bio, avec comme principal objectif le doublement de la production à l'horizon 2022[8].

Activités

Communication

Interbev est à l'origine de la campagne "Naturellement Flexitariens"[9].

Interbev est également à l'origine de la création du Centre d'information des viandes (CIV)[10].

La campagne de communication d'Interbev, menée en 2018 en direction des femmes, et qui mettait en scène une pseudo-institutrice et blogueuse, est stoppée après une enquête de L214[11].

Lobbying

Pour l'année 2019, Interbev déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de représentation d'intérêts pour un montant qui n'excède pas 300 000 euros[12].

Interbev est par ailleurs inscrite depuis 2013 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2018 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 100 000 et 200 000 euros[13],[14].

Interbev, « lobby de la viande »[11] adresse régulièrement aux élus lettres ouvertes[15] et courriers[16] pour soutenir la consommation de viande dans les cantines scolaires[17].

Notes et références

  1. « Les interprofessions : rapport du CGAAER sur Interbev », sur agriculture.gouv.fr, (consulté le 5 décembre 2018)
  2. « CGAAER : Rapport de la mission d'accompagnement de la filière caprine dans la constitution d'une interprofession », sur ladocumentationfrancaise.fr, (consulté le 8 décembre 2018)
  3. Alain Chatriot, Organiser les marchés agricoles, Paris, Armand Colin, , 281 p.
  4. « Débats et tâtonnements dans l'organisation du marché de la viande en France (1931-1953) »
  5. http://www.data.gouv.fr/fr/dataset/cartographie-de-la-fiscalite-affectee-selon-le-perimetre-retenu-pour-le-rapport-du-conseil-des-prele
  6. « #EGalim - Les plans de filières », sur agriculture.gouv.fr,
  7. « Le plan de la filière viande bovine en 10 points clé », sur www.reussir.fr/, (consulté le 8 décembre 2018)
  8. « Interbev et Inaporc s'engagent pour le développement des viandes bio », sur web-agri.fr, (consulté le 8 décembre 2018)
  9. « Le flexitarisme n'est pas une fin en soi », sur www.slate.fr, (consulté le 10 juillet 2019)
  10. « Les défenseurs de la viande mettent les bouchées doubles », sur .lexpress.fr, (consulté le 7 décembre 2018)
  11. a et b Sarah Finger, « Les femmes dans le viseur de la fédération », sur Libération.fr, (consulté le 17 décembre 2020)
  12. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 17 décembre 2020)
  13. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 18 novembre 2016)
  14. (en) « Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (INTERBEV) | LobbyFacts Database », sur lobbyfacts.eu (consulté le 26 février 2018)
  15. Interbev, « INTERBEV se mobilise auprès des maires de France et des professionnels de la commande publique pour les aider dans leurs approvisionnements en viande », Communiqué de presse,‎ (lire en ligne)
  16. « Le lobby de la viande passe à l'offensive contre l'alternative végétarienne à la cantine », RT news,‎ (lire en ligne)
  17. « Etude du lobby de la viande », sur http://master-iesc-angers.com/, (consulté le 18 novembre 2016)

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes
Listen to this article