For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Centre thermal de Mondorf-les-Bains.

Centre thermal de Mondorf-les-Bains

Centre thermal et de santé de Mondorf-les-Bains
Image illustrative de l’article Centre thermal de Mondorf-les-Bains

Le centre thermal
Présentation
Création 1847
Nombre d'établissements 1 (1847)
Site internet www.mondorf.lu
Géographie
Pays Luxembourg
Canton Remich
Commune Mondorf-les-Bains
Coordonnées 49° 30′ 06″ nord, 6° 16′ 55″ est
Géolocalisation sur la carte : canton de Remich
(Voir situation sur carte : canton de Remich)
Centre thermal de Mondorf-les-Bains
Géolocalisation sur la carte : Luxembourg
(Voir situation sur carte : Luxembourg)
Centre thermal de Mondorf-les-Bains

Le centre thermal de Mondorf-les-Bains, officiellement Centre thermal et de santé de Mondorf-les-Bains, est l'unique centre thermal du Luxembourg, situé à Mondorf-les-Bains au sud du pays à la frontière avec la France.

Il est administré sous la forme d'un établissement public.

Histoire

Le 17 juin 1841, le foreur Karl-Gotthelf Kind (lb) commence des travaux de forage là où suintait une petite source d'eau salée, dans le but de trouver du sel gemme pour la Société nationale pour les entreprises industrielles et commerciales qui, face à une importante hausse du prix du sel, cherchait à localiser des ressources nationales[1].

Au bout de cinq ans de travaux, et après avoir inventé la technique de forage au trépan à chute libre, il atteint la profondeur finale de 730 m, profondeur record qui ne sera dépassée en Europe qu'en 1871[1]. Toutefois, il ne rencontre pas de sel mais, à partir de 460 m de profondeur, ce forage appelé par la suite la Source Kind traverse une importante nappe d'eau salée sous pression qui, après équipement, avait un débit de 36 m3/h[1].

Le centre thermal est officiellement ouvert au public le [2]. En 1886, le centre thermal est repris par l'État luxembourgeois,qui avait accordé dès 1878 la ville à prendre le nom de Mondorf-les-Bains[2].

Le débit du forage se réduit au fil des ans et tombe à 16,8 m3/h en 1913 et était obstrué à 200 m de profondeur, probablement par l'effondrement du tubage en bois[1].

Un second puits dit Source Marie-Adélaïde, en l'honneur de la grande-duchesse Marie-Adélaïde, est alors foré et le forage est arrêté le à 589 m de profondeur[1] : la même eau thermo-minérale y a été découverte avec un débit de 12,9 m3/h.

En 1926, le Palace Hôtel et l'établissement d'hydrothérapie sont ouverts[2].

Au lendemain de la seconde Guerre mondiale, face aux besoins croissants en eau thermale et au débit de la Source Kind qui est tombé à 6,2 m3/h, cette dernière a fait l'objet d'un reforage complet, sous la direction de Michel Lucius[1] : un nouveau tubage en cuivre et une nouvelle étanchéité ont été mis en place entre 1946 et 1947 et le débit s'établissait à 25,8 m3/h.

En 1968, le débit était tombé de nouveau à 8,4 m3/h pour la source Kind et ne s'élevait plus qu'à 5 m3/h pour la source Marie-Adélaïde[1]. Cette diminution est due au colmatage des crépines et, pour le forage Kind, à l'éboulement de la paroi de forage vers 470 m, constaté lors d'une inspection par caméra en 1975[1].

En 1978, décision est prise de réaliser un troisième forage, la Source Michel Lucius[1]. Les travaux sur ce forage débutent le et atteignent la profondeur de 750 m ; le débit de ce nouveau forage s'établissait à 15 m3/h[1].

En 1979, la décision est prise de construire un nouvel établissement thermal, qui est inauguré le [2].

Entre 1998 et 2000, les bâtiments des années 1920, appelés Al Thermen, sont rénovés puis en 2001, le nouveau pavillon saunas est ouvert[2]. En 2002, l'Orangerie est rénovée et un jardin à la française est créé l'année suivante[2]. En 2006, le centre thermal se dote de nouveaux équipements de fitness[2]. En 2007, les bâtiments modernes et historiques sont reliés par un passage couvert et les berges de la rivière Gander sont réaménagées[2].

L'hôtel est entièrement réaménagé en 2015[2].

Parc thermal

Outre les bâtiments thermaux et les hôtels, le centre thermal se caractérise par son parc de 42 hectares, dont trois sur le sol français, comprenant notamment l'Orangerie[3].

Le pavillon Kind, construit au dessus de la source homonyme, accueille le Musée de l'aviation luxembourgeoise depuis 2012 ainsi que le cinéma Wasserhauss dans la partie supérieure.

Plus d'une vingtaine d’œuvres d'art sont présentes dans le parc.

Notes et références

  1. a b c d e f g h i et j « Mondorf-les-Bains et son eau thermale », sur http://www.geology.lu, (consulté le )
  2. a b c d e f g h et i « Historique », sur https://www.mondorf.lu (consulté le )
  3. « Un parc plus que centenaire », sur https://www.mondorf.lu/ (consulté le )

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Centre thermal de Mondorf-les-Bains
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.