Championnat de France féminin de football 2019-2020 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Championnat de France féminin de football 2019-2020.

Championnat de France féminin de football 2019-2020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Division 1
2019-2020
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FFF
Édition 46e
Lieu(x)
France
Date du
au
Participants 12
Matchs joués 96
Affluence 1 094 spectateurs par match en moyenne
Site web officiel Site officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Division 2 2019-2020

Palmarès
Tenant du titre Olympique lyonnais
Promu(s) en début de saison Stade de Reims
Olympique de Marseille
Vainqueur Olympique lyonnais (14e titre)
Deuxième Paris Saint-Germain
Troisième Girondins de Bordeaux
Relégué(s) FC Metz
Olympique de Marseille
Buts 318 (3,3 buts par match)
Meilleure(s) buteuse(s)
Marie-Antoinette Katoto (16)
Meilleure(s) passeuse(s)
Dzsenifer Marozsán (13)

Navigation

La saison 2019-2020 de Division 1 est la 46e édition du championnat de France féminin de football et la 1re sous l'appellation D1 Arkema. Le premier niveau du championnat féminin oppose douze clubs français en une série de vingt-deux rencontres jouées durant la saison de football. La compétition débute en et s'achève en , la saison ne pouvant pas aller à son terme en raison de la pandémie de Covid-19[1].

Les deux premières places du championnat sont qualificatives pour la Ligue des champions féminine de l'UEFA alors que les deux dernières places sont synonymes de relégation en Division 2.

L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, respectivement champion et vice-champion en 2019, sont les représentants français en Ligue des champions féminine de l'UEFA 2019-2020.

Participants

Ce tableau présente les douze équipes qualifiées pour disputer le championnat 2019-2020. On y trouve le nom des clubs, le nom des entraîneurs et leur nationalité, l'année de la dernière montée au sein de l'élite, leur classement de la saison précédente, le nom des stades ainsi que la capacité de ces derniers[2].

Lors de l'exercice précédent, le Stade de Reims et l'Olympique de Marseille ont gagné le droit d'évoluer dans cette compétition après avoir fini premier de leurs groupes respectifs de seconde division.

Club Dernière
montée
Classement
2018-2019
Entraîneur Stade principal[note 1] Capacité Nombre
de saisons
en D1
Olympique lyonnais 1978 1er
Jean-Luc Vasseur
Groupama OL Training Center 1 524 41
Paris Saint-Germain 2001 2e
Olivier Echouafni
Stade Jean-Bouin 20 000 32
Montpellier HSC 1997 3e
Frédéric Mendy
Stade Bernard-Gasset - Terrain d'honneur Mama-Ouattara 1 280 26
Girondins de Bordeaux 2016 4e
Pedro Martínez Losa
Stade Sainte-Germaine 1 900[note 2] 3
Paris FC 1986 5e
Sandrine Soubeyrand
Stade Robert-Bobin 18 845 38
ASJ Soyaux 2013 6e
Sébastien Joseph
Stade Camille-Lebon 6 000 38
EA Guingamp 2006 7e
Frédéric Biancalani
Stade de l'Akademi EA Guingamp 1 960 37
Dijon FCO 2018 8e
Yannick Chandioux
Stade des Poussots 1 500 1
FC Fleury 91 2017 9e
Habib Boumezoued
(jusqu'en novembre 2019)
David Fanzel (depuis novembre 2019[3])
Stade Auguste-Gentelet 1 300 2
FC Metz 2018 10e
Manuel Peixoto
(jusqu'en janvier 2020)
Mickaël Maurice (depuis janvier 2020[4])
Stade Dezavelle 1 500 3
Stade de Reims 2019 1er (D2)
Amandine Miquel
Stade Louis-Blériot 500 12
Olympique de Marseille 2019 2e (D2)
Christophe Parra
Stade Paul-Le Cesne 550 10
Légende des couleurs

Compétition

Règlement

Le classement est calculé avec le barème de points suivant : une victoire vaut trois points, le match nul un. La défaite ne rapporte aucun point.

Les critères utilisés pour départager les équipes en cas d'égalité au classement sont les suivants :

  1. plus grand nombre de points dans les confrontations directes ;
  2. plus grande différence de buts particulière ;
  3. plus grande différence de buts générale ;
  4. plus grand nombre de buts marqués ;
  5. rencontre supplémentaire sur terrain neutre avec, éventuellement, l'épreuve des tirs au but.

Classement

Source : Classement officiel sur le site de la FFF.

Classement — mise à jour : 1er avril 2020
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Olympique lyonnais T S C 44 16 14 2 0 67 4 +63
2 Paris SG 41 16 13 2 1 60 7 +53
3 Girondins de Bordeaux 37 16 12 1 3 36 12 +24
4 Montpellier HSC 30 16 9 3 4 39 18 +21
5 Paris FC 24 16 7 3 6 21 26 -5
6 EA Guingamp 23 16 6 5 5 20 21 -1
7 FC Fleury 91 20 16 6 2 8 18 30 -12
8 Stade de Reims P 15 16 4 3 9 13 32 -19
9 Dijon FCO 14 16 3 5 8 10 32 -22
10 ASJ Soyaux 13-3 16 4 4 8 15 30 -15
11 Olympique de Marseille P 6 16 2 0 14 12 62 -50
12 FC Metz 2 16 0 2 14 7 44 -37
Qualifications européennes
Ligue des champions 2020-2021
  • 1er et 2e : phase finale
Relégation en Division 2 2020-2021
  • 11e et 12e : relégation
Abréviations
Note

-3 : En défaut économiquement, l'ASJ Soyaux a écopé le 14 janvier 2020 d'un retrait de trois points, d'un encadrement de sa masse salariale et d'une interdiction de recrutement. C'est la première fois qu'une équipe de D1 est sanctionnée par la Commission fédérale de contrôle des clubs de la DNCG[5]. La sanction est confirmée en appel le 18 février[6].

Leader par journée

Olympique lyonnais (féminines)Paris Saint-Germain Football Club (féminines)Olympique lyonnais (féminines)Paris Saint-Germain Football Club (féminines)

Lanterne rouge par journée

Football Club de Metz (féminines)Dijon Football Côte-d'OrFootball Club Fleury 91 Cœur d'EssonneFootball Club de Metz (féminines)Association sportive jeunesse Soyaux-Charente

Matches

Tableau de résultats — mise à jour : 1er avril 2020
Résultats (▼dom., ►ext.) Bor Dij Fle Gui Lyo Mar Met Mon PFC PSG Rei Soy
Girondins de Bordeaux 1-0 4-1 1-2 0-0 3-0 - 1-0 - - 2-0 4-1
Dijon FCO 0-3 - - 0-0 1-0 2-1 - 0-4 - 1-1 1-4
FC Fleury 0-2 1-1 0-2 - 4-1 - 1-3 2-3 0-2 - 1-1
EA Guingamp - 1-1 0-1 1-5 3-1 2-0 - 2-0 1-4 1-1 1-3
Olympique lyonnais 4-0 2-0 6-0 - 6-0 6-0 5-0 4-0 1-0 5-0 -
Olympique de Marseille 1-4 - 2-3 2-1 0-8 3-1 0-3 - 0-5 0-3 1-3
FC Metz 0-4 1-2 0-2 0-0 - - 0-3 - 1-6 0-1 0-2
Montpellier HSC - 6-0 3-0 1-1 0-3 - 3-0 1-2 - 2-0 -
Paris FC 0-3 3-1 - - - 3-1 2-2 2-5 0-3 0-0 1-0
Paris SG 3-0 4-0 - 1-1 - 11-0 5-1 1-1 2-0 - 7-0
Stade de Reims - - 0-1 0-1 3-8 - 1-0 1-7 0-1 1-3 -
ASJ Soyaux 0-4 0-0 0-1 - 0-4 - - 1-1 0-0 0-3 0-1
  • Victoire à domicile
  • Match nul
  • Victoire à l'extérieur

Statistiques

Domicile et extérieur

Évolution du classement

Journées → 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 Lead Rel.
























Bordeaux 3 3 3 3 4 4 4 4 4 3 3 3 3 3 3 3 Annulé
Dijon 7 10 11 12 12 11 11 10 10 9 9 10 10 10 10 9 5
Fleury 10 9 12 8 10 9 8 7 7 5 7 7 8 8 8 7 1
Guingamp 5 7 9 10 7 6 6 8 5 6 5 5 5 5 5 6
Lyon 2 2 1 1 1 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1 12
Marseille 11 6 8 9 8 8 10 11 11 11 11 11 11 11 11 11 10
Metz 8 12 10 11 11 12 12 12 12 12 12 12 12 12 12 12 14
Montpellier 6 4 4 4 3 3 3 3 3 4 4 4 4 4 4 4
Paris FC 4 5 5 5 5 7 7 5 6 7 6 6 6 6 6 5
Paris SG 1 1 2 2 2 1 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2 4
Reims 9 11 7 7 9 10 9 9 9 8 10 9 9 9 9 8 1
Soyaux 12 8 6 6 6 5 5 6 8 10 8 8 7 7 7 10 1

Buts marqués par journée

Ce graphique représente le nombre de buts marqués lors de chaque journée[7].

Classement des buteuses

Mise à jour :

  Buteuse Club Buts
1
Marie-Antoinette Katoto
Paris Saint-Germain 16
2
Ada Hegerberg
Olympique lyonnais 14
3
Viviane Asseyi
Girondins de Bordeaux 12
Kadidiatou Diani
Paris Saint-Germain 12
5
Dzsenifer Marozsán
Olympique lyonnais 10
Lena Petermann
Montpellier HSC 10
7
Khadija Shaw
Girondins de Bordeaux 9
8
Valérie Gauvin
Montpellier HSC 8
Nadia Nadim
Paris Saint-Germain 8
Nikita Parris
Olympique lyonnais 8
10
Wendie Renard
Olympique lyonnais 7

Source : Classement des buteuses sur le site de la FFF

Leader par journée

Classement des passeuses

Mise à jour :

  Passeuse Club Pas.
1
Dzsenifer Marozsán
Olympique lyonnais 12
2
Nadia Nadim
Paris Saint-Germain 8
3
Delphine Cascarino
Olympique lyonnais 6
Amel Majri
Olympique lyonnais 6
5
Kadidiatou Diani
Paris Saint-Germain 5
Lena Petermann
Montpellier HSC 5
7
Ada Hegerberg
Olympique lyonnais 4
Khadija Shaw
Girondins de Bordeaux 4
Sandie Toletti
Montpellier HSC 4
Marion Torrent
Montpellier HSC 4

Source : Classement des passeuses sur le site de la FFF

Leader par journée

Affluence

À mi-saison, l'affluence moyenne de la D1 Arkema dépasse les 1 200 spectateurs, contre 911 en moyenne la saison dernière[8].

Meilleures affluences de la saison

Classement des affluences les plus importantes de la saison[9]
Rang Match Journée Date Affluence
1 Olympique lyonnais - Paris Saint-Germain J9 30 661
2 Dijon FCO - Olympique lyonnais J6 5 064
3 Paris Saint-Germain - Olympique de Marseille J13 3 536
4 Paris Saint-Germain - Montpellier HSC J11 3 280
5 EA Guingamp - Olympique lyonnais J4 3 166
6 Stade de Reims - Olympique lyonnais J2 3 147
7 Paris FC - Paris Saint-Germain J12 2 174
8 Stade de Reims - Paris Saint-Germain J10 2 009
9 Olympique lyonnais - Olympique de Marseille J1 1 976
10 FC Metz - Paris Saint-Germain J2 1 913

Affluences par journée

Bilan de la saison


Trophées UNFP

Au mois de mai, devait se tenir les trophées UNFP du football 2020 pour élire la meilleure joueuse et la meilleure espoir de la saison, mais en raison de la pandémie de Covid-19 et l'arrêt prématuré du championnat, la cérémonie est annulée et aucun trophée n'est décerné[14].

Parcours en coupes d'Europe

Le parcours des clubs français en coupes d'Europe est important puisqu'il détermine le coefficient UEFA, et donc le nombre de clubs français présents en coupes d'Europe les années suivantes.

Club Compétition Résultat Ultime adversaire
Olympique lyonnais Ligue des champions Finale
Paris Saint-Germain Demi-finales
Olympique lyonnais

Notes et références

Notes

  1. À noter que lors des grands matchs contre des équipes comme l'OL ou le PSG, certains clubs utilisent le stade de leur section masculine associée.
  2. 1 200 places assises et 600 places debout

Références

  1. « Coronavirus : la FFF acte la fin de la saison en D1 féminine et National 1 », sur L'Équipe, (consulté le 29 avril 2020)
  2. [PDF] Le guide média D1 Arkema 2019-2020, FFF.fr, août 2019
  3. Sebastien Duret, « #D1Arkema - Le FC FLEURY change de coach », sur Footofeminin.fr, (consulté le 28 novembre 2019)
  4. « Le FC Metz, lanterne rouge de D1 féminine, change tout pour se relancer », sur L'Équipe, (consulté le 9 janvier 2020)
  5. Sebastien Duret, « #D1Arkema - SOYAUX lourdement sanctionné par la DNCG », sur Footofeminin.fr, (consulté le 15 janvier 2020)
  6. [PDF] « PV - DNCG Commission d'appel - Réunion du 18 février 2020 », sur FFF.fr, (consulté le 1er avril 2020)
  7. « Footofeminin.fr - Championnat de France de D1 2019-2020 », sur statsfootofeminin.fr (consulté le 23 novembre 2019)
  8. S. Duret, « #D1Arkema - Affluences : une augmentation confirmée mais mesurée », sur Footofeminin.fr, (consulté le 18 janvier 2020)
  9. « Le championnat de France féminin de football ne perçoit pas « d'effet coupe du Monde » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 9 novembre 2019)
  10. a et b Charlotte Vincelot, « #D1Arkema - Après-midi cauchemardesque pour l'OM à Paris », sur Footofeminin.fr, (consulté le 18 janvier 2020)
  11. « Footofeminin.fr - Championnat de France de D1 2019-2020 - 15e journee - Marseille-Lyon 0-8 », sur statsfootofeminin.fr (consulté le 12 février 2020)
  12. « Stade de Reims vs. Olympique Lyonnais - 7 September 2019 », sur us.women.soccerway.com
  13. « Championnat de France de D1 Arkema 2019-2020 - 10e journee - Metz-Fleury 0-2 », sur statsfootofeminin.fr (consulté le 1er décembre 2019)
  14. « Ligue 1 - Ligue 2 - D1 féminine : les Trophées UNFP 2019-2020 annulés », sur L'Équipe, (consulté le 13 mai 2020)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Championnat de France féminin de football 2019-2020
Listen to this article