Championnat du monde de hockey sur glace 2021 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Championnat du monde de hockey sur glace 2021.

Championnat du monde de hockey sur glace 2021

Lettonie 2021
Généralités
Sport Hockey sur glace
Organisateur(s) Fédération internationale de hockey sur glace
Édition 84e
Lieu(x)
Riga
Date au
Nations 16
Matchs joués 64
Affluence matches joués à huis-clos
Site(s) Riga Arena
Centre sportif olympique (en)
Site web officiel http://2021.iihfworlds.com

Palmarès
Tenant du titre
Finlande
(2019)
Vainqueur
Canada
(27e titre)
Finaliste
Finlande
Troisième
États-Unis
Buts 324 (5,14 par match)
Meilleur joueur
Andrew Mangiapane
Meilleur(s) pointeur(s)
Connor Brown
(16 points)

Navigation

Le championnat du monde masculin de hockey sur glace 2021 a lieu du au [1]. Il devait avoir lieu dans les villes biélorusse de Minsk et lettone de Riga, mais la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) annonce en qu'elle retire l'organisation de la compétition à la Biélorussie. En février, Riga est confirmée comme seule ville hôte.

Évènements autour de la compétition

Retrait de l'organisation du tournoi à la Biélorussie

Logo  du championnat avant le retrait de l'organisation à la Biélorussie.
Logo du championnat avant le retrait de l'organisation à la Biélorussie.

Début , alors président de l'IIHF, René Fasel a rencontré Alexandre Loukachenko, le Président de la République de Biélorussie, pour discuter du projet de Championnat du Monde qui se déroulerait à Minsk, en Biélorussie et à Riga, en Lettonie, du au [2]. Loukachenko est accusé de plusieurs violations des droits humains. Au cours des manifestations biélorusses de 2020-2021, les manifestants ont été victimes de violentes persécutions de la part des autorités. Une déclaration du Bureau des Droits de l'Homme des Nations unies le a cité plus de 450 cas documentés de torture et de mauvais traitements de détenus, ainsi que des rapports d'abus sexuels et de viols[3].

Fasel a été embrassé par Loukachenko pendant la réunion. Il a par la suite répondu à la critique en admettant dans une interview qu'il "avait joué avec le feu à Minsk et s'était brûlé" alors que dans la même interview, il a déclaré qu'il était convaincu qu'il n'avait rien fait de mal. De plus, Fasel a déclaré : « Le but du voyage était d'avoir une conversation importante avec Loukachenko sur le championnat du monde à Minsk. J'ai eu de bonnes relations avec Loukachenko pendant 20 ans, nous avions l'habitude de jouer au hockey ensemble et avons eu beaucoup de contacts, y compris en 2014 »[4]. Fasel a également posé pour une photo avec Dzmitry Baskau, le président de la Fédération de Biélorussie de hockey sur glace, accusé d'être impliqué dans le meurtre du manifestant Raman Bandarenka[5]. Pour cette raison, Baskau a reçu une interdiction de voyager en Lettonie[6].

La Fondation biélorusse de solidarité sportive a critiqué l'IIHF pour avoir toujours l'intention d'accueillir le tournoi en Biélorussie, parmi lesquelles la basketteuse professionnelle Alena Lewtchanka qui a été emprisonnée à deux reprises pour avoir manifesté[7],[8]. Le ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne Heiko Maas a déclaré que "quiconque est sérieux au sujet de la solidarité avec la Biélorussie ne peut pas sérieusement vouloir organiser un championnat du monde de hockey sur glace dans cette situation. Ce serait le plus grand cadeau de relations publiques pour Loukachenko et un signal dévastateur aux manifestants. J'espère que les organisateurs s'en rendent compte."[9].

Mise sous pression par des personnalités sportives et politiques et par certains sponsors, l'IIHF annonce le qu'elle retire l'organisation de la compétition à la Biélorussie pour des raisons de sécurité à cause des manifestations nationales et de la pandémie de Covid-19[10]. Le , l'IIHF annonce que Riga sera la seule ville hôte de la compétition et que les matchs seront répartis entre la Riga Arena et le Centre sportif olympique (en)[11].

Querelle des drapeaux

Le 23 mai 2021, le vol Ryanair 4978, reliant deux capitales d’États membres de l'Union Européenne, a été dérouté sur Minsk, permettant l'arrestation de l'opposant Roman Protassevitch.

En signe de protestation, le 24 mai 2021, Martins Stakis, maire de Riga, la ville hôte du Championnat, a fait remplacer dans une exposition liée à la compétition le drapeau biélorusse institué par le régime du Président Loukachenko, dont le hockey sur glace a la réputation d'être le sport favori, par le drapeau antérieur du pays, utilisé aujourd'hui comme symbole de l'opposition[12].

Cette action a conduit à un incident diplomatique, la Biélorussie ayant expulsé la totalité du personnel diplomatique letton. La Lettonie a immédiatement répondu symétriquement par l'expulsion de la totalité du personnel diplomatique biélorusse, recevant au passage le soutien de l'Union Européenne[13].

En réaction, René Fasel, invoquant le caractère apolitique de l'IIHF, a écrit à Martis Stakis et publié un communiqué marquant son désaccord avec le changement de drapeau, le jugeant contraire aux statuts de la fédération, réclamant enfin le retrait des drapeaux de l'IIHF et du Championnat du Monde de la zone, et priant le maire de Riga de revenir sur ses actions[14]. Cette position n'a pas manquée d'être analysée comme un soutien de fait à la Biélorussie[15].

Le maire de Riga a répliqué par l'annonce du retrait des drapeaux de l'IHFF :

«J'ai fait mes choix et nous allons procéder au retrait des drapeaux IIHF» (..) «Nous ne pouvons pas oublier qu'à quelques centaines de kilomètres à peine, un avion de l'UE est détourné, des personnes sont torturées et tuées»[16]

.

Format de la compétition

Le Championnat du monde de hockey sur glace masculin est un ensemble de plusieurs tournois regroupant les nations en fonction de leur niveau. Les meilleures équipes disputent le titre dans la division Élite. Cette division regroupe 16 équipes réparties en deux groupes de 8 qui disputent un tour préliminaire. Les 4 premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les quarts de finale et les derniers sont relégués en division IA à l'exception de la Finlande, organisatrice de l'édition 2022, qui ne peut être reléguée même si elle termine à la dernière place du groupe B.

Pour les autres divisions qui comptent chacune 6 équipes (4 en Division IIIB et 5 en Division IV)[1], les équipes s’affrontent entre elles et, à l'issue de cette compétition, le premier est promu dans la division supérieure et le dernier est relégué dans la division inférieure, sauf en Division IV, échelon le plus bas où il n'y a pas de relégation.

Lors des phases de poule, les points sont attribués ainsi :

  • 3 points pour une victoire dans le temps réglementaire ;
  • 2 points pour une victoire en prolongation ou aux tirs de fusillade ;
  • 1 point pour une défaite en prolongation ou aux tirs de fusillade ;
  • aucun point pour une défaite dans le temps réglementaire.

Division Élite

Patinoires

Voir l’image vierge
Localisation de la ville de Riga en Lettonie.
Riga
Riga Arena
Capacité : 10 300
Centre sportif olympique (en)
Capacité : 6 000

Officiels

18 arbitres et 18 juges de lignes ont été désignés pour officiers lors de la compétition[17] :

Arbitres Juges de ligne
  • Christoph Sternat
  • Maxim Sidorenko
  • Oliver Gouin
  • Antonín Jeřábek
  • Martin Fraňo
  • Robin Šír
  • Mads Frandsen
  • Lassi Heikkinen
  • Kristian Vikman
  • André Schrader
  • Andris Ansons
  • Roman Gofman
  • Ievgueni Romasko
  • Peter Staňo
  • Tobias Björk
  • Mikael Nord
  • Michael Tscherrig
  • Andrew Bruggeman
  • Elias Seewald
  • Dmitri Golyak
  • Dustin McCrank
  • Daniel Hynek
  • Jiří Ondráček
  • Andreas Krøyer
  • Lauri Nikulainen
  • Hannu Sormunen
  • Nicolas Constantineau
  • Jonas Merten
  • Dāvis Zunde
  • Gleb Lazarev
  • Nikita Chalaguine
  • Šimon Synek
  • Ludvig Lundgren
  • Emil Yletyinen
  • David Obwegeser
  • Brian Oliver

Équipes

Chaque équipe est constituée au minimum de 15 joueurs et 2 gardiens et, au maximum, de 22 joueurs et 3 gardiens.

Bannissement de la Russie

Le , l'Agence mondiale antidopage (AMA) a interdit à la Russie de participer aux compétitions internationales pendant une période de quatre ans, après que le gouvernement russe a été reconnu responsable de la falsification des données de laboratoire qu'il avait fournies à l'AMA en . En raison de cette interdiction, l'AMA prévoit d'autoriser les athlètes russes à participer individuellement aux Championnats du monde 2021-2022 et aux Jeux olympiques d'hiver de 2022 sous une bannière neutre, comme cela a été le cas aux Jeux olympiques d'hiver de 2018. Mais ils ne sont pas autorisés à concourir dans les sports d'équipe[18]. Après un appel de la Russie devant le Tribunal arbitral du sport, ce dernier a décidé le de réduire la sanction que l'AMA avait infligée à la Russie : au lieu d'interdire à la Russie de participer à des événements sportifs, la décision l'autorise à participer aux Jeux olympiques et à d'autres événements internationaux, mais, pendant une période de deux ans, l'équipe ne peut pas utiliser le nom, le drapeau ou l'hymne russe et ses sportifs doivent se présenter en tant qu'athlètes neutres ou équipe neutre[19].

Tour préliminaire

Le groupe principal regroupe 16 équipes, réparties en deux groupes (entre parenthèses le classement IIHF 2020) :

Groupe A

Groupe B

Groupe A

Matchs
21 mai ROC
4-3
(1-1, 1-1, 2-1)
Tchéquie
Centre sportif olympique


21 mai Biélorussie
2-5
(0-3, 0-0, 2-2)
Slovaquie
Centre sportif olympique


22 mai Danemark
4-3
(0-0, 3-2, 1-1)
Suède
Centre sportif olympique


22 mai Grande-Bretagne
1-7
(1-4, 0-1, 0-2)
ROC
Centre sportif olympique


22 mai Tchéquie
2-5
(1-1, 0-2, 1-2)
Suisse
Centre sportif olympique


23 mai Grande-Bretagne
1-2
(0-1, 1-1, 0-0)
Slovaquie
Centre sportif olympique


23 mai Suède
0-1
(0-0, 0-0, 0-1)
Biélorussie
Centre sportif olympique


23 mai Danemark
0-1
(0-1, 0-0, 0-0)
Suisse
Centre sportif olympique


24 mai Slovaquie
3-1
(0-0, 1-1, 2-0)
ROC
Centre sportif olympique


24 mai Tchéquie
3-2 (Pr)
(0-0, 2-1, 0-1, 1-0)
Biélorussie
Centre sportif olympique


25 mai Grande-Bretagne
2-3 (Pr)
(1-2, 0-0, 1-0, 0-1)
Danemark
Centre sportif olympique


25 mai Suisse
0-7
(0-2, 0-2, 0-3)
Suède
Centre sportif olympique


26 mai ROC
3-0
(0-0, 1-0, 2-0)
Danemark
Centre sportif olympique


26 mai Biélorussie
3-4
(0-1, 1-2, 2-1)
Grande-Bretagne
Centre sportif olympique


27 mai Suisse
8-1
(1-0, 3-0, 4-1)
Slovaquie
Centre sportif olympique


27 mai Suède
2-4
(2-0, 0-0, 0-4)
Tchéquie
Centre sportif olympique


28 mai Suède
4-1
(1-1, 2-0, 1-0)
Grande-Bretagne
Centre sportif olympique


28 mai Danemark
5-2
(1-1, 0-1, 4-0)
Biélorussie
Centre sportif olympique


29 mai Tchéquie
6-1
(1-0, 3-1, 2-0)
Grande-Bretagne
Centre sportif olympique


29 mai Suisse
1-4
(0-0, 0-1, 1-3)
ROC
Centre sportif olympique


29 mai Slovaquie
2-0
(0-0, 0-0, 2-0)
Danemark
Centre sportif olympique


30 mai Biélorussie
0-6
(0-2, 0-2, 0-2)
Suisse
Centre sportif olympique


30 mai Suède
3-1
(0-1, 1-0, 2-0)
Slovaquie
Centre sportif olympique


31 mai Tchéquie
2-1 (Fus)
(0-1, 0-0, 1-0, 0-0, 1-0)
Danemark
Centre sportif olympique


31 mai ROC
3-2 (Fus)
(0-1, 0-0, 2-1, 0-0, 1-0)
Suède
Centre sportif olympique


1er juin Suisse
6-3
(2-1, 4-1, 0-1)
Grande-Bretagne
Centre sportif olympique


1er juin Slovaquie
3-7
(0-2, 1-2, 2-3)
Tchéquie
Centre sportif olympique


1er juin ROC
6-0
(5-0, 0-0, 1-0)
Biélorussie
Centre sportif olympique


Classement
Classement du groupe A de la division Élite[20]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001,
ROC (Comité olympique russe)
7 5 1 1 0 28 10 +18 17
+002,
Suisse
7 5 0 2 0 27 17 +10 15
+003,
Tchéquie
7 3 2 2 0 27 18 +9 13
+004,
Slovaquie
7 4 0 3 0 17 22 -5 12
+005,
Suède
7 3 0 3 1 21 14 +7 10
+006,
Danemark
7 2 1 3 1 13 15 -1 9
+007,
Grande-Bretagne
7 1 0 5 1 13 31 -18 4
+008,
Biélorussie
7 1 0 5 1 10 29 -19 4
  • En gras : qualifié pour les quarts de finale

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Groupe B

Matchs
21 mai Allemagne
9-4
(2-2, 5-0, 2-2)
Italie
Riga Arena
0 spectateurs


21 mai Canada
0-2
(0-1, 0-1, 0-0)
Lettonie
Riga Arena


22 mai Norvège
1-5
(0-1, 1-3, 0-1)
Allemagne
Riga Arena


22 mai Finlande
2-1
(0-0, 2-1, 0-0)
États-Unis
Riga Arena


22 mai Lettonie
2-3 (Fus)
(0-0, 1-1, 1-1, 0-0, 0-1)
Kazakhstan
Riga Arena


23 mai Norvège
4-1
(1-0, 2-0, 1-1)
Italie
Riga Arena


23 mai Kazakhstan
2-1 (Fus)
(0-0, 1-1, 0-0, 0-0, 1-0)
Finlande
Riga Arena


23 mai Canada
1-5
(0-1, 0-3, 1-1)
États-Unis
Riga Arena


24 mai Lettonie
3-0
(0-0, 1-0, 2-0)
Italie
Riga Arena


24 mai Allemagne
3-1
(2-1, 0-0, 1-0)
Canada
Riga Arena


25 mai États-Unis
3-0
(1-0, 1-0, 1-0)
Kazakhstan
Riga Arena


25 mai Finlande
5-2
(1-1, 2-0, 2-1)
Norvège
Riga Arena


26 mai Kazakhstan
3-2
(0-0, 1-2, 2-0)
Allemagne
Riga Arena


26 mai Canada
4-2
(2-0, 1-2, 1-0)
Norvège
Riga Arena


27 mai États-Unis
4-2
(2-2, 2-0, 0-0)
Lettonie
Riga Arena


27 mai Finlande
3-0
(2-0, 1-0, 0-0)
Italie
Riga Arena


28 mai Kazakhstan
2-4
(0-1, 1-1, 1-2)
Canada
Riga Arena


28 mai Lettonie
3-4 (Fus)
(2-1, 0-1, 1-1, 0-0, 0-1)
Norvège
Riga Arena


29 mai Italie
3-11
(0-1, 1-2, 2-8)
Kazakhstan
Riga Arena


29 mai Norvège
1-2
(0-1, 0-1, 1-0)
États-Unis
Riga Arena


29 mai Allemagne
1-2
(0-1, 1-0, 0-1)
Finlande
Riga Arena


30 mai Italie
1-7
(0-4, 1-2, 0-1)
Canada
Riga Arena


30 mai Finlande
3-2 (Pr)
(1-1, 1-0, 0-1, 1-0)
Lettonie
Riga Arena


31 mai États-Unis
2-0
(0-0, 1-0, 1-0)
Allemagne
Riga Arena


31 mai Norvège
3-1
(0-1, 1-0, 2-0)
Kazakhstan
Riga Arena


1er juin Canada
2-3 (Fus)
(1-0, 1-1, 0-1, 0-0, 0-1)
Finlande
Riga Arena


1er juin Italie
2-4
(0-3, 1-1, 1-0)
États-Unis
Riga Arena


1er juin Allemagne
2-1
(2-0, 0-1, 0-0)
Lettonie
Riga Arena
934 spectateurs


Classement
Classement du groupe B de la division Élite[20]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001,
États-Unis
7 6 0 1 0 21 8 +13 18
+002,
Finlande
7 4 2 0 1 19 10 +9 17
+003,
Allemagne
7 4 0 3 0 22 14 +8 12
+004,
Canada
7 3 0 3 1 19 18 +1 10
+005,
Kazakhstan
7 2 2 3 0 22 18 +4 10
+006,
Lettonie
7 2 0 2 3 15 16 -1 9
+007,
Norvège
7 2 1 4 0 17 21 -4 8
+008,
Italie
7 0 0 7 0 11 41 -30 0
  • En gras : qualifié pour les quarts de finale

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Phase finale

Tableau

Quarts de finale Demi-finales Finale
 3 juin, Riga Arena      5 juin, Riga Arena      6 juin, Riga Arena
 
États-Unis
 6
 
Slovaquie
 1  
 
États-Unis
 2
 3 juin, Centre sportif olympique
   
Canada
 4  
 
ROC
 1
 
Canada
 2 P  
 
Canada
 3 P
 3 juin, Riga Arena
   
Finlande
 2
 
Finlande
 1
 5 juin, Riga Arena
 
Tchéquie
 0  
 
Finlande
 2
 3 juin, Centre sportif olympique Match pour la 3e place
   
Allemagne
 1  
 
Suisse
 2  6 juin, Riga Arena
 
Allemagne
 3 F    
États-Unis
 6
 
Allemagne
 1
  • P : Prolongation
  • F : Tirs de fusillade

Quarts de finale

3 juin Suisse
2-3 (Fus)
(1-0, 1-1, 0-1, 0-0, 0-1)
Allemagne
Centre sportif olympique


3 juin États-Unis
6-1
(3-0, 1-1, 2-0)
Slovaquie
Riga Arena


3 juin ROC
1-2 (Pr)
(0-0, 1-0, 0-1, 0-1)
Canada
Centre sportif olympique


3 juin Finlande
1-0
(0-0, 1-0, 0-0)
Tchéquie
Riga Arena


Demi-finales

5 juin États-Unis
2-4
(1-1, 0-1, 1-2)
Canada
Riga Arena


5 juin Finlande
2-1
(2-0, 0-1, 0-0)
Allemagne
Riga Arena


Match pour la troisième place

6 juin États-Unis
6-1
(1-0, 4-0, 1-1)
Allemagne
Riga Arena


Finale

6 juin Finlande
2-3 (Pr)
(1-0, 0-1, 1-1, 0-1)
Canada
Riga Arena


Classement final

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement final du championnat du monde 2021[20]
Place Équipe Résultat final
Médaille d'or
Canada
Champion du monde
Médaille d'argent
Finlande
Vice-champion du monde
Médaille de bronze
États-Unis
Troisième place
4
Allemagne
Quatrième place
5
ROC
Éliminé en
quart de finale
6
Suisse
7
Tchéquie
8
Slovaquie
9
Suède
Éliminé en
phase de groupe
10
Kazakhstan
11
Lettonie
12
Danemark
13
Norvège
14
Grande-Bretagne
15
Biélorussie
16
Italie

Médaillés

Champions du monde
Canada
Jaret Anderson-Dolan, Nicolas Beaudin, Jacob Bernard-Docker, Connor Brown, Michael Bunting, Maxime Comtois, Justin Danforth, Michael DiPietro, Mario Ferraro, Liam Foudy, Brandon Hagel, Adam Henrique (Capitaine), Adin Hill, Darcy Kuemper, Andrew Mangiapane, Colin Miller, Nick Paul, Cole Perfetti, Brandon Pirri, Owen Power, Braden Schneider, Troy Stecher, Gabriel Vilardi et Sean Walker
Entraîneur : Gerard Gallant
Argent
Finlande
Marko Anttila (Capitaine),Hannes Björninen, Jere Innala, Janne Juvonen, Jere Karjalainen, Oliwer Kaski, Miika Koivisto, Petri Kontiola, Petteri Lindbohm, Anton Lundell, Olli Määttä, Saku Mäenalanen, Kim Nousiainen, Atte Ohtamaa, Niko Ojamäki, Juho Olkinuora, Iiro Pakarinen, Ville Pokka, Valtteri Puustinen, Axel Rindell, Mikael Ruohomaa, Arttu Ruotsalainen, Jere Sallinen, Harri Säteri, Mikael Seppälä, Tony Sund, Peter Tiivola et Teemu Turunen
Entraîneur : Jukka Jalonen
Bronze
États-Unis
Justin Abdelkader (Capitaine), Matthew Beniers, Colin Blackwell, Brian Boyle, Sasha Chmelevski, Adam Clendening, Drew Commesso, Ryan Donato, Jack Drury, Conor Garland, Matt Hellickson, Zac Jones, Kevin Labanc, Connor Mackey, Trevor Moore, Jake Oettinger, Calvin Petersen, Jason Robertson, Eric Robinson (hockey sur glace)Eric Robinson, Kevin Rooney, Matt Roy, Ryan Shea, Anthony Stolarz, Matt Tennyson, Tage Thompson, Chris Wideman et Christian Wolanin
Entraîneur : Jack Capuano

Récompenses individuelles

Équipe-type des médias[21] :
Mangiapane
MVP :
Mangiapane

Équipe type IIHF[22] :

Statistiques individuelles

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement des meilleurs pointeurs de la division Élite[23]
Clt Joueur Équipe PJ B A Pts Pun +/-
1 Connor Brown
Canada
10 2 14 16 2 +8
2 Conor Garland
États-Unis
10 6 7 13 6 +6
3 Andrew Mangiapane
Canada
7 7 4 11 0 +6
4 Adam Henrique
Canada
10 6 5 11 0 +6
5 Peter Cehlárik
Slovaquie
8 5 6 11 6 +5
6 Liam Kirk
Grande-Bretagne
7 7 2 9 4 -6
7 Trevor Moore
États-Unis
10 5 4 9 4 +7
8 Jason Robertson
États-Unis
10 4 5 9 10 +8
9 Grégory Hofmann
Suisse
8 6 2 8 0 0
10 Nicklas Jensen
Danemark
7 5 3 8 2 -2
Classement des meilleurs gardiens de la division Élite[24]
Clt Joueur Équipe PJ Min BC Moy %Arr Bl
1 Cal Petersen
États-Unis
7 417 min 14 s 9 1,29 95,34 2
2 Adam Reideborn
Suède
5 299 min 44 s 7 1,40 94,57 1
3 Aleksandr Samonov
ROC
6 364 min 39 s 8 1,32 94,37 2
4 Juho Olkinuora
Finlande
7 431 min 26 s 10 1,39 94,25 1
5 Nikita Boyarkine
Kazakhstan
6 370 min 14 2,27 92,93 0
6 Mathias Niederberger
Allemagne
7 423 min 43 s 12 1,70 92,90 0
7 Sebastian Dahm
Danemark
7 426 min 56 s 14 1,97 92,89 0
8 Matīss Kivlenieks
Lettonie
4 247 min 44 s 9 2,18 92,24 1
9 Leonardo Genoni
Suisse
4 220 min 24 s 8 2,18 91,84 1
10 Darcy Kuemper
Canada
8 470 min 24 s 17 2,17 91,58 0
Nota : seuls sont classés les gardiens ayant joué au minimum 40 % du temps de glace de leur équipe.

Autres divisions

Le , les tournois de toutes les divisions ont été annulés par la Fédération internationale de hockey sur glace en raison de la pandémie de Covid-19[1],[25].

Les compositions des différentes divisions étaient les suivantes :

Composition des divisions
Division Date de la compétition Lieu Équipes
IA du 9 au 15 mai 2021 Ljubljana (Slovénie)
Autriche

Corée du Sud

France

Hongrie

Roumanie

Slovénie
IB du 26 avril au 2 mai 2021 Katowice (Pologne)
Estonie

Japon

Lituanie

Pologne

Serbie

Ukraine
IIA du 10 au 16 avril 2021 Pékin (Chine)
Australie

Chine

Croatie

Espagne

Israël

Pays-Bas
IIB du 18 au 24 avril 2021 Reykjavik (Islande)
Belgique

Bulgarie

Géorgie
Islande

Mexique

Nouvelle-Zélande
IIIA Kockelscheuer (Luxembourg)
Corée du Nord

Émirats arabes unis

Luxembourg

Taipei chinois

Turkménistan

Turquie
IIIB du 19 au 22 avril 2021 Le Cap (Afrique du Sud)
Afrique du Sud

Bosnie-Herzégovine

Hong Kong

Thaïlande
IV du 8 au 14 avril 2021 Bichkek (Kirghizistan)
Kirghizistan

Koweït

Malaisie

Philippines

Singapour

Références et feuilles de matchs

Références

  1. a b et c (en) « Tournaments for 2021 assigned », sur iihf.com, (consulté le ).
  2. Reuters, « Ice hockey-IIHF president to meet Belarus' Lukashenko to discuss 2021 world championship - RIA » (consulté le )
  3. « UN human rights experts: Belarus must stop torturing protesters and prevent enforced disappearances », sur Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights, (consulté le )
  4. « “I Played With Fire And Got Burned.” Rene Fasel About His Meeting With Lukashenko », sur Belarusfeed, (consulté le )
  5. « Fasel Makes Excuses After a Trip to Minsk », sur Charter 97, (consulté le )
  6. « Pro-govt athlete, official get Latvia’s travel ban. They may be involved in murder of Raman Bandarenka », Belsat (consulté le )
  7. « Belarusian Sport Solidarity Foundation »
  8. TASS, « Leuchanka joins calls for IIHF to strip Belarus of World Championship co-hosting rights » (consulté le )
  9. « Ice Hockey: Belarus must meet 'specific requirements' to host World Championship », sur Deutsche Welle, (consulté le )
  10. AFP, « Hockey sur glace: la Fédération internationale retire l'organisation du Mondial à la Biélorussie », Le Temps, (consulté le )
  11. (en) Adam Steiss, « Latvia confirmed as Worlds host », sur iihf.com, (consulté le )
  12. « Latvia removes ice hockey body's banner in row over Belarus flag swap », sur Reuters, (consulté le )
  13. « L'UE décide de sanctions contre le régime biélorusse », sur France 24, (consulté le )
  14. (en) « IIHF - Statement from IIHF », sur IIHF International Ice Hockey Federation (consulté le )
  15. « L'organisme mondial de hockey soutient la Biélorussie dans une dispute diplomatique sur le drapeau », sur ThePressFree, (consulté le )
  16. « Le drapeau bélarusse au cœur d'un conflit entre Riga et la Fédération - Fil Info - Sports d'hiver », sur Sport24, 2021-05-25cest16:30:04+0200 (consulté le )
  17. (en) « World Championship officials selected », sur iihf.com, (consulté le )
  18. (en) « Russia banned from Tokyo Olympics and football World Cup », sur www.theguardian.com, (consulté le )
  19. (en) « Russia can’t use its name and flag at the next 2 Olympics », sur apnews.com, (consulté le )
  20. a b et c (en) « Final standing » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  21. (en) « Media all stars » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  22. (en) « Best players selected by the directorate » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  23. (en) « Scoring leaders » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  24. (en) « Goalkeepers » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  25. (en) « IIHF Council announces more cancellations », sur iihf.com, (consulté le )

Feuilles de matchs

  1. (en) « ROC - CZE : 4-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  2. (en) « BLR - SVK : 2-5 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  3. (en) « DEN - SWE : 4-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  4. (en) « GBR - ROC : 1-7 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  5. (en) « CZE - SUI : 2-5 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  6. (en) « GBR - SVK : 1-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  7. (en) « SWE - BLR : 0-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  8. (en) « DEN - SUI : 0-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  9. (en) « SVK - ROC : 3-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  10. (en) « CZE - BLR : 3-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  11. (en) « GBR - DEN : 2-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  12. (en) « SUI - SWE : 0-7 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  13. (en) « ROC - DEN : 3-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  14. (en) « BLR - GBR : 3-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  15. (en) « SUI - SVK : 8-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  16. (en) « SWE - CZE : 2-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  17. (en) « SWE - GBR : 4-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  18. (en) « DEN - BLR : 5-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  19. (en) « CZE - GBR : 6-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  20. (en) « SUI - ROC : 1-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  21. (en) « SVK - DEN : 2-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  22. (en) « BLR - SUI : 0-6 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  23. (en) « SWE - SVK : 3-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  24. (en) « CZE - DEN : 2-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  25. (en) « ROC - SWE : 3-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  26. (en) « SUI - GBR : 6-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  27. (en) « SVK - CZE : 3-7 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  28. (en) « ROC - BLR : 6-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  29. (en) « GER - ITA : 9-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  30. (en) « CAN - LAT : 0-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  31. (en) « NOR - GER : 1-5 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  32. (en) « FIN - USA : 2-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  33. (en) « LAT - KAZ : 2-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  34. (en) « NOR - ITA : 4-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  35. (en) « KAZ - FIN : 2-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  36. (en) « CAN - USA : 1-5 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  37. (en) « LAT - ITA : 3-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  38. (en) « GER - CAN : 3-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  39. (en) « USA - KAZ : 3-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  40. (en) « FIN - NOR : 5-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  41. (en) « KAZ - GER : 3-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  42. (en) « CAN - NOR : 4-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  43. (en) « USA - LAT : 4-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  44. (en) « FIN - ITA : 3-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  45. (en) « KAZ - CAN : 2-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  46. (en) « LAT - NOR : 3-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  47. (en) « ITA - KAZ : 3-11 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  48. (en) « NOR - USA : 1-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  49. (en) « GER - FIN : 1-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  50. (en) « ITA - CAN : 1-7 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  51. (en) « FIN - LAT : 3-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  52. (en) « USA - GER : 2-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  53. (en) « NOR - KAZ : 3-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  54. (en) « CAN - FIN : 2-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  55. (en) « ITA - USA : 2-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  56. (en) « GER - LAT : 2-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  57. (en) « SUI - GER : 2-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  58. (en) « USA - SVK : 6-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  59. (en) « ROC - CAN : 1-2 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  60. (en) « FIN - CZE : 1-0 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  61. (en) « USA - CAN : 2-4 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  62. (en) « FIN - GER : 2-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  63. (en) « USA - GER : 6-1 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )
  64. (en) « FIN - CAN : 2-3 » [PDF], sur stats.iihf.com, (consulté le )

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Championnat du monde de hockey sur glace 2021
Listen to this article