Christian Murciaux - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Christian Murciaux.

Christian Murciaux

Christian Murciaux
Nom de naissance Christian Muracciole
Naissance
Constantine, Algérie
Décès
Ivry-sur-Seine
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Christian Murciaux, nom de plume de Christian Muracciole, né le à Constantine dans les départements français d'Algérie et mort le à Ivry-sur-Seine[1], est un écrivain français, lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française en 1960.

Biographie

Christian Murciaux mène une carrière dans la diplomatie et publie, en marge, de la poésie, des romans, des nouvelles, des essais et du théâtre. En 1970, il est un temps candidat au fauteuil de Jean Paulhan à l'Académie française avant de se désister[2].

Il est lauréat du prix Prince-Pierre-de-Monaco pour l'ensemble de son œuvre en 1964.

Œuvre

  • 1945 : La Fontaine de vie, Grasset[3]
  • 1947 : Les Paradis perdus, Grasset
  • 1947 : Le Dormeur aux yeux ouverts (poésie)
  • 1949 : L'Arbre de Jessé (poésie)
  • 1949 : Les Fruits de Canaan, Julliard ; réédition aux éditions Plon en 1962 avec l'essai Défense du roman historiquePrix Henri-Dumarest de l'Académie française[4]
  • 1950 : La Porte des galions, Julliard
  • 1952 : La Pêche aux sirènes (poèmes)
  • 1953 : Le Douzième Imam, Plon (recueil de nouvelles)
  • 1955 : Le Fil du labyrinthe, éditions Caractères, coll. « Caractères » (poésie)
  • 1955 : Le Gros Lot, Plon
  • 1960 : Notre-Dame des désemparés (roman), Plon – Grand prix du roman de l'Académie française[4]
  • 1960 : La Saeta pour Ponce Pilate, Plon
  • 1961 : Le Poids du silence (roman), éditions La Ned de Paris
  • 1961 : Saint-John Perse (essai), éditions universitaires
  • 1963 : Pedro de Luna (roman), Plon
  • 1965 : On ne rêve qu'à l'aurore, (pièce en trois actes), radiodiffusion française, France-Culture
  • 1968 : Thérèse de Jésus, éditions France-Empire

Notes et références

  1. Base Léonore
  2. Bertrand Poirot-Delpech, « De l'absurde à un humanisme chagrin », Le Monde, 24 janvier 1970.
  3. Critique par Louis Parrot, Les Livres et l'homme, in Les Lettres françaises no 96 du 22 février 1946, p. 5
  4. a et b Christian Murciaux, site de l'Académie française, consulté le 11 mars 2020.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Christian Murciaux
Listen to this article