Classe Oriani - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Classe Oriani.

Classe Oriani

Classe Oriani

Dessin du Giosuè Carducci, navire de classe Oriani.
Classe Poeti
Caractéristiques techniques
Type destroyer
Longueur 106,7 m
Maître-bau 10,15 m
Tirant d'eau 3,42 m
Déplacement 1 584 tonnes (standard)
Port en lourd 2 510 tonnes (pleine charge)
Propulsion 2 turbines à vapeur Parsons
3 chaudières Thornycroft
Puissance 48 000ch
Vitesse 38 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 2 × 2 canons de 120 mm
2 × 1 canon de 37 mm
2 × 2 canons de 20 mm
4 × 2 mitrailleuses de 13,2 mm
2 × 3 tubes lance-torpilles de 533 mm
2 lanceurs latéraux (56 mines)
Rayon d’action 2 190 milles nautiques à 18 nœuds
(520 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Équipage 207
Histoire
A servi dans
 
Regia Marina
 
Marine nationale
Période de
construction
1935 - 1936
Période de service 1937 - 1954
Navires construits 4
Navires prévus 4
Navires perdus 3
Navires démolis 1

La classe Oriani (classe Alfredo Oriani ou connu également sous le nom de classe Poeti) est un groupe de destroyers italiens construit pour la Regia Marina avant la Seconde Guerre mondiale.

C'est une série de 4 unités construites par le chantier Odero-Terni-Orlando (OTO) de Livourne. Les navires ont été baptisés d'après des noms de poètes italiens.

Histoire

Trois destroyers ont été perdus pendant la guerre. Le Vittorio Oriani endommagé à la bataille du cap Matapan, prend part à une attaque victorieuse sur un convoi allié. À la signature de l'Armistice italienne du , il prend la fuite du port de La Spezia et est interné à Malte. Ce navire est transféré à la marine nationale française au titre des dommages de guerre et prend le nom de D'Estaing.

Caractéristiques techniques

Cette classe de destroyer est une répétition de l'ancienne classe Maestrale mais avec une augmentation de la puissance des machines et un changement à dans l'armement de défense antiaérienne. Les canons de 40 mm obsolètes furent remplacés par des mitrailleuses supplémentaires. Les deux unités survivantes, après la bataille du cap Matapan, subirent une refonte de leur armement : trois tubes lance-torpilles sont supprimés au bénéfice de l'ajout de 2 canons Aanti-aériens (AA) de 37 mm, deux doubles canons de 20 mm et de lanceurs de charges sous-marines. Le Victorio Oriani reçoit le radar Seetakt allemand.

Unités

Regia Marina - Classe Alfredo Oriani
N° coque Nom Chantier Lancement Service effectif Fin de service Destin
OA Alfredo Oriani Odero-Terni-Orlando (OTO) à Livourne 1954 transfert à la Marine française (1948)
D'Estaing
AF Vittorio Alfieri OTO à Livourne coulé à la bataille du cap Matapan
CD Giosuè Carducci OTO à Livourne coulé à la bataille du cap Matapan
GB Vincenzo Gioberti OTO à Livourne coulé par le sous-marin britannique HMS Simoom (P225)

Notes et références


Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Maurizio Brescia, Mussolini's Navy: A Reference Guide to the Regina Marina 1930–45, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-1-59114-544-8)
  • John Campbell, Naval Weapons of World War Two, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-459-4)
  • Aldo Fraccaroli, Italian Warships of World War II, Shepperton, UK, Ian Allan, (ISBN 0-7110-0002-6)
  • Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All The World's Fighting Ships 1922–1946, London, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-146-7)
  • Robert Gardiner et Stephen Chumbley, Conway's All The World's Fighting Ships 1947–1995, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-132-7)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939–1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, , Third Revised éd. (ISBN 1-59114-119-2)
  • M. J. Whitley, Destroyers of World War 2: An International Encyclopedia, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-85409-521-8)

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Classe Oriani
Listen to this article