Conseil supérieur du sport en Afrique - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Conseil supérieur du sport en Afrique.

Conseil supérieur du sport en Afrique

Conseil supérieur du sport en Afrique (CSSA)
(en) Supreme Council for Sport in Africa (SCSA)
Situation
Région
 Afrique
Création juillet 1965
Dissolution juillet 2013
Ancien nom Comité permanent du sport africain (1965-1966)
Type Fédération sportive
Siège Yaoundé
Langue Français, Anglais

Le Conseil supérieur du sport en Afrique (acronyme: CSSA) est une organisation sportive en Afrique, qui régit le sport africain au XXe siècle et au début du XXIe siècle.

Histoire

Le Comité permanent du sport africain est créé en juillet 1965 à Brazzaville, à l'occasion des premiers Jeux africains[1].

Le CPSA devient le Conseil supérieur du sport en Afrique (CSSA) le 14 décembre 1966 à Bamako, et établit son siège à Yaoundé[2]. Le Conseil est vu comme un outil de coordination du mouvement sportif africain et un moyen de lutte contre l'apartheid et le colonialisme par le sport. Elle est aussi de par sa nature un instrument politique de l'Organisation de l'unité africaine[3], dont il devient une entité le 3 juillet 1977[1].

Le CSSA organise les Jeux africains[4]. Elle est incorporée à l'Union africaine après la dissolution de l'OUA en 2002.

Le CSSA devient critiqué de par son immobilisme, son manque de leadership et son mode de fonctionnement dépassé, dans un continent où colonialisme et apartheid n'existent plus, et qui se focalise moins sur le sport que sur la politique et les souscriptions financières des nations. Sa nature même d'agence gouvernementale pose question[3].

Sa dissolution est discutée depuis la fin des années 2000 et une assemblée extraordinaire est programmée en janvier 2012 pour acter la décision[5]. Après de multiples tervigersations, une réunion des ministres des sports en novembre 2012 renvoie à nouveau la décision à une assemblée générale extraordinaire en mars 2013 à Brazzaville ; deux camps s'opposent alors, entre les partisans de la dissolution (Afrique du Sud, Botswana, Côte d'Ivoire) et les partisans d'une réforme (Algérie, Kenya, Nigeria)[6].

Finalement, la Conférence des ministres des Sports en Afrique de juillet 2013 à Abidjan acte la dissolution du Conseil supérieur du sport en Afrique[7]. L'organisation des Jeux africains est alors transférée à l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique (ACNOA)[8] et l'Union des confédérations africaines des sports (UCAS)[7].

Organisation

Le CSSA possède un secrétariat permanent basé à Yaoundé, au Cameroun. Le président du CSSA est l'un des ministres des Sports des pays membres de l'Organisation de l'unité africaine ; ces ministres se réunissent lors de sessions annuelles[9].

Dirigeants

Secrétaires généraux

Le , le Sénégalais Amadou Lamine Ba (en) est élu secrétaire général du CSSA en remplacement de Jean-Claude Ganga, secrétaire général depuis sa création[12].

Notes et références

  1. a et b (en) « Supreme Council for Sport in Africa (SCSA) », sur uia.org (consulté le )
  2. « Le CIO et les Jeux africains », Revue olympique - Organe officiel du mouvement olympique, vol. XXV-4,‎ , p. 40-41 (lire en ligne)
  3. a et b (en) « Background of the African Union Sports Council (AUSC) », sur www.auscregion5.org.bw (consulté le )
  4. (en) « All Africa Games: Popoola hails SCSA dissolution », sur www.vanguardngr.com, (consulté le )
  5. (en) Okey Ndiribe, « SCSA for dissolution next January », sur www.vanguardngr.com, (consulté le )
  6. a et b Benoit Dosseh, « Pour ou contre la dissolution du Conseil supérieur du sport en Afrique? - Africa Top Sports », sur www.africatopsports.com, (consulté le )
  7. a et b « Sport africain : dissolution du Conseil supérieur du sport en Afrique (CSSA) », sur www.djazairess.com, (consulté le )
  8. Alou B. Haidara, « Dissolution du Conseil supérieur du sport en Afrique : L’organisation des Jeux Africains désormais confiée à l’ACNOA », sur www.slateafrique.com, (consulté le )
  9. « L'action éducative à la médecine et aux sciences du sport dans le monde olympique », Revue olympique - Organe officiel du mouvement olympique, vol. XXVI-25,‎ , p. 23 (lire en ligne)
  10. « 9e Assemblée du CSSA à Yaoundé », Revue olympique - Organe officiel du mouvement olympique, vol. 146,‎ , p. 688 (lire en ligne)
  11. « Lausanne, capitale olympique », Revue olympique - Organe officiel du mouvement olympique, vol. XXVI-14,‎ , p. 55 (lire en ligne)
  12. « M. LAMINE BA (Sénégal) EST ÉLU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL SUPÉRIEUR DU SPORT EN AFRIQUE. », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Conseil supérieur du sport en Afrique
Listen to this article