For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Deutsche Film AG.

Deutsche Film AG

Deutsche Film AG
logo de Deutsche Film AG

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social PotsdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires République démocratique allemandeVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales DEFA-Studio für Spielfilme (d), DEFA-Studio für Trickfilme (d), DEFA-Studio für Kurzfilme (d) et DEFA-Studio für populär-wissenschaftliche Filme (d)
Société précédente Universum Film AGVoir et modifier les données sur Wikidata
Société suivante Compagnie générale des eauxVoir et modifier les données sur Wikidata

La DEFA (Deutsche Film AG) était le studio public de la République démocratique allemande.

Histoire

Très vite après la fin de la guerre, les autorités soviétiques entreprennent de relancer la production cinématographique dans leur zone d'occupation dans l'est de l'Allemagne, notamment comme support de propagande dans le cadre de la dénazification. La DEFA est fondée en 1946 et reprend à son compte les ateliers de l'Universum Film AG (UFA) dans le quartier de Babelsberg à Potsdam. En 1950, peu après la fondation de la République démocratique allemande, l'entreprise devient propriété de l'État est-allemand puis est réorganisée en plusieurs Volkseigener Betrieb (VEB).

En 1992, la DEFA fut rachetée par une filiale de Générale des eaux[1]

Production

De 1946 à 1990, la DEFA a produit environ 700 longs-métrages, 750 films d'animation et 2 250 films documentaires et courts-métrages. Elle a aussi réalisé le doublage d'environ 8 000 films.

Principaux cinéastes

Fiction

Documentaire

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Philippe Despoix et Caroline Moine (dir.), « Mémoires de l’Allemagne divisée. Autour de la DEFA [dossier] », Cinémas, vol. 18, no 1,‎ , p. 7-151 (lire en ligne)
  • Cyril Buffet, « Les guerres de la DEFA : la vision antifasciste du cinéma est-allemand », Revue historique des armées, no 252,‎ , p. 54-64 (lire en ligne)
  • Karsten Forbrig, Antje Kirsten (dir.) Il était une fois en RDA... Une rétrospective de la DEFA, Peter Lang (P.I.E.), 2010, 235 p. Ce livre est issu d’une rétrospective consacrée en janvier 2009 à Nantes aux films de la DEFA
  • Perrine Val, « Un cinéma d’auteur sans auteurs ? Les paradoxes de l’idée d’auteur au cinéma à travers le prisme de la DEFA », Trajectoires, no 8,‎ (lire en ligne)
  • Perrine Val, Les relations cinématographiques entre la France et la RDA – Entre camaraderie, bureaucratie et exotisme (1946-1992), Septentrion, 2021, https://allemagnest.hypotheses.org/2643

Article connexe

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Deutsche Film AG
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.

X

Wikiwand 2.0 is here 🎉! We've made some exciting updates - No worries, you can always revert later on