Dynamite en soie verte - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Dynamite en soie verte.

Dynamite en soie verte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dynamite en soie verte
Titre original Dynamit in grüner Seide (de)
Il più grande colpo della malavita americana (it)
Réalisation Harald Reinl
Scénario Rolf Schulz
Christa Stern
Acteurs principaux
Sociétés de production Constantin Film
Allianz Filmproduktion
Cinematografica Associati
Pays d’origine
Allemagne

Italie
Genre Policier
Durée 91 minutes
Sortie 1968


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dynamite en soie verte[1] (autre titre : Morts et diamants[1], titre original : Dynamit in grüner Seide) est un film italo-allemand réalisé par Harald Reinl, sorti en 1968.

Il s'agit du sixième film de la série Jerry Cotton.

Synopsis

Un gang impitoyable commet un attentat à la bombe dans une usine chimique à Culver City, afin de voler une bouteille de gaz mortel. Durant la poursuite des criminels, la police blesse gravement un membre de la bande. Ses derniers mots sont "Stone" et "Dartmoor cellule 214". Butt Lancaster, le chef de la police de Los Angeles, fait appel au FBI, car ce n'est le premier crime imputé à Stone. Phil Decker reçoit en attendant des informations de Scotland Yard, affirmant que le lendemain, un prisonnier du nom de Rick Trevor sera libéré de la cellule 214 à Dartmoor. Il est un spécialiste de la désactivation de systèmes d'alarme, on pense qu'il va travailler pour Stone.

Alors qu'on attend à Los Angeles à tout moment à l'arrivée de Trevor, l'agent du FBI Jerry Cotton se renseigne sur les compétences et les habitudes du condamné libéré. La police retient temporairement Rick Trevor à l'aéroport sous de faux prétextes. Pendant ce temps, Jerry Cotton se fait passer pour un membre du gang. Au Green Silk Bar, le quartier général du gang, Cotton rencontre le chef Bloom ainsi que la barmaid Lana. Par Tackley, le louche avocat des membres du gang, Cotton reçoit l'ordre supposée de Trevor de reconnaître l'alarme d'un certain Santon. Il obéit au nom de Stone ; grâce à Phil Decker, il se procure un microfilm avec des photos de l'usine.

Cependant, avant de pouvoir commencer le grand coup, Bloom et ses hommes volent un nouvel "absorbeur" développé au centre spatial Kennedy. Cotton montre sa compétence et arrête le système d'alarme. Peu après, l'agent apprend de la barmaid Lana qu'il doit être tué après sa prochaine mission par Trevor. Cotton fait de nouveau appel à Phil Decker. Mais sa croyance qu'il participera au vol de la collection de peintures prévu chez Santon est fausse. À la place, Cotton va participer à la mission "Mayflower".

En plein jour, les escrocs pénètrent dans les égouts vers une exposition de diamants. Sous la menace des armes de Rick Trevor et de ses acolytes, Jerry Cotton doit en moins de trois minutes mettre hors service un système d'alarme plus compliqué que dans la villa de Santon. Grâce au dessin que lui a fourni Phil Decker, Cotton réussit. Les gangsters dispersent le gaz volé tout au début et prennent les diamants en les aspirant avec l'absorbeur. Pendant ce temps, selon l'ordre de Bloom, Cotton atteint la chambre de combustion d'une installation de chauffage. À la dernière seconde, l'agent du FBI se détache, déclenche l'alarme et s'échappe avec la valise.

Au FBI, Jerry Cotton apprend que Rick Trevor a été libéré entre-temps. Cependant Cotton revient au Green Silk Bar et apprend la véritable identité de Stone. Cependant, en accompagnant la mystérieuse Mabel, il tombe dans un piège et se fait enlever avec Lana jusqu'à une cachette à Barstow. Cotton s'échappe à nouveau et découvre que c'est le millionnaire Santon qui se cache derrière Stone. S'ensuit une course-poursuite le long de la côte californienne. Cotton arrête Santon et sa complice Mabel.

Fiche technique

Distribution

Histoire

Sorti début 1967, Énigme à Central Park (de) (Der Mörderclub von Brooklyn réalisé par Werner Jacobs), le premier film en couleurs de la série, montre le renouveau du succès de celle-ci. Pour le prochain volet, Constantin Film choisit d'abord Alfred Vohrer comme réalisateur. Harald Reinl, qui vient de réaliser la grande production La Vengeance de Siegfried, est prévu pour d'autres projets de films :

  • Winnetou und Kapitän Kaiman (jamais réalisé)
  • Die Wassergrube und das Pendel (d'après Edgar Allan Poe), qui deviendra en 1967 Die Schlangengrube und das Pendel (Le Vampire et le Sang des vierges)
  • Heimkehr nach Björndal (la suite de Das Erbe von Björndal (de), jamais réalisé)
  • Christina Maria (d'après Igor von Percha, jamais réalisé)

Comme le tournage de Le Vampire et le Sang des vierges est encore une fois reporté, il obtient la réalisation de Dynamite en soie verte. Alfred Worher sera finalement le réalisateur de Le Château des chiens hurlants dont la date de tournage est avancée.

Le tournage de la coproduction germano-italienne a lieu du au à Berlin-Ouest, sur les rivages de la Dalmatie et, pour la première fois dans la série, à Los Angeles. Les plans de studio sont faits dans ceux de l'UFA.

Notes et références

Source de traduction

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Dynamite en soie verte
Listen to this article