EnBW - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for EnBW.

EnBW

EnBW Energie Baden-Württemberg AG

Création 1997
Forme juridique Aktiengesellschaft
Action Bourse de Francfort (EBK)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Karlsruhe
 Allemagne
Direction Frank Mastiaux (de)
Actionnaires Land du Bade-Wurtemberg : 46,75 %
OEW : 46,75 %
Badische Energieaktionärs-Vereinigung : 2,45 %
Autocontrôle : 2,08 %
Gemeindeelektrizitätsverband Schwarzwald-Donau : 0,97 %
Neckar-Elektrizitätsverband : 0,63%
Flottant : 0,39%[1]
Activité Énergie Télécommunications Infrastructures
Filiales Valeco Connected Wind Services
Effectif 24 655Voir et modifier les données sur Wikidata
TVA européenne DE812334050Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.enbw.com

Chiffre d'affaires en augmentation 19,69 milliards  (2020)[2]
+ 1,3% vs 2019
Le siège social d'EnBW à Karlsruhe
Le siège social d'EnBW à Karlsruhe


EnBW (EnBW Energie Baden-Württemberg AG) compte parmi les grandes entreprises énergétiques d’Allemagne et d’Europe, avec plus de 24 600 employés[3]. Elle fournit de l’électricité, du gaz et de l’eau ainsi que des solutions et services dans ce domaine à environ 5,5 millions de clients[4]. Son siège est à Karlsruhe[5] (Bade-Wurtemberg, Allemagne).

Energéticien ayant le plus recours à l’énergie nucléaire en Allemagne jusqu’à l’annonce en 2011 de l’arrêt définitif des centrales nucléaires allemandes pour 2022, EnBW a dès lors entamé sa transition (Energiewende[6], littéralement le « virage énergétique ») à marche forcée.

La transformation de son portefeuille de production vers les énergies renouvelables et le développement d’une offre d’infrastructures (telles que l’électromobilité et les télécommunications) est au cœur de la stratégie du groupe[7], EnBW prévoit que la moitié de son portefeuille de production sera constituée d’énergies renouvelables d’ici fin 2025[8].

Dans ce cadre et depuis 2018, le groupe EnBW se développe dans les énergies renouvelables en France[9] par la création d’une filiale de développement de projets. En 2019, le groupe accélère son développement en France en se portant acquéreur[10] de l’entreprise Valeco, développeur et exploitant français de projets renouvelables.

EnBW est présent dans 9 pays[11]: l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la France, la Suisse, la République Tchèque, la Turquie, les États-Unis et Taïwan.

Histoire

EnBW est issue de la fusion de deux énergéticiens régionaux du Bade-Wurtemberg, Badenwerk AG et Energie-Versorgung Schwaben AG (EVS) en 1997[12].

En 1998, le marché allemand de l'électricité est libéralisé. EnBW crée Yello Strom en 1999, la première marque d’électricité en Allemagne dans la nouvelle concurrence naissante.

Pour renforcer sa position sur le marché libéralisé de l’énergie, EnBW fusionne en 2003 avec l’énergéticien régional Neckarwerke Stuttgart AG (NWS). En plus de sa production et de son infrastructure électrique, NWS apporte au groupe les secteurs du gaz et de l’eau, ainsi que son portefeuille de clientèle.

En 2011, le gouvernement fédéral allemand décide de la sortie du nucléaire d’ici 2022 après l’accident de réacteur survenu à Fukushima. En tant qu’exploitant des cinq tranches nucléaires du groupe, l’entreprise EnBW Kernkraft GmbH (EnKK) met progressivement son parc à l’arrêt d’ici 2022 et prépare leur démantèlement.

Les tranches nucléaires de Neckarwestheim I (GKN) et de Philippsburg 1 (KKP) sont arrêtées en 2011. EnBW avait déjà mise à l’arrêt la centrale d’Obrigheim (KWO) après le premier consensus sur le nucléaire en 2005.

La tranche Philippsburg 2 est mise à l’arrêt en décembre 2019. Ses aéroréfrigérants sont démolis dans des images spectaculaires[13] le 14 mai 2020 afin de permettre la construction du convertisseur du projet HVDC Ultranet[14]. L’arrêt de la dernière tranche en activité, Neckarwestheim II, est prévu en 2022.

Structure

Gouvernance

Frank Mastiaux
Frank Mastiaux

Frank Mastiaux[15] est le président du Directoire d’EnBW. En juillet 2020, il a été élu administrateur au Conseil d’administration d’Alstom[16]. Le Directoire[17] d’EnBW Energie Baden-Württemberg AG est composé de cinq membres. Frank Mastiaux en a été nommé président du Directoire en octobre 2017 pour une durée de cinq ans. Les autres membres sont Thomas Kusterer[18] (Directeur financier), Colette Rückert-Hennen[19] (Directrice des ressources humaines), Dr. Georg Stamatelopoulos (Directeur de la production) et Dirk Güsewell (Directeur des infrastructures critiques).

Le 25 juin 2021, Frank Mastiaux indique ne pas solliciter de nouveau mandat et quittera le groupe EnBW le 30 septembre 2022[20].

Actionnariat

Le groupe EnBW est détenu en majorité par des capitaux publics régionaux du Bade-Wurtemberg.

Les deux principaux actionnaires d'EnBW sont NECKARPRI-Beteiligungsgesellschaft mbH (elle-même entièrement détenue par le Land de Bade-Wurtemberg), avec une part de 46,75 %, et Oberschwäbische Elektrizitätswerke Energie-Beteiligungs GmbH (OEW, détenue par les municipalités locales), avec une part de 46,75 %[21].

En décembre 2010, le Land du Bade-Wurtemberg avait acheté la participation de 45 % qu’Électricité de France (EDF) détenait dans EnBW[22].

Les deux actionnaires ont convenu de maintenir les ratios d'actions tels qu'ils sont et de voter d'un commun accord sur les décisions importantes.

L'action d’EnBW est traitée sur XETRA et sur les bourses de Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich et Stuttgart. Lors de l’Assemblée générale de 2021, la distribution d’un dividende d’un euro par action a été proposée.

Stratégie 2025 et résultats 2020

Malgré la Covid-19, le groupe a enregistré une hausse de ses résultats en 2020. Le résultat opérationnel du groupe a en effet augmenté de 14,3 %, passant ainsi à près de 2,8 milliards d’euros (EBITDA ajusté) pour l’exercice écoulé[23].

Un objectif opérationnel minimum de 2,4 milliards d’euros avait été fixé comme objectif dans le cadre de la stratégie pour l’année 2020[24] et atteint dès 2019. Les énergies renouvelables représentent en 2020 près de 30 % du résultat[25], en seconde position après les résultats liés aux réseaux de transport et de distribution.

Le chiffre d’affaires consolidé s’est élevé à environ 19,7 milliards d’euros[26], ce qui correspond à une hausse de 1,3 % par rapport à l’année précédente. Le nombre de salariés a augmenté de 5,8 % en un an, à 24 655.

Dans le cadre de sa stratégie 2025, le groupe EnBW réorganise son activité autour de trois branches principales et ambitionne une croissance de son résultat à 3,2 milliards d’euros:

  • Les infrastructures intelligentes à destination des clients finaux comprenant les activités commerciales du groupe
  • Les infrastructures critiques comprenant entre autres les activités de réseau électrique et de gaz, les infrastructures critiques, les télécommunications
  • L’infrastructure de production comprenant toutes les activités de production électrique, ainsi que sa commercialisation sur les marchés de gros.

EnBW s’est fixé à cette occasion l’objectif de diviser par deux ses émissions de CO2 d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2035[27].

Domaines d’activités

Aujourd’hui, EnBW concentre ses activités sur les énergies renouvelables, les réseaux d’électricité et de télécommunications, la mobilité électrique et les solutions d’énergie intelligentes et durables.

Énergies renouvelables

EnBW prévoit que la moitié de son portefeuille de production sera constitué d’énergies renouvelables d’ici fin 2025[28]. En 2020, le portefeuille de production du groupe EnBW comprend 12,5 GW dont 4,9 GW liés aux filières de production renouvelables, parmi lesquelles [29] :

  • Hydroélectricité au fil de l’eau : 1 007 MW
  • Hydroélectricité à accumulation et STEP : 1 507 MW
  • Éolien onshore : 951 MW
  • Éolien offshore : 976 MW
  • PV et autres : 424 MW

Énergie éolienne

Dans le secteur de l’énergie éolienne, EnBW intervient en temps qu’acteur intégré et propose la conception, l’exploitation, la maintenance et l’agrégation de parcs éoliens.

L’éolien offshore a été placé au centre de la stratégie de transition énergétique du groupe dès 2011.

Parc éolien EnBW Baltic 1 : le premier parc éolien d’EnBW

EnBW Baltic 1[30] est le premier parc éolien commercial offshore d'Allemagne. Il est situé en mer Baltique à 6 kilomètres au nord de la presqu'île de Darß/Zingst, dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale.

Il a été mis en service en avril 2011. Sur une surface de sept kilomètres carrés, les 21 éoliennes du parc EnBW Baltic 1 disposent d'une puissance totale de 48,3 MW et génèrent près de 185 millions de kWh d’électricité, l’équivalent de l’approvisionnement de 50 000 foyers. 167 tonnes de CO2 sont économisées chaque année.

Parc éolien EnBW Baltic 2 : deuxième parc éolien

Le deuxième parc éolien offshore d'EnBW a été officiellement inauguré en septembre 2015.

Avec une superficie de 27 km² carrés, il est presque quatre fois plus grand qu'EnBW Baltic 1 et peut produire six fois plus d’électricité.

Avec un rendement annuel de 1,2 milliard de kWh, le parc éolien EnBW Baltic 2 peut approvisionner 340 000 foyers. L'économie de CO₂ s'élève à 900 000 tonnes/an[31].

Parcs éoliens EnBW Hohe See et EnBW Albatros : un projet global en mer du Nord

Les parcs éoliens Hohe See et Albatros
Les parcs éoliens Hohe See et Albatros

EnBW a réuni les parcs éoliens Hohe See et Albatros (87 éoliennes) [32], respectivement en service depuis octobre 2019 et janvier 2020[33], en réalisant un projet global d’une puissance de 610 MW : l’équivalent en approvisionnement en électricité de toute la ville de Munich.

Hohe See est à 95 kilomètres au nord de Borkum et à une centaine de kilomètres au nord-ouest d’Helgoland, tandis qu’Albatros se trouve à 105 kilomètres des côtes de ces deux îles.

Sur une superficie respective de 42 et de 11 km², ces parcs éoliens produisent à eux deux 2,5 milliards de kWh depuis janvier 2020, suffisamment d’électricité pour couvrir les besoins de 710 000 foyers. L’économie de CO2 s’élève à 1,9 million de tonnes/an.

Parc EnBW He Dreiht

EnBW développe en mer du Nord un ambitieux projet d’une puissance de 900 MW dont la mise en service est prévue pour 2025. Le parc sera situé à 90 kilomètres au nord-ouest de Borkum et à environ 110 kilomètres à l'ouest de Helgoland, en mer du Nord.

Le groupe a remporté l’appel d’offre offshore allemand en 2017 au moyen d’une offre de prix de subventionnement de 0 cts / kWh, ce qui en fera le premier parc éolien offshore se passant de subventions en Allemagne[34].

En juillet 2021, le groupe EnBW annonce avoir retenu le constructeur Vestas avec une turbine de puissance unitaire de 15 MW pour ce parc[35].

Éolien onshore

En Allemagne, EnBW dispose d’agences de développement à Erfurt, Berlin, Hambourg, Stuttgart et Trêves.

En 2020, EnBW exploite en Allemagne 561 MW de capacités de production éoliennes terrestres répartis sur 49 parcs et annonce disposer d’un pipeline de projets de 2,2 GW en Allemagne[36].

EnBW développe des projets éoliens terrestres dans d’autres pays : en Turquie grâce à sa joint-venture avec Borusan qui exploite 651 MW d’éolien onshore[37] et en Suède où EnBW Sverige AB exploite 117 MW d’éolien onshore ainsi qu’en France via sa filiale Valeco.

Nezzy² : une éolienne flottante inédite pour repousser les limites de l’offshore

L'éolienne flottante Nezzy²
L'éolienne flottante Nezzy²

Afin d’étendre le champ des possibles en matière d’énergies renouvelables, EnBW, avec Aerodyn engineering, a élaboré une nouvelle technologie d’éoliennes flottantes, Nezzy² [38]: 2 éoliennes fixées sur 1 seule plateforme flottante.

Jusqu’à présent, les éoliennes offshore sont généralement installées dans des profondeurs d’eau ne dépassant pas 50 mètres pour des raisons économiques et techniques. Ce qui limite le nombre de zones marines appropriées pour leur installation[39]. La technologie flottante de Nezzy² ouvre donc le champ des possibles sur le globe en matière d’énergie éolienne offshore.

Après avoir été testé sur un plan d'eau pour étudier son mouvement face aux vents, le prototype (échelle 1 :10) a été placé deux mois en mer Baltique en conditions réelles où il a réussi le second test.

Le propotype a été démonté et les équipes travaillent désormais à la conception du modèle de taille réelle, qui sera testé en Chine fin 2021 ou début 2022[40].

Énergie photovoltaïque

Le photovoltaïque est le troisième vecteur de croissance dans les énergies renouvelables du groupe EnBW.

À la fin de 2020, le groupe disposait d'une capacité photovoltaïque totale de 342 MW connectée au réseau, contre 154 MW fin 2019. EnBW s'est fixé pour objectif de disposer de 1 200 MW de capacité photovoltaïque d'ici 2025. 1 000 MW, soit 1 GW, sont déjà prévus dans des projets spécifiques.

Parc photovoltaïque de Weesow-Willmersdorf
Parc photovoltaïque de Weesow-Willmersdorf
Parc photovoltaïque de Weesow-Willmersdorf
Parc photovoltaïque de Weesow-Willmersdorf

Parc photovoltaïque de Weesow Willmersdorf : le plus grand parc solaire non subventionné d'Allemagne

D’une capacité de 187 MW[41], le parc situé à Werneuchen (Brandebourg, près de Berlin) est à la fois le premier grand projet photovoltaïque qu’EnBW réalise sans subvention de l’État et le plus grand parc solaire non subventionné d’Allemagne[42].

Près de 465 000 modules solaires fourniront suffisamment d’électricité écologique à près de 50 000 foyers. Ce sont près de 129 000 tonnes de CO2 qui seront économisées chaque année.

En novembre 2020, EnBW procède à une mise en service partielle du parc solaire dont la construction a débuté en 2020 : le premier kWh du parc est injecté dans le réseau électrique[43].

En décembre 2020, EnBW annonce l’investissement dans les deux parcs supplémentaires « Gottesgabe » et « Alttrebin » de chacun 150 MW hors subvention portant l’ensemble de production à près de 500 MW dans le Land du Brandebourg[44].

Parc photovoltaïque de Maßbach : un parc partiellement subventionné

Mis en service en septembre 2021, le parc solaire de Maßbach (Bavière) est un parc photovoltaïque d’une puissance de 28,1 MWc qui présente la particularité de n’être que partiellement subventionné. Seule la première partie de 9,7 MWc fait l’objet d’un subventionnement. La seconde partie de 18,4 MWc se passe de subventionnement et tire ses revenus de la commercialisation de la production sur le marché[45].

Ce choix a été retenu afin d’atteindre une taille plus importante pour ce projet : le parc de Maßbach injectant sa production sur le réseau de distribution 110 kV au moyen d’un poste source privé[45].

Lors de sa construction, plus de 69 000 modules photovoltaiques ont été installés sur un terrain d’une surface de 42 hectares. L'installation complète permettra une production de près de 30,9 GWh par an[46].

EnBW a ouvert aux habitants de la commune de Maßbach ainsi que des communes voisines de Thundorf et Rannungen, la possibilité d’investir dans ce projet. Ce financement participatif est rémunéré à hauteur de 3% par an pour une durée de 7 ans[47].

EnBW E-Cockpit

EnBW met gratuitement à disposition du grand public l’application E-Cockpit pour mobile iOS[48] et Android[49] permettant d’accéder en temps-réel aux informations de production de nombreux sites du groupe en Allemagne et à l’étranger (indicateurs, état, historique).

Électromobilité

Fer de lance de sa stratégie tournée vers les infrastructures, EnBW développe un réseau d’IRVE (Infrastructure de recharge de véhicules électriques) sous la dénomination EnBW Hypernetz[50] en accompagnement de l’augmentation rapide des immatriculations de voitures électriques en Allemagne[51].

EnBW noue des partenariats avec de nombreuses grandes surfaces commerciales et développe un réseau de bornes de recharge à haute vitesse (HPC) à proximité de points névralgiques du réseau routier allemand[52].

En septembre 2020, EnBW se porte acquéreur de 51 % de SMATRICS GmbH & Co. KG[53] et étend son positionnement de leader au marché autrichien.

En novembre 2020, EnBW annonce la mise en service du hub de recharge autoroutier de Rutesheim au bord de l’autoroute A8[54], équipé de 8 points de recharge jusqu’à 300 kW.

En décembre 2020, EnBW annonce le regroupement de ses activités liés à la mobilité électrique dans une filiale dédiée : EnBW mobility+ AG & Co. KG[55]. À compter de janvier 2021, EnBW mobility+ devient l’exploitante du plus grand réseau d’IRVE en Allemagne et en Autriche et annonce avoir le projet d’investir 100 milions d’euros dans le développement du réseau IRVE en Allemagne et à l’étranger.

En avril 2021, le groupe annonce la construction du plus grand hub de recharge rapide en Europe[56] au Kamener Kreuz au croisement entre les autoroutes A2 et A3 qui comprendra 50 points de recharge à haute vitesse (jusqu’à 300 kW).

Courant 2021, le groupe communique la mise en chantier d’autres Hyperhubs en Bavière au bord de l’autroute A3 à proximité d’Erlangen[57], de Wörth an der Donau[58], et à proximité de la prochaine IAA 2021 à Münich[59].

Ces hubs s’ajouteront aux 13 hubs parcs de recharge rapide à l'échelle nationale, soit plus de 350 emplacements de recharge rapide, principalement dans les zones urbaines et suburbaines, mis en service en 2020.

En août 2021, EnBW annonce s’être associé avec l’ancien pilote de F1 Nico Rosberg[60], qui devient ambassadeur de la marque EnBW Mobility+ et indique ambitionner le développement de 2 500 stations de recharge rapide d’ici à 2025.

EnBW en France

Hydroélectricité

EnBW détient conjointement avec Électricité de France (EDF) le Barrage hydroélectrique de Gambsheim d’une puissance de 96 MW construit en 1974 et le Barrage hydroélectrique d'Iffezheim d’une puissance de 148 MW contruit en 1977.

Ces deux ouvrages de production hydroélectriques sont nés de la convention franco-allemande du 4 juillet 1969[61] : la centrale hydroélectrique de Gambsheim est connectée au réseau électrique français et exploitée par du personnel d’Électricité de France et la centrale hydroélectrique d’Iffezheim injecte sa production sur le réseau électrique allemand et est exploitée par du personnel EnBW.

Géothermie

EnBW est partie prenante dans l’exploitation de la centrale de géothermie profonde de Soultz-sous-Forêts dans le Bas-Rhin qui a été mise en service commercial à partir de 2016 avec Électricité de Strasbourg (ES)[62].

Le site de Soultz-sous-Forêts produit annuellement 10 GWh pour une puissance électrique nette installée de 1,5 MW[63].

EnBW Énergies Renouvelables

Philippe Vignal
Philippe Vignal

En 2018, le groupe EnBW décide d’internationaliser sa branche « énergies renouvelables » vers des marchés à fort potentiel, dont la France. La société EnBW Énergies Renouvelables SAS est créée en juin 2018[64] à Boulogne-Billancourt avec l’objectif de développer des parcs éoliens et photovoltaïques en France.

La Direction de la filiale française du groupe est assurée par Philippe Vignal, l’ancien Directeur général de la filiale française du développeur allemand wpd.

Les équipes d’EnBW Energies Renouvelables rejoignent Valeco à la suite de son rachat par EnBW en 2019.

Valeco

En juin 2019, EnBW annonce avoir finalisé l’acquisition du Groupe Valeco auprès de la famille Gay et de la Caisse des Dépots et Consignations[65] afin d’accélérer son implantation en France par la croissance organique.

Valeco compte parmi les 10 principaux exploitants de projets d´énergies renouvelables en France[66]. EnBW affiche l’objectif de faire de Valeco l’un des 5 principaux acteurs du marché français de l’éolien et du solaire[67].

Valeco[68] capitalise sur l’expérience et les ressources du groupe EnBW pour consolider ses activités phares – éolien terrestre, photovoltaïque – et se positionner sur des appels d’offres d’envergure dans les domaines de l’éolien en mer[69] (posé et flottant) ainsi qu’en matière de repowering.

L’entreprise montpelliéraine, qui recrute une trentaine de collaborateurs chaque année, affiche fin 2020 un bilan positif avec une puissance installée de 520 MW, une progression prévisionnelle de 20 % en 2020 et plus de 2 GW de projets en portefeuille[66].

À la suite du départ de la famille fondatrice du groupe Valeco, la Direction de Valeco est assurée par son ancien Directeur Général François Daumard (Président)[70] et par Philippe Vignal (Directeur général)[71].

Connected Wind Services

EnBW est également présent en France dans le domaine de la maintenance des générateurs éoliens avec Connected Wind Services France SAS.

Connected Wind Services est un fournisseur de maintenance indépendant[72] proposant des prestations de services de maintenance indépendantes des constructeurs d’éoliennes.

La société fondée en 1987 est le leader européen des services de maintenance éolienne et emploie plus de 180 salariés en Allemagne, Suède, Danemark et en France. En 2016, EnBW se porte acquéreur de Connected Wind Services afin de renforcer sa position de fournisseur de services intégré pour la planification, la construction, l'exploitation, l'entretien et la maintenance des parcs éoliens.

En février 2019, Connected Wind Services annonce avoir signé un accord-cadre avec le constructeur d’éoliennes Envision[73] entré sur le marché français grâce à l’aquisition du développeur Velocita[74]. Connected Wind Services assurera la maintenance des machines en France pour le constructeur et réalise son entrée sur le marché français par la constitution de Connected Wind Services France SAS[75] à Dijon.

En octobre 2020, Connected Wind Services annonce le recrutement d’Emmanuel Schuddinck[76] au poste de Directeur général de la filiale française afin de poursuivre la croissance sur le marché français.

EnBW Mobility+

En septembre 2020, EnBW annonce avoir passé des accords rendant possible l’interopérabilité de son offre EnBW Mobility+ avec des points de recharge en France[77], en Italie et aux Pays-Bas. Ce sont plus de 100.000 points de recharge qui sont désormais disponibles sans surcoût pour les usagers EnBW Mobility+ en dehors de l’Allemagne.

Notes et références

  1. « Who owns EnBW », sur EnBW (consulté le ).
  2. « Résultats annuels 2020 », sur EnBW (consulté le ).
  3. « Groupe EnBW »
  4. « EnBW construit deux autres projets photovoltaïques à grande échelle dans le Brandebourg », sur lechodusolaire.fr
  5. « Mentions légales », sur www.enbw.com
  6. « L’Energiewende ou comment l’Allemagne compte sortir du nucléaire et du charbon », sur www.usinenouvelle.com
  7. « La stratégie du Groupe », sur www.enbw.com
  8. « La stratégie du Groupe pour les énergies renouvelables », sur www.enbw.com
  9. « Eolien: l’allemand EnBW convoite le marché français », sur www.lemondedelenergie.com
  10. « EnBW finalise l’acquisition de Valeco », sur www.pv-magazine.fr/
  11. « Avec nous, la transition énergétique est internationale », sur www.enbw.com
  12. « Le Groupe EnBW », sur www.enbw.com
  13. « La centrale nucléaire allemande de Philippsburg démolie lors d'une explosion spectaculaire », sur https://actu.fr
  14. (de) « Gründe für den Abbruch », sur www.enbw.com
  15. (en) « Frank Mastiaux », sur www.enbw.com
  16. « L’Assemblée Générale Mixte d’Alstom approuve toutes les résolutions proposées », sur www.alstom.com
  17. « Comité directeur d’EnBW », sur www.enbw.com
  18. (en) « Thomas Kusterer », sur www.enbw.com
  19. (en) « Colette Rückert-Hennen », sur www.enbw.com
  20. « « Le projet européen de taxonomie nourrit un débat qui m'inquiète », dit le patron du troisième énergéticien allemand », sur www.lesechos.fr
  21. (en) « Structure actionnariale », sur www.enbw.com
  22. « EDF revend sa part dans EnBW pour 4,7 milliards au Land de Bade-Wurtemberg », sur www.lesechos.fr
  23. « EnBW améliore ses résultats et atteint ses objectifs pour l’exercice 2020 », sur www.energiesdelamer.eu
  24. « La stratégie du Groupe », sur www.enbw.com
  25. (en) « Financial and non-financial key performance indicators and targets », sur www.enbw.com
  26. « EnBW conforté en 2020 dans son tournant vers les EnR », sur www.greenunivers.com
  27. « EnBW construit deux autres projets photovoltaïques à grande échelle dans le Brandebourg », sur www.lechodusolaire.fr
  28. « EnBW construit deux autres projets photovoltaïques à grande échelle dans le Brandebourg », sur www.lechodusolaire.fr
  29. (de) « Rapport d’activité 2020 »
  30. « Parc éolien Baltic 1 », sur www.enbw.com
  31. « Parc éolien Baltic 2 », sur www.enbw.com
  32. « Parcs éoliens Hohe See et Albatros », sur www.enbw.com
  33. « Allemagne : l’Allemagne dispose d’un parc éolien offshore de 609 MW », sur www.parteneo.com/
  34. (de) « EnBW erhält in erster deutscher Offshore-Windauktion Zuschlag für 900 Megawatt starken Offshore-Windpark „He Dreiht“ », sur www.enbw.com/
  35. (en) « Milestone for Germany’s first subsidy-free offshore wind farm: EnBW selects 15-megawatt turbines from Vestas », sur www.enbw.com/
  36. (de) « Eolien onshore », sur www.enbw.com/
  37. (en) « Borusan EnBW », sur www.borusanenbw.com.tr
  38. « EnBW teste une double éolienne sur flotteur », sur www.greenunivers.com
  39. « En Allemagne, une éolienne à deux têtes pour repousser les limites de l’éolien offshore », sur www.usinenouvelle.com
  40. « Nezzy, une éolienne flottante qui voit « double »… », sur www.connaissancedesenergies.org
  41. « Le parc photovoltaïque de Weesow-Willmersdorf », sur www.enbw.com
  42. « Le plus grand parc solaire d'Allemagne voit le jour », sur www.lesechos.fr
  43. « Le plus grand parc solaire d’Allemagne délivre ses premiers kilowattheures », sur www.lechodusolaire.fr
  44. (en) « EnBW to expand solar footprint in Brandenburg to nearly 500 MW », sur renewablesnow.com
  45. a et b (de) « Mehr Solarenergie für Landkreis Bad Kissingen | EnBW », sur Mehr Solarenergie für Landkreis Bad Kissingen (consulté le )
  46. (de) EnBW Energie Baden-Württemberg AG, « Fact Sheet Maßbach », sur enbw.com, (consulté le )
  47. « Solarpark Maßbach | www.buergerbeteiligung.enbw.com », sur buergerbeteiligung.enbw.com (consulté le )
  48. « EnBW E-Cockpit sur IOS »
  49. « EnBW E-Cockpit sur Android »
  50. (de) « Wir laden schneller », sur enbw.com
  51. (de) « Anzahl der Neuzulassungen von Elektroautos in Deutschland von 2003 bis 2021 », sur de.statista.com
  52. (de) « Für ultraschnelles Laden an der Autobahn: EnBW und Land eröffnen Ladepark an der Autobahn A8 », sur www.enbw.com
  53. (de) « Kartellbehörden genehmigen Joint Venture SMATRICS mobility+: EnBW nun auch in Österreich Marktführer für Schnellladen », sur www.enbw.com
  54. (de) « Schnellladepark Rutesheim: Hier lädst du dein E-Auto ultraschnell und komfortabel », sur www.enbw.com
  55. (de) « EnBW bündelt Elektromobilitäts-Aktivitäten in eigenständiger Gesellschaft », sur www.enbw.com
  56. (de) « Größter öffentlicher Schnellladepark Europas für alle E-Autos: EnBW baut Flagship-Standort am Kamener Kreuz », sur www.enbw.com
  57. (de) « Neuer Knotenpunkt im Schnellladenetz für Elektroautos in Bayern: EnBW baut neuen Schnellladepark an der A3 bei Erlangen », sur www.enbw.com
  58. (de) « Wörth bekommt einen großen Schnellladepark für Elektroautos », sur www.enbw.com
  59. (de) « Neuer Flaggschiff-Schnellladepark der EnBW bei München zeigt, wie Hochgeschwindigkeitsladen zum Teil des Alltags wird », sur www.enbw.com
  60. (de) « Nico Rosberg wird Markenbotschafter der EnBW E-Mobilität », sur www.enbw.com
  61. « Convention franco-allemande du 4 juillet 1969 sur l'aménagement du Rhin », sur www.legifrance.gouv.fr
  62. « Centrale de Soultz-sous-forêts », sur geothermie.es.fr
  63. « La Centrale géothermique de Soultz-sous-Forêt (Bas-Rhin) », sur www.geothermies.fr
  64. « EnBW entre sur le marché français de l´éolien terrestre », sur www.enbw.com
  65. « EnBW finalise l’acquisition de VALECO en France », sur www.enbw.com
  66. a et b « 15 mois après son acquisition par EnBW, VALECO accélère son développement », sur tecsol.blogs.com
  67. « L’allemand EnBW vise le top 5 du renouvelable en France », sur www.lefigaro.fr
  68. « Le Groupe Valeco »
  69. « Eolien flottant : EnBW voit un énorme potentiel dans de nombreuses régions du monde », sur www.enbw.com
  70. « Société Valeco »
  71. « Après le rachat de Valeco, quelle stratégie pour l'allemand EnBW en France ? », sur latribune.fr
  72. « A propos de Connected Wind Services »
  73. « Connected Wind Services assurera la maintenance des éoliennes Envision Energy en France »
  74. « Envision Energy reprend l’essentiel des projets éoliens français de Velocita », sur www.greenunivers.com
  75. « La société Connected Wind Services SAS »
  76. « Emmanuel Schuddinck devient Directeur France de Connected Wind Services »
  77. « Deutschlands größter und bester E-Mobilitätsanbieter macht laden an über 100.000 Ladepunkten zum gleichen Preis möglich », sur www.enbw.com
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
EnBW
Listen to this article