Erich Lachmann - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Erich Lachmann.

Erich Lachmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Erich Lachmann
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
WegscheidVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Conflit

Erich Gustav Willie Lachmann[1] ( à Leibnitz - ) était un policier allemand, membre de la SS qui a participé à l'Operation Reinhard en servant au camp d'extermination de Sobibor.

Après avoir commencé sa carrière comme policier, Lachmann est affecté, en , au camp de Trawniki où il assure la formation de prisonniers de guerre ukrainiens qui ont accepté de servir comme garde de camps d'extermination nazis.

Selon ses propres déclarations, il est ensuite affecté, à partir d' au camp d'extermination de Sobibor en tant que commandant des auxiliaires ukrainiens ; des témoins déclarent qu'il a été affecté à Sobibor un an plus tôt, soit en . L'ancien garde SS Erich Bauer décrit Lachmann comme un « alcoolique qui volait comme les corbeaux ». Des déportés survivants, comme Ada Lichtman et Abraham Margulies témoignent qu'il a violé des jeunes filles.

Lorsque Franz Reichleitner succède à Franz Stangl comme commandant du camp, il renvoie Lachmann à Trawniki, le jugeant inapte au service. Au cours de l'hiver 1942-1943, Lachmann déserte pour s'enfuir avec sa maîtresse polonaise[1] ; il est arrêté quelques mois plus tard à Varsovie et condamné par un tribunal SS à six années de prison.

Relâché en , il est fait prisonnier par les troupes soviétiques et survit au conflit[2].

Lors du procès de Sobibor, il est accusé de participation au meurtre de 150 000 Juifs. Au cours de ce procès, il déclare : « Je n'avais rien contre les Juifs. Je les considérais comme les autres gens. J'avais acheté précédemment mes vêtements chez un Juif, Max Süssmann, à Liegnitz[3] ». Jugé mentalement inapte, il est acquitté au motif qu'il a agi sous la contrainte.

Références

  1. a et b Sobibor Interviews: Biographies of SS-men
  2. (en) Henry Friedlander, The origins of Nazi genocide : from euthanasia to the final solution, Chapel Hill, University of North Carolina Press, , 421 p. (ISBN 978-0-8078-2208-1, OCLC 537845430, lire en ligne), p. 224
  3. http://www.deathcamps.org/sobibor/perpetrators.html
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Erich Lachmann
Listen to this article