Ernst Zierke - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ernst Zierke.

Ernst Zierke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ernst Zierke
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Krępa (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Grade militaire
Condamné pour

Ernst Zierke, né le à Krampe, mort le à Celle, est un Allemand et un SS-Unterscharführer qui a participé à l’Aktion T4 et à l’Aktion Reinhard.

Carrière

Il travaille comme peintre et bûcheron après avoir quitté l'école à treize ans. Il adhère au NSDAP et à la SA en 1930, devient ensuite membre de la SS. De 1934 à 1940, Zierke est infirmier dans l'établissement de soins de Neuruppin.

Il est impliqué dans le programme Aktion T4 à partir de . Zierke est alors affecté comme infirmier et chauffeur aux centres d'euthanasie de Grafeneck, Hadamar et Sonnenstein. De la fin 1941 jusqu'en , Zierke est engagé par l'Organisation Todt pour le transport de blessés sur le front de l'est.

Il est affecté au camp d'extermination de Belżec de à . Il y exerce différentes fonctions et participe à l'exécution de Juifs par fusillade. Il est muté en au camp de travail SS de Dorohucza, puis début au camp d'extermination de Sobibor. Il est impliqué, jusqu'en , dans la liquidation du camp et l'exécution par fusillade des derniers détenus juifs. Il est ensuite muté dans la zone d'opération du littoral adriatique, à Trieste, à la Sonderabteilung Einsatz R, qui poursuit l'extermination des Juifs ou Judenvernichtung, la confiscation de biens juifs, et la lutte contre les résistants.

Zierke est prisonnier de guerre à la fin du conflit, puis incarcéré fin . Lors du procès de Belżec, Zierke est accusé de complicité de meurtre commis en réunion dans 360 000 cas. Il est déchargé de toute poursuite judiciaire en raison de l'état de nécessité. Au procès de Sobibor, Zierke est accusé de complicité de meurtre commis en réunion sur 30 personnes, et à nouveau déchargé de toute poursuite judiciaire pour le même motif.

Zierke meurt le à Celle[1].

Lien externe

Bibliographie

  • (de) Andreas Mix (dir.) et Jan H. Fahlbusch, KZ-Verbrechen. Beiträge zur Geschichte der nationalsozialistischen Konzentrationslager, Berlin, Metropol Verlag, (ISBN 978-3-938690-50-5), « Im Zentrum des Massenmordes. Ernst Zierke im Vernichtungslager Belzec », p. 53-72

Notes et références

  1. (de) Andreas Mix (dir.) et Jan H. Fahlbusch, KZ-Verbrechen. Beiträge zur Geschichte der nationalsozialistischen Konzentrationslager, Berlin, Metropol Verlag, (ISBN 978-3-938690-50-5), « Im Zentrum des Massenmordes. Ernst Zierke im Vernichtungslager Belzec », p. 53-72
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ernst Zierke
Listen to this article