For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Estonian Air.

Estonian Air

Estonian Air
Logo de cette compagnie
IATAOACIIndicatif d'appel
OVELLESTONIAN
Repères historiques
Date de création 1991
Date de disparition
Généralités
Basée à Aéroport international de Tallinn
Programme de fidélité EuroBonus
Taille de la flotte 7
Nombre de destinations 15
Siège social Tallinn
Société mère Estonie (97,34%), SAS Group (2,66%)
Filiales AS Estonian Air Regional
Effectif 164
Dirigeants Jan Palmer (CEO), Jyri Ketola (COO)
Site web estonian-air.ee/en/
Données financières
Chiffre d'affaires en augmentation €72.3 million
Résultat net en diminution €−8.1 million

Estonian Air (Code AITA : OV ; code OACI : ELL) était la compagnie aérienne nationale d’Estonie, possédée à 97,34 % par le gouvernement estonien. Basée à Tallinn, elle desservait 11 destinations avant sa fermeture et a transporté 887 563 passagers en 2012 (dont 1500 en charter)[1]. Elle a fait faillite en novembre 2015[2].

Histoire

Estonian Air a été fondée comme compagnie nationale le , immédiatement après le rétablissement de l’indépendance estonienne. Ses premières destinations sont Francfort, Helsinki, Moscou, Kiev ou Vilnius entre autres, plus une vingtaine de villes en Russie qui seront arrêtées l’année suivante[3]. En 1992, Estonian Air devient membre de l’International Air Transport Association (IATA) et de l’IATA Clearing House. Estonian Air reçoit son premier Boeing 737-500 en 1995, pris en crédit-bail auprès d’ILFC, puis un deuxième et deux Fokker 50 fournis par la compagnie danoise Maersk Air en 1996, qui lui permettent de retirer ses avions russes fournis par Aeroflot. En 1996, le gouvernement estonien décide de privatiser en partie la compagnie, et 66 % des actions sont achetées par Maersk Air (49 %) associée à des banquiers d’investissements estoniens, Cresco Ltd. (17 %). et Maersk Air 49 %. En 1999, Estonain Air partage ses codes avec Scandinavian Airlines System et intègre son programme de fidélité EuroBonus. La compagnie scandinave rachète les parts de Maersk Air en 2003 En , elle lance Estonian Air Regional pour desservir les pays voisins, les premiers vols ayant lieu à l’automne en Saab 340. L’année suivante, alors qu’elle exploite une flotte de quatre Boeing 737-500, deux Boeing 737-300 et deux Saab, Estonian Air annonce la commande de trois Bombardier Canadair CRJ-900, mais la crise financière stoppe la transaction, les deux premiers étant finalement livrés en 2011.

En novembre 2015, la Commission européenne a conclu après une enquête que la compagnie Estonian Air avait reçu de la part de l'Etat estonien des aides publiques incompatibles avec les règles européennes, qui ont donné à la compagnie aérienne un « avantage indu » sur ses concurrents[4]. La commission européenne a de ce fait exigé que cette dernière rembourse la somme de 91 millions d'euros à l'Estonie[5]. Estonian Air, en grande difficulté financière, a annoncé sa faillite[5].

Le gouvernement estonien a annoncé la création d'une nouvelle compagnie aérienne, Nordic Aviation Group[5].

Partage de codes

Actuellement Estonian Air pratique le partage de code avec les compagnies suivantes :

Flotte

Au , la flotte de Estonian Air consiste en[6]:

Flotte de Estonian Air
Avion Total Commandes Passagers
(Business*/Économie)
Notes
Bombardier CRJ900NG 3 0 88 (0/88) ES-ACB, ES-ACC et ES-ACD
Embraer E-170 1 0 76 (0/76) 3 en crédit-bail de Finnair
Bombardier CRJ700 2 0
Total 6 0
Un Embraer E-170 d'Estonian AIr.
Un Embraer E-170 d'Estonian AIr.

Estonian Air Regional

Estonian Air a créé en 2007 une filiale Estonian Air Regional (100 %), composé d'une flotte de 2 Saab 340, réalisant des vols réguliers.

Références

  1. (en)Annual Report 2012, Estonian Air, consulté le 21 décembre 2013
  2. RFI, « Estonie : la compagnie aérienne Estonian Air déclare faillite », sur rfi.fr, (consulté le ).
  3. (en)[« http://estonian-air.ee/en/about-us/about-company/history/ »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ) History, Estonian Air, consulté le 21 décembre 2013]
  4. (en) « Press corner », sur European Commission - European Commission (consulté le ).
  5. a b et c « Estonian Air déclare faillite », sur 7sur7.be, (consulté le ).
  6. Estonian Air fleet, Airfleets.fr, 21 décembre 2013
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Estonian Air
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.

X

Wikiwand 2.0 is here 🎉! We've made some exciting updates - No worries, you can always revert later on