Fête-Dieu

fête religieuse catholique et anglicane, célébrée le jeudi suivant la Trinité (60 jours après Pâques) / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

La Fête-Dieu, dite aussi Corpus Domini ou Corpus Christi, aujourd'hui appelée par l'Église catholique Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ[2] (en latin : Sollemnitas Sanctissimi Corporis et Sanguinis Christi), est une fête religieuse essentiellement catholique et parfois anglicane[3] célébrée le jeudi qui suit la Trinité, c'est-à-dire soixante jours après Pâques, ou le dimanche d'après dans certains pays comme la France (en vertu d'un indult papal). Cette fête célèbre la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l'Eucharistie, c'est-à-dire sous les espèces (apparences sensibles) du pain et du vin consacrés au cours du sacrifice eucharistique (messe).

Quick facts: Observé par , Type , Signification , Date 202...
Saint-Sacrement
du Corps et du Sang du Christ

Procession de la Fête-Dieu à Bamberg
en Allemagne en 2007.

Observé par Chrétiens
Type Célébration religieuse
Signification Corps et Sang de Jésus-Christ présents sous les espèces eucharistiques
Date 2021 19 juin[1]
Date 2022 16 juin
Célébrations Messe
Observances Prière, communion, procession
Lié à Cène, Passion du Christ, Crucifixion, Pâques
Close

Les origines de la fête du Corps et du Sang du Christ remontent au XIIIe siècle. L'élévation de l'hostie, lors de la messe, manifestait déjà le désir de contempler le Saint-Sacrement. Mais l'impulsion décisive en vue d'une fête particulière fut donnée par sainte Julienne de Cornillon et la bienheureuse Ève de Liège. Cette fête fut instituée officiellement le par le pape Urbain IV, ancien archidiacre de Liège.

La fête du Saint-Sacrement est un jour férié dans certains pays de tradition catholique (Portugal, Monaco, Croatie, Pologne, Brésil, Colombie, Autriche, Saint-Marin, länder catholiques d'Allemagne[4], cantons suisses catholiques, par exemple). En vertu d'une dérogation prévue par les livres liturgiques dont l'application relève de l'autorité des évêques et des conférences épiscopales des pays concernés, elle est reportée au dimanche qui suit la Sainte-Trinité dans les pays où elle n'est pas inscrite au nombre des jours fériés (Belgique, France, Italie - depuis 1977, etc.).

Pendant la procession, l'officiant (prêtre ou évêque) porte l’Eucharistie dans un ostensoir au milieu des rues et des places qui sont très souvent richement pavoisées de draperies et de guirlandes et d'autels personnels, familiaux, devant l'entrée des maisons devant lesquelles passe la procession. Le Saint-Sacrement et l'officiant qui le porte sont abrités sous un dais porté par quatre à huit notables ou clercs. On marche habituellement sur des tapis de pétales de roses parsemant l'itinéraire, aux chants des cantiques et des fanfares.