FIA-NET - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for FIA-NET.

FIA-NET

La mise en forme de cet article est à améliorer (juillet 2021). La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Comment faire ? Les points d'amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page de discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le texte ne doit pas être écrit en capitales (les noms de famille non plus), ni en gras, ni en italique, ni en « petit »… Le gras n'est utilisé que pour surligner le titre de l'article dans l'introduction, une seule fois. L'italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d'œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français : « et ». Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Les tableaux sont à réserver à la présentation de données structurées (résultats, etc.). Les appels de note de bas de page (petits chiffres en exposant, introduits par l'outil «  Source ») sont à placer entre la fin de phrase et le point final[comme ça]. Les liens internes (vers d'autres articles de Wikipédia) sont à choisir avec parcimonie. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section « Liens externes », à la fin de l'article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Si un lien sert de source à l'article, son insertion dans le texte est à faire par les notes de bas de page. Insérer une infobox (cadre d'informations à droite) n'est pas obligatoire pour parachever la mise en page. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d'un autre article.

FIA-NET était une start-up spécialiste de la confiance sur Internet créée en janvier 2000 par David Botvinik et Bernard Elhaik.

Services pour le e-commerce et le paiement en ligne

La société a initié des services [1] déployés auprès des e-commerçants français.

Le premier produit de la société a été un Sceau de Confiance basé sur les avis de consommateurs[2], lancé en 2000. Les visiteurs des sites marchands accédaient aux avis déposés par les clients des sites, recueillis par FIA-NET après leur achat. La ponctualité de livraison et la conformité des articles livrés étaient parmi les critères les plus importants. Ce Sceau a obtenu la certification NF Service en 2014[3].

La société a lancé en 2001 un Système d’Analyse des Commandes (SAC, rebaptisé Certissim à partir de 2009) et de garantie de paiement pour les e-commerçants. Ce système avait vocation à repérer les tentatives de fraudes à la carte bancaire et à assurer[4] les marchands contre le risque d’impayés[5].

Enfin, ReceiveAndPay, moyen de paiement après réception et vérification des articles commandés, a été créé en 2005 en collaboration avec Sofinco[6].

Clients et parts de marché

FIA-NET a compté plusieurs milliers de clients de toute taille, petits ou grands comme Alapage.com (groupe France Telecom), Auchan Direct, Boulanger, Carrefour Online, Cdiscount, Darty, Ebay, Marionnaud, Nouvelles Frontières, PriceMinister, Promod, SFR, Travelprice[7]. La liste des clients était disponible sur l'annuaire public du site. FIA-NET a analysé plusieurs milliards d’euros de transactions annuelles à partir de la fin des années 2000[8] et affirmait être le premier service d'avis de confiance utilisé par les clients sur Internet en 2015, d'après une étude BVA[9].

Rachats successifs

En 2008, FIA-NET a été acquise[10] par Sofinco, filiale du Groupe Crédit Agricole. En 2010, FIA-NET a été revendue par Sofinco directement à sa maison-mère, Crédit Agricole SA, ainsi qu’au Caisses Régionales du Crédit Agricole. Ce rachat avait pour but que FIA-NET puisse développer le service de paiement Kwixo[11], wallet de paiement CtoC et BtoC du Groupe Crédit Agricole[12]. Le groupe a finalement abandonné Kwixo en 2014 au profit d'une initiative concurrente, Paylib[13].

En 2016, FIA-NET a été revendue à Oney Tech[14] et absorbée au sein du groupe Oney. La marque n'est plus utilisée[15].

Livre Blanc annuel sur la fraude et la confiance en ligne

FIA-NET éditait chaque année un Livre Blanc sur la fraude Internet, repris par les médias[16],[17],[18],[19],[20] à l’époque où l’absence d’authentification forte lors des transactions en ligne pesait sur la confiance des consommateurs.

Polémique sur le Système d'Analyse des Commandes

Le Système d’Analyse des Commandes, visant à lutter contre la fraude, a aussi créé des polémiques importantes avec les consommateurs : en l’absence de garantie de paiement, les e-commerçants pouvaient réclamer des preuves d’identité ou déléguer ce service à FIA-NET ("contrôle expert"). Ces mesures de vérification de FIA-NET ou des sites marchands, qui pouvaient bloquer l'achat en ligne, ont été vécues comme contraignantes par certains clients[21]. FIA-NET arguait que cette vérification mutualisée sur son réseau permettait d’éviter d’autres contrôles chez les autres commerçants et pouvait nécessiter un simple contre-appel téléphonique. Néanmoins, des contrôles documentaires pouvaient aussi s'imposer[22], parfois en collaboration avec des services de police[23].

Références

  1. « Fia-net - Définition du glossaire », sur https://www.ecommercemag.fr/ (consulté le )
  2. « Achat en ligne – Fia-net, Trusted shops, Fevad… Que cachent les labels… », sur www.quechoisir.org (consulté le )
  3. « Avis de consommateurs en ligne : Le Sceau de Confiance FIA-NET certifi », sur www.credit-agricole.com (consulté le )
  4. « Fia-Net assure les cybermarchands contre les fraudes », sur Les Echos, (consulté le )
  5. Par Estelle Dumout | Jeudi 15 Juin 2006, « David Botvinik, Fia-Net: «Les e-commerçants doivent accepter un certain degré de fraude» », sur ZDNet France (consulté le )
  6. « Sofinco et Fia-Net lancent un moyen de paiement en ligne conjoint », sur Les Echos, (consulté le )
  7. « 2,5 millions d’acheteurs évaluent plus de 1 100 sites marchands dans le Livre Blanc FIA-NET sur l’achat en ligne - », (consulté le )
  8. « Fraude à la carte bancaire sur Internet: Fia-net publie son livre blanc », sur https://www.ecommercemag.fr/ (consulté le )
  9. « Le Sceau de Confiance FIA-NET : 1er site d’évaluations et d’avis sur les sites e-commerce en France ! », sur presse.credit-agricole.com (consulté le )
  10. « Sofinco s'empare de Fia-Net », sur Capital Finance, (consulté le )
  11. « Kwixo, pour payer avec son smartphone », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Le Crédit agricole se pose en rival de PayPal », sur LEFIGARO (consulté le )
  13. « Le Crédit Agricole abandonne Kwixo pour Paylib », sur Les Echos, (consulté le )
  14. « E-commerce : Oney, la banque d'Auchan, acquiert FIA-NET », sur Les Echos, (consulté le )
  15. « FIA-NET.com », sur www.fia-net.com (consulté le )
  16. « Fraude : 2,63 % des ventes en ligne touchées », sur www.journaldunet.com (consulté le )
  17. « La fraude en ligne s'envole et s'organise », sur Les Echos, (consulté le )
  18. « E-commerce : 2 milliards d'euros de tentatives de fraude en 2013 », sur www.journaldunet.com (consulté le )
  19. « La fraude à la carte bancaire s'industrialise », sur LEFIGARO (consulté le )
  20. « La fraude à la carte bancaire sur Internet a baissé en 2005 », sur Les Echos, (consulté le )
  21. 01net, « Quand Fia-Net interdit l'achat sur Internet... », sur 01net (consulté le )
  22. « Des outils pour lutter contre la fraude documentaire », sur Archimag (consulté le )
  23. « Arnaques, virus : dans les coulisses de la police du Net », sur Les Echos, (consulté le )
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
FIA-NET
Listen to this article