Fazil Iskander - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Fazil Iskander.

Fazil Iskander

Fazil Iskander
Fazil Iskander en 2010.
Nom de naissance Fazil Abdoulovitch Iskander
Naissance
Soukhoumi
(Abkhazie)
Union soviétique
Décès (à 87 ans)
Peredelkino (Fédération de Russie)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Russe

Œuvres principales

Sandro de Tchéguem (1973—1988)

Fazil Abdoulovitch Iskander (en russe : Фазиль Абдулович Искандер) est un écrivain et poète russe d'origine abkhaze, né le à Soukhoumi en Abkhazie soviétique et mort le à Peredelkino[1] en Russie, à l'âge de 87 ans[2].

Biographie

Son père était d'origine iranienne et sa mère d'origine abkhaze. Fazil Iskander est élevé en Abkhazie par sa mère, après l'expulsion de son père hors d'URSS en 1938. Récompensé par une médaille d'or, l'équivalent de la mention très bien en Union soviétique, à la fin de ses études secondaires, il entame les études à la faculté de philosophie de l'université de Moscou, qu'il abandonne pour l'Institut de littérature Maxime-Gorki dont il sort diplômé en 1954. Il débute comme journaliste à Koursk et à Briansk. En 1956, il devient le rédacteur au département abkhaze du Gosizdat (en) (Comité d’État à la presse de l'Union soviétique). Son premier livre de poèmes Sentiers de montagne est publié à Soukhoumi en 1957, puis d'autres poèmes paraissent dans la revue Iounost en 1960.

Entré en littérature comme poète, il écrit en prose à partir de 1962, en particulier des cycles romanesques sur l'Abkhazie (Sandro de Tchéguem), des satires et des contes philosophiques.

Il participe en 1979 à l'édition de l'almanach littéraire Métropole avec un choix de textes critiques envers le régime soviétique.

On lui attribue le prix d'État de l'URSS en 1989 pour son roman Sandro de Tchéguem écrit entre 1973 et 1988.

Il reçoit pour son œuvre le prix Pouchkine en 1993 et le prix Triomphe en 1999. Il réside habituellement à Moscou. Il obtient le prix Malaparte en 1988.

Mort d'une insuffisance cardiaque le , dans sa maison de campagne de Peredelkino, il est inhumé au cimetière de Novodevitchi.

Publications

  • Sandro de Tchéguem
  • Le Buffle front large
  • Les Lapins et les Boas
  • Le Fruit interdit

Notes et références

  1. Eric Loret et Benoît Vitkine, « L’écrivain Fazil Iskander est mort », sur Le Monde.fr, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  2. (ru) « Умер Фазиль Искандер » (consulté le )

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Fazil Iskander
Listen to this article