Forêt de Kralingen - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Forêt de Kralingen.

Forêt de Kralingen

Forêt de Kralingen

Chemins et orée de la forêt de Kralingse.
Localisation
Coordonnées 51° 56′ 26″ nord, 4° 31′ 14″ est[1]
Pays
Pays-Bas
Province
Hollande-Méridionale
Commune Rotterdam
Arrondissement Kralingen-Crooswijk
Géographie
Superficie 300 ha[3]
Compléments
Statut Forêt et parc municipal
Géolocalisation sur la carte : Hollande-Méridionale
Forêt de Kralingen
Géolocalisation sur la carte : Rotterdam
Forêt de Kralingen

La forêt de Kralingen est un massif forestier municipal situé dans l'arrondissement de Kralingen-Crooswijk, à Rotterdam, dans la province néerlandaise de Hollande-Méridionale.

Caractéristiques et description

L'une des caractéristiques de la forêt de Kralingen est qu'elle trouve son emplacement autour de la Kralingse Plas — à l'ouest, au nord et à l'est ; le côté sud lac étant bordé par une plage —. La forêt recouvre une superficie d'environ 300 ha et est bordée par le Kralingse Plaslaan, le Kralingseweg, le Bosdreef et le Boszoom. 100 ha de sa surface est constituée de plan d'eau, 100 autres de bois et 50 de prairies et de pâturages auxquels s'ajoutent 35 ha de réserve naturelle et 15 ha de chemins et de mares[2]. Quelques restaurants et deux moulins à vent (le Ster et le Lelie) se trouvent le long du lac. Le lac de Kralingen comporte également un port de plaisance et des terrains de sport (athlétisme) bordant un long chemin, le Lange Pad. Une plage récréative, qui connaît une importante fréquentation touristique en été, est également présente au sein de la forêt, dans sa partie sud[4],[5].

La forêt de Kralingen, comporte notamment une réserve naturelle destinée au cerfs) (créé en 1956)[6], plusieurs crêperies (pannenkoekenhuizen), un zoo pour enfants, un parcours d'accrobranche, un terrain de golf, une piste de jogging et une école d'équitation. Depuis 1948, la forêt accueille régulièrement le Concours Hippique International Officiel (nl) (CHIO) de Rotterdam[7],[5].

Historique

Au début du XXe siècle, en 1904, le directeur des travaux publics de la municipalité de Rotterdam, G.J. de Jongh, réalise et conçoit un plan pour aménager et implanter un parc forestier ou urbain le long du Noorderplas, ainsi que le Kralingse Plas est dénommé à cette époque. À l'origine, avant sa création, le parc devait quant à lui porter le nom de Kralinger Hout[8]. En 1911, le plan est adopté par le conseil municipal. L'aménagement de la forêt nécessite la levée de polders constitués du limon, des déblais et boues de dragage issus des travaux de construction du Waalhaven[9],[6].

L'architecte et urbaniste Marinus Jan Granpré Molière.
L'architecte et urbaniste Marinus Jan Granpré Molière.

Néanmoins, en raison des événements de la Première Guerre mondiale, la construction du port du Waal est retardée et le projet d'aménagement de la forêt s'en trouve à son tour fortement ralenti. En 1920, l'architecte Marinus Jan Granpré Molière conçoit un nouveau plan d'aménagement[9],[6]. Les travaux d'aménagement de ce nouveau projet débutent en 1924[6]. À partir de 1928, le sol est enfin suffisamment élevé pour accueillir des plantations d'essences, notamment celles de chênes, spécialement cultivé dans la proivince du Brabant-Septentrional. À cette époque, les lycéens de Rotterdam participent à des journées spécialement dédiées aux plantations d'arbres. Au cours les années trente, dans le cadre de la création d'emplois, des chômeurs ont été également employés pour ces travaux d'aménagement et de plantation. Lors de « l'hiver de la faim » survenu durant la Seconde Guerre mondiale, une grande partie des arbres qui avaient été plantés ont servi de bois de chauffe pour alimenter les poêles[6]. Les nombreux débris et gravats, provenant du centre de la ville bombardée, se sont déversés dans la partie sud du lac[6]. L'accumulation de ces débris ont créé un groupe de petites îles, lesquelles ont été ultérieurement connectées à une série de passerelles pour les randonneurs[10],[11]. Dès 1948, la municipalité de Rotterdam décide de faire planter de nouveaux arbres[6]. À partir de 1951, la forêt de Kralingen est ouverte en permanence au public[6]. Le la forêt de Kralingen est officiellement inaugurée[6].

Le Holland Pop Festival de 1970.
Le Holland Pop Festival de 1970.

La forêt est bien connue pour avoir accueilli à l'été 1970 (du 26 au ) le Holland Pop Festival, la « réponse européenne à Woodstock ». Les groupes internationaux qui s'y sont produits comprennent notamment Jefferson Airplane, Pink Floyd, The Byrds et des artistes tels que Country Joe McDonald Santana. Au total, cet événement musical a rassemblé environ 150 000 visiteurs[12],[13],[14],[15].

Depuis 2015, un festival de danse a eu lieu dans la forêt, le Boothstock. Durant les premières années, ce festival se déroulait au Zuiderpark durant. En 2015, le Boothstock est déplacé dans la forêt de Kralingen pour attirer plus de visiteurs[16],[17],[18].

Faune et flore

La forêt abrite plusieurs espèces d'amphibiens tels que la Pelophylax kl. esculentus (sorte de Grenouille verte) et la Grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus) qui trouvent leurs niches écologiques au sein des zones marécageuses[19]. La forêt compte également une espèce appartenant à l'ordre des libellules, la Aeshna caerulea (477 individus) répertoriés en 2011)[20]. Les zones marécageuses de la forêt sont aussi propices au développement de l'Oxycera leonina, une espèce d'insecte appartenant à la famille des Stratiomyidae (ou mouche soldat)[21]. La faune du massif forestier est également composé d'écureuils roux (Sciurus vulgaris). La présence de cette espèce au sein de la forêt a été identifiée dès 1955. Les écureuils roux ont fait l'objet de plusieurs réglementations dans les années 1970 et 1980[22].

La flore est notamment constituée de massifs d'arbres de type feuillu : des hêtres communs et des chênes pédonculés (Quercus robur)[23].

Galerie

  • Sous-bois de la forêt.
    Sous-bois de la forêt.
  • Sentier au sein de la forêt.
    Sentier au sein de la forêt.
  • Végétation bordant le lac de Kralingen.
    Végétation bordant le lac de Kralingen.
  • Chemin et massif d'arbres.
    Chemin et massif d'arbres.
  • Panorama de la forêt en hiver.
    Panorama de la forêt en hiver.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

Notes

Références

  1. « Chemin : Kralingse Bos (427497391) », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  2. a et b (nl) « Gebruikersnotitie Kralingse bos 2014 » [PDF], sur le site officiel de la ville de Rotterdam (consulté le ).
  3. [2]
  4. (nl) « Kralingse Bos : Vele Rotterdammers en niet-Rotterdammers bezoeken jaarlijks een of meerdere keren deze parel. », sur le site officiel de la ville de Rotterdam (consulté le ).
  5. a et b (nl) « Locatieprofiel Kralingse Bos en Kralingse Plas » [PDF], sur le site officiel de la ville de Rotterdam (consulté le ).
  6. a b c d e f g h et i (nl) Erik-Jan Wesemann, « Het Kralingse Bos : Onstaagsgeschiedenis van het Stadspark », dans Erik-Jan Wesemann, Rotterdamse Jaarboek, (lire en ligne [PDF]), pages 273 à 301.
  7. (nl) « Over CHIO : Hippische Alliantie Rotterdam », sur le site du Concours Hippique International Officiel (CHIO) (consulté le ).
  8. (nl) « Kralingse Bos », sur le site des archives de Rotterdam (consulté le ).
  9. a et b (nl) Gerrie Andela, J.T.P. Bijhouwer : Grensverleggend landschapsarchitect, 010 Publishers, , 256 p. (lire en ligne).
  10. (nl) « Kralingse Plas », sur le site des archives de la ville de Rotterdam (consulté le ).
  11. (en) « Rebuilding the city », sur le site brandgrens.nl (consulté le ).
  12. (nl) Han van der Horst, « De smalle marge : 1950-2000 », dans Han van der Horst, De mooiste jaren van Nederland, Prometheus, (lire en ligne), pages 123 à 125.
  13. Jean-Jacques Jelot-Blanc, Camion Blanc : Le tour du rock en 80 mots Rock around the world, Camion Blanc, , 996 p. (lire en ligne), page 267.
  14. (en) Ernesto U. Savona, Mark A.R. Kleiman et Francesco Calderoni, « The Early 1970s : Tolerance of Small-Scale Cannabis-trade », dans Ernesto U. Savona, Mark A.R. Kleiman et Francesco Calderoni, Dual Markets : Comparative Approaches to Regulation, Springer, , 402 p. (lire en ligne).
  15. (en) Glenn Povey, « June 1970 », dans Glenn Povey, Echoes : The Complete History of Pink Floyd, Mind Head Publishing, , 368 p. (lire en ligne).
  16. (nl) Collectif, « Boothstock Festival in Zuiderpark », RTV Rinjmond,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. (nl) « Boothstock Festival verhuist naar het Kralingse Bos », sur le site de l'association Popunie, (consulté le ).
  18. (en) « Boothstock », sur le site du festival Boothstock (consulté le ).
  19. (nl) « Amfibieën & reptielen » [html], sur le site du Bureau Stadsnatuur (consulté le ).
  20. (nl) Gary Bakker, « Opmerkelijke toename van de azuurwaterjuffer in het Kralingse Bos », Straasgras, vol. 2, no 2,‎ , page 42 (lire en ligne [2], consulté le ).
  21. (en) J. Van de Poel et al., « Rotterdam », dans John G. Kelcey (directeur d'ouvrage) et al., Vertebrates and Invertebrates of European Cities : Selected Non-Avian Fauna, Springer, (lire en ligne), page 467.
  22. (nl) Kees Moelieker, « De Eekoorns van het Kralingse Bos », Straatgras, vol. 28, no 2,‎ , pages 42 à 44 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  23. (en) J. Van de Poel et al., « Rotterdam », dans John G. Kelcey (directeur d'ouvrage) et al., Vertebrates and Invertebrates of European Cities : Selected Non-Avian Fauna, Springer, (lire en ligne), page 458.

Pour approfondir

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (nl) Erik-Jan Wesemann, « Het Kralingse Bos : Onstaagsgeschiedenis van het Stadspark », dans Erik-Jan Wesemann, Rotterdamse Jaarboek, (lire en ligne [PDF]), pages 273 à 301. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Forêt de Kralingen
Listen to this article