Gare de Morges - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Gare de Morges.

Gare de Morges

Morges

Vue de la gare de Morges depuis les quais
Localisation
Pays
Suisse
Commune Morges
Adresse Place de la Gare
1110 Morges
Coordonnées géographiques 46° 30′ 40″ nord, 6° 29′ 38″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire JS (jusqu'en 1902)
CFF (dès 1902)
Exploitant JS (jusqu'en 1902)
CFF (dès 1902)
BAM (dès 1895)
Code UIC 85010371
Services ICN, IR, RE, R, S
Caractéristiques
Ligne(s) 150, 156
Voies 6
Quais 4
Zone 30 (Mobilis)
Altitude 380 m
Historique
Mise en service 1895 (BAM)
Correspondances
MBC 701 702 703 724 726 728 730 733 735
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

La gare de Morges est une gare ferroviaire de Suisse, qui se trouve sur la ligne LausanneGenève. Elle se situe sur le territoire de la commune de Morges, dans le canton de Vaud.

Histoire et infrastructures

CFF

Dès les premières études par des ingénieurs anglais en 1852, Morges est privilégiée comme tête méridionale de la ligne d'Yverdon, avec une dérivation prévue jusqu'à Lausanne. La Compagnie Ouest-Suisse ouvre ces tronçons en 1855-1856. Si la station terminale est d'abord prévue au Parc, derrière le château, avec un raccordement jusqu'au port, on établit finalement une gare provisoire au Rosey en prévision de la future ligne en direction de Genève (ouverte en 1858). La gare définitive est construite à son emplacement actuel en 1858, avec un raccordement ferroviaire jusqu'au port qui est cependant abandonné en 1862 déjà[Ref 1]. Actuellement, la place devant la gare consiste essentiellement en un parking pour les bus régionaux (MBC). Les CFF prévoient de rénover la gare de Morges avec sa place.

La gare actuelle vue de la place
La gare actuelle vue de la place

La gare a été modifiée à la fin des années 1990. L'escalier central du bâtiment amenant aux guichets a été supprimé, ramenant ces derniers au niveau de la place de la gare. Le bâtiment a été modifié pour recevoir de nouveaux commerces et restaurants. Les voies et quais ont été réaménagés : un quai principal avec une voie 2 pour les trains partant direction Genève, une voie 3 direction Lausanne. Les trains sans arrêt passent majoritairement par ces deux voies. Les voies 1 et 4 sont plutôt destinées au trafic régional et permettent aux trains accueillis d'être dépassés. Les MBC (BAM) utilisent la voie 5 et exceptionnellement une voie 6 avec franchissement piétonnier de la 5.

En 2020, des travaux d’entretien et de renouvellement des voies, des aiguillages et des lignes de contact sont réalisés, ils ont pour but d’assurer la fiabilité et la sécurité des installations[1].

Projets

Un projet immobilier pour la zone des actuelles halles, parking-relais et du bâtiment de la gare devrait occuper une surface de 22 700 m2. Cette surface devrait être destinée pour 50 % à 70 % à des logements. De plus, un parking de 310 places devrait être créé et le reste de la surface dédié à des activités mixtes[Ref 2]. Le nouveau bâtiment de la gare est esquissé pour l'horizon 2030, avec démolition de l'actuel bâtiment. Ce nouveau bâtiment fera environ 12 étages (max 55m)[Ref 3]. En attendant cette grande métamorphose, la gare a subi en 2016 des travaux d'adaptation pour une somme de 1,5 million de francs[2].

MBC

Lors de la naissance de la compagnie de chemin de fer Bière-Apples-Morges, après hésitations pour relier la place d'armes de Bière à l'arc lémanique, la ville de Morges est préférée à Allaman[A 1]. La commission choisit néanmoins d'opter pour la voie métrique au lieu de la voie normale pour les deux raisons suivantes :

  1. La commission estime que les transbordements à Morges seront faibles
  2. le tracé opté pour raccorder Bière à Morges favorise l'adoption d'une voie étroite plus légère et moins coûteuse à mettre en place par rapport à la voie normale[A 1].

Cela implique de ne pas pouvoir utiliser les voies déjà existantes de la ligne du chemin de fer Jura-Simplon, mais d'en construire de nouvelles à côté. De plus, en 1895 un contrat est conclu entre les deux compagnies et l'exploitation de la ligne de Morges à Bière est confiée au JS. Pour l'utilisation de la gare de Morges, la compagnie du BAM paye une redevance de 3 000,00 CHF ainsi que le quinzième des dépenses d'exploitation[A 2].

La partie BAM de la gare est électrifiée en 1943 avec le courant pris aux CFF, soit 15 kV monophasé 16,7 Hz[A 3].

En plus du trafic voyageurs, la compagnie du BAM transporte aussi des marchandises, notamment issues des exploitations agricoles alentour, soutenues par l'Union des Coopératives Agricoles Romandes (UCAR). Ces dernières sont ensuite distribuées en Suisse par le réseau des CFF. Toutefois, l'écartement différencié des voies reste un problème Jusqu'en 1965 les marchandises sont transvasées en gare de Morges. Or, une solution plus pratique est étudiée. En 1964, deux trucks-transporteurs sont livrés. Il s'agit de bogies plats à écartement métrique sur lesquels il est possible de charger des wagons dont l'écartement des bogies est de 1 435 mm pour qu'il puisse circuler sur les deux systèmes d'écartement. Une fosse est alors construite en gare de Morges et dès le les premiers wagons des CFF roulent sur la ligne du BAM[A 4]. Le transbordement sur trucks-transporteurs est automatisé depuis 1983[A 5] ; la fosse est remplacée par deux nouvelles installations adéquates[A 6].

L'origine de la ligne du BAM se situait après la voie 3 dans la gare CFF. Un quai étroit était construit entre les voies 3 et 4. La voie 4 était particulière puisqu'elle permettait d’accueillir à la fois des trains à écartement normal et métrique. En effet, trois rails étaient posés pour cela[A 6].

Dès 2016, le transfert quotidien de gravier entre la ligne du BAM et les CFF se fait via les fosses à rollbocks pour des trains faisant la navette entre la carrière des Délices à Apples et la Balastière à Gland, ceci implique un changement de motrice. Les MBC ont acquis dans ce but une Re 4/4 II pour la navette Morges-Gland.

Commerces

En plus des commodités standard présente dans la gare telles que distributeur automatique de produits alimentaires et cabines téléphoniques, il y a aussi un établissement de restauration rapide McDonald's, un détaillant Aperto, un kiosque Relay et une boulangerie-pâtisserie.

Galerie de photos

  • Au premier plan une composition du BAM s'apprêtant à partir, au fond vue de la gare de Morges.
    Au premier plan une composition du BAM s'apprêtant à partir, au fond vue de la gare de Morges.
  • Locotracteur électrique TeIII 147 assurant la manœuvre. Mis en service en 1970 par les CFF et repris par le BAM en 2005. Il ne peut sortir de la gare de Morges à cause de son écartement en voie normale.
    Locotracteur électrique TeIII 147 assurant la manœuvre. Mis en service en 1970 par les CFF et repris par le BAM en 2005. Il ne peut sortir de la gare de Morges à cause de son écartement en voie normale.
  • Voiture-pilote Bt 54 du BAM marquant l'arrêt en voie 5 de la gare.
    Voiture-pilote Bt 54 du BAM marquant l'arrêt en voie 5 de la gare.
  • Wagons de betteraves à bogies à écartement normal sur trucks-transporteurs permettant de circuler sur la voie métrique, en gare de Morges.
    Wagons de betteraves à bogies à écartement normal sur trucks-transporteurs permettant de circuler sur la voie métrique, en gare de Morges.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

Notes

Références

  • ROCH86 : Voies étroites de la campagne vaudoise
  1. a et b ROCH86, p. 179
  2. ROCH86, p. 180
  3. ROCH86, p. 204
  4. ROCH86, p. 216
  5. ROCH86, p. 227-228
  6. a et b ROCH86, p. 224
  • Autres références
  1. Paul Bissegger, Les Monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud V, La ville de Morges, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Monuments d’art et d'histoire de la Suisse 91 », (ISBN 3-909164-66-8), p. 185-186
  2. [Morges - Sablon-Gare. (page consultée le 15 janvier 2012)]
  3. [Quartier des Halles]

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Encyclopédie spécialisée

  • [ROCH86] Gérald Hadorn et Jean-Louis Rochaix, Voies étroites de la campagne vaudoise, Lausanne, BVA, (ISBN 2-88125-004-1), p. 179-254 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Gare de Morges
Listen to this article