Gli occhi freddi della paura - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Gli occhi freddi della paura.

Gli occhi freddi della paura

Gli occhi freddi della paura
Réalisation Enzo G. Castellari
Scénario Tito Carpi (it)
Enzo G. Castellari
Musique Ennio Morricone
Sociétés de production Cinémar
Atlantida Films
Pays d’origine
Espagne

Italie
Genre Giallo
Durée 95 minutes
Sortie 1971


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gli occhi freddi della paura est un giallo italo-espagnol réalisé par Enzo G. Castellari, sorti en 1971 en Italie puis en 1972 en Espagne.

Synopsis

Arthur Welt, un jeune homme séduisant (Gianni Garko) séduit Anna, une jolie fille italienne (Giovanna Ralli), et la ramène à la maison de son père pour s'amuser. Mais il ignore que deux prisonniers dangereux se sont introduits dans la maison pour attaquer le père (Fernando Rey), qui était le juge qui les a envoyés en prison. Les personnages sont coincés ensemble dans la maison pour une nuit sous tension, le jeune playboy essayant également de comprendre comment sauver son père d'une bombe posée à son travail.

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Production

Le film a été écrit par Enzo G. Castellari et Tito Carpi.[3] Bien que Leo Anchóriz soit crédité comme co-auteur, il n'avait rien à voir avec le scénario : son nom apparaît uniquement pour satisfaire les lois de coproduction, nécessaires pour établir le film comme une production à double nationalité.[4] Capri et Castellari ont écrit le scénario avec l'idée d'un film entier se déroulant dans un appartement, idée influencée par le film Seule dans la nuit .[4] Casterllari a également été influencé par Les Garçons de la bande (1970) de William Friedkin et a emprunté des éléments d'intrigue à La Maison des otages de William Wyler (1955). [4] Le film étant à l'origine destiné à un public étranger, Castellari et Carpi ont fait traduire leur scénario en anglais par Alice, femme de l'acteur Frank Wolff, qui tient le rôle principal.[4]

Le film a été tourné au studio Cinecittà à Rome et en extérieur à Londres[3]. Fait malheureux, sa femme Alice a quitté Frank Wolff durant le tournage. Ce dernier s'est suicidé dans sa chambre d'hôtel à Rome, quelques mois après la fin production, en décembre 1971.[4]

Sortie

Gli occhi freddi della paura est sorti en Italie le 6 avril 1971, où il a été distribué par Cineraid et a réalisé 197 089 000 lires de recettes. Il est sorti en Espagne le 21 mai 1972 sous le nom de Los fríos ojos del miedo, et a également été commercialisé dans les pays anglophones sous les titres Cold Eyes of Fear ou Desperate moments.[5]

Accueil

AllMovie a décrit le film comme un "giallo-thriller intelligemment conçu", notant que le film s'approprie "le penchant des gialli pour des décors remarquables et une photographie audacieuse (une scène est tournée à travers des glaçons dans un verre)" et que le "spectacle érotique SM qui, bien que survenu au début du film, reste sa séquence la plus mémorable. " La revue a conclu que "le reste du film n'est par ailleurs pas mauvais, grâce au montage de Vincenzo Tomassi (monteur de plusieurs des films d'horreur de Lucio Fulci) et la bande-son composée par Ennio Morricone." [6]

Danny Shipka, auteur de Perverse Titilation, un livre sur les films d'exploitation européens, a déclaré que le film semblait avoir été "conçu pour être un thriller incorporants des éléments de giallo, alors que le sous-genre devenait lucratif." [7] Il conclut que le public de thrillers ou de gialli serait probablement déçu par Gli occhi freddi della paura et qu'il y a "beaucoup de gialli bourrés d'action et de gore à regarder, mais ce n'est pas l'un d'eux." [7]

Notes

  1. (it) « Gli occhi freddi della paura », sur cinematografo.it (consulté le )
  2. (es) « Los fríos ojos del miedo », sur decine21.com (consulté le )
  3. a et b Curti 2013, p. 46.
  4. a b c d et e Curti 2013, p. 47.
  5. Luther-Smith 1999, p. 24.
  6. Firsching, « Cold Eyes of Fear », AllMovie (consulté le )
  7. a et b Shipka, p. 103.

Références

  • Roberto Curti, Italian Crime Filmography, 1968-1980, McFarland, (ISBN 0786469765)
  • Danny Shipka, Perverse Titillation: The Exploitation Cinema of Italy, Spain and France, 1960-1980, McFarland, 2011 (ISBN 0786448881)
  • Adrian Luther-Smith, Blood and Black Lace: The Definitive Guide to Italian Sex and Horror Movies, Stray Cat Publishing Ltd., (ISBN 095332611X)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Gli occhi freddi della paura
Listen to this article