Gouvernement Mongenast - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Gouvernement Mongenast.

Gouvernement Mongenast

Gouvernement Mongenast
(lb) Regierung Mongenast

Le Président du gouvernement, Mathias Mongenast.
Grande-duchesse Marie-Adélaïde
Président du gouvernement Mathias Mongenast
Formation
Fin
Durée 25 jours
Composition initiale
Femmes 0
Hommes 3

Le gouvernement Mongenast (luxembourgeois : Regierung Mongenast), est le gouvernement du Luxembourg en fonction du au au cours de l'occupation allemande du Luxembourg pendant la Première Guerre mondiale.

La transition

La mort de Paul Eyschen le plonge le pays dans une succession de crises gouvernementales. La forte personnalité de l’éternel ministre d’État avait longtemps réussi à masquer la profonde désunion du monde politique luxembourgeois. En effet, depuis le tournant du siècle, les luttes politiques étaient devenues plus opiniâtres. En 1908, les libéraux et les socialistes avaient formé le bloc de la gauche pour tenir la droite en échec lors des élections. L’anticléricalisme était le ciment de cette alliance contre nature entre des notables qui représentaient les intérêts du patronat et un parti qui défendait les intérêts de la classe ouvrière. Le bloc assurait à la gauche une solide majorité à la Chambre des députés. Cependant, la guerre, avec son cortège de privations, change les rapports de force. Confrontée aux tensions sociales dues à la situation dramatique du ravitaillement et à la hausse des prix, l’union de la gauche s’effrite, alors que le Parti de la droite, au sein duquel des personnalités comme Pierre Dupong et Émile Reuter développent la tendance chrétienne-sociale, gagne en popularité.

Au lieu d’atténuer la violence des luttes en jouant son rôle d’arbitre, la couronne prend de plus en plus ouvertement parti pour la droite. En 1912, Marie-Adélaïde attend six semaines avant de signer la loi scolaire tant combattue par les catholiques. En 1915, la Grande-Duchesse tarde à nommer les bourgmestres de Differdange et de Hollerich, tous les deux libres penseurs réputés pour leur anticléricalisme. Mathias Mongenast, chargé de former un nouveau gouvernement après le décès d’Eyschen, démissionne quand il entre en conflit avec la couronne à propos de la nomination au poste vacant de directeur de l’École normale.

Composition

Portefeuille Titulaire
Président du Conseil de gouvernement (faisant-fonction)
Directeur général des Finances
Mathias Mongenast
Directeur général de la Justice et des Travaux publics Victor Thorn
Directeur général de l'Intérieur Ernest Leclère

Notes et références

Notes

Références

Voir aussi

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Gouvernement Mongenast
Listen to this article