Gustav von Kahr - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Gustav von Kahr.

Gustav von Kahr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article d'une biographie doit être recyclé (décembre 2014). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Améliorez-le, discutez des points à améliorer ou précisez les sections à recycler en utilisant ((section à recycler)).
Gustav von Kahr
Fonctions
Ministre-président de Bavière
-
Hugo von und zu Lerchenfeld-Köfering (en)
Président du Gouvernement (en)
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Gustav Ritter von KahrVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Père
Gustav von Kahr (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Emilie Rüttel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
Distinction

Gustav Ritter von Kahr, né le à Weißenburg en Bavière et mort le à Dachau, est un homme politique allemand d'idéologie réactionnaire et séparatiste. Il est chef du gouvernement de la Bavière du au et à nouveau en 1923, quand il organise un putsch pour la sécession de la Bavière qui échoue.

Biographie

Après ses études de droit, Gustav von Kahr travaille dans le service juridique de l'administration de Munich et Kaufbeuren de 1888 à 1902, date à laquelle il est nommé au ministère bavarois de l'Intérieur et est responsable de l'art populaire et de la protection des monuments[1].

Ses sympathies de droite le poussent à former dans une brasserie de Munich une « faction ». En 1917, il devient président du district de Haute-Bavière. En 1920, après l'échec de putsch de Kapp, Kahr est élu ministre-président d'un gouvernement de droite en Bavière. En tant que membre du Parti populaire bavarois (BVP), il lutte pour une indépendance de la Bavière et le rétablissement de la monarchie[1].

En , il proteste contre l'état d'urgence décidé par le président du Reich Friedrich Ebert sur l'ensemble du territoire puis démissionne de sa fonction de ministre-président pour retrouver celle de président de district.

Le , Klahr est nommé Generalstaatskommissar (commissaire général pour la Bavière) avec des pouvoirs dictatoriaux[2].

Le , lors d'une réunion du clan von Kahr dans la brasserie Bürgerbräukeller à Munich, Adolf Hitler, Ernst Röhm, Hermann Göring et Rudolf Hess font irruption avec une centaine de SA. Ils prennent en otage les chefs de droite et les obligent, à la pointe du fusil, à accepter le programme de Hitler pour prendre le pouvoir en Allemagne. Gustav von Kahr, le plus influent, promet son appui. Mais lorsque Hitler marche sur le Quartier Général de la Reichswehr en Bavière lors de ce « putsch de la brasserie », von Kahr prévient l'armée que Hitler et ses SA veulent prendre le pouvoir. Résultat : Hitler et ses partisans sont emprisonnés. Quand le chef nazi passe en jugement, les plans de von Kahr sont révélés, et il est forcé de démissionner en 1924.

Pour ce que Hitler considéra comme une trahison, Gustav von Kahr fut arrêté lors de la nuit des Longs Couteaux le et brutalisé lors de son transfert à Dachau, où il fut abattu[3].

Bibliographie

Notes et références

  1. a et b (de) Alexander Mühle, Arnulf Scriba, « Gustav Ritter von Kahr 1862-1934 », sur dhm.de, Deutsches Historisches Museum, Berlin.
  2. André Brissaud, « KAHR GUSTAV VON (1862-1934) », sur universalis.fr, Encyclopædia Universalis.
  3. Peter Longerich (trad. Tilman Chazal), Hitler, Héloïse d'Ormesson, , 1412 p. (ISBN 978-2-35087-432-6, lire en ligne)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Gustav von Kahr
Listen to this article