HMS Upholder (P37) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for HMS Upholder (P37).

HMS Upholder (P37)

HMS Upholder

Le HMS Upholder en 1940.
Type Navire
Histoire
A servi dans
 
Royal Navy
Commanditaire
Royaume-Uni
Lancement
Statut Disparu le
Équipage
Équipage 33 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 59,69 m
Maître-bau 4,80 m
Tirant d'eau 4,74 m
Déplacement 549 t (surface)
742 t (plongée)
Propulsion 2 diesels Paxman totalisant 615 chevaux (453 kW)
2 moteurs électriques totalisant 825 chevaux (607 kW)
Vitesse 11,75 nœuds (surface)
9 nœuds (plongée)
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 533 mm
8 torpilles
Rayon d'action 4050 nautiques à 10 nœuds

Le HMS Upholder (P37) était un sous-marin de classe U de la Royal Navy construit par Vickers-Armstrong à Barrow-in-Furness. Il sort des usines le , après 3 mois de construction. Il fut un des quatre sous-marins de classe U à avoir deux tubes lance-torpilles en externe en plus des quatre tubes internes montés sur tous les sous-marins.

Conception

Carrière

Le Lieutenant-Commandant Malcolm David Wanklyn (à gauche) avec son premier Lieutenant
Le Lieutenant-Commandant Malcolm David Wanklyn (à gauche) avec son premier Lieutenant

Il a été commandé durant toute sa carrière par le Lieutenant-Commandant Malcolm David Wanklyn et est devenu le meilleur sous-marin anglais de la Seconde Guerre mondiale. Le sous-marin quitte Malte, le , et est rattaché à la dixième flotte de sous-marins basée sur l'île. Il réalise au total 24 patrouilles et coule 93 031 tonnes de matériel ennemi : le destroyer de classe Maestrale Libeccio après la bataille du convoi de Duisburg, 2 sous-marins (le Tricheco et le Saint Bon), 3 navires de transport de troupes, 6 cargos, et un navire démineur. Wanklyn est décoré de la Croix de Victoria pour une patrouille réalisée en 1941. Wanklyn et son sous-marin mènent une attaque sur un convoi particulièrement bien protégé le . Il coule le navire de transport de troupes lourd SS Conte Rosso. Le , il endommage le croiseur italien Giuseppe Garibaldi. Le , il coule deux navires de transport en seulement deux heures - le Ms Neptunia et le Ms Oceania.

Navires coulés par le Upholder[1]
Date Navire Drapeau Tonnage Notes
Antonietta Lauro
 Italie fasciste
5,428 tonnes Cargo; 4 hommes tués
Arcturus
 Reich allemand
2,576 tonnes Cargo
Leverkusen
 Reich allemand
7,382 tonnes Cargo
Conte Rosso
 Italie fasciste
17,789 tonnes Transporteur de troupes; 1297 hommes tués et 1432 sauvés
Laura C.
 Italie fasciste
6,181 tonnes Cargo; 6 hommes tués et 32 survivants
20 aout 1941 Enotria
 Italie fasciste
852 tonnes Cargo; 2 hommes tués
22 aout 1941 Lussin
Italie
3 988 tonnes Navire de transport; 83 survivants
Neptunia
 Italie fasciste
19,475 tonnes Transport de troupes; perdu avec l'Oceania; 384 hommes tués, 5424 hommes sauvés
Oceania
 Italie fasciste
19,507 tonnes Transport de troupes; perdu avec le Neptunia; 384 hommes tués, 4524 hommes sauvés
Libeccio
Italie
1 615 tonnes Destroyer; 27 hommes tués
Ammiraglio Saint Bon
Italie
1 461 tonnes Sous-marin; 59 hommes tués, 3 survivants
Tembien
 Italie fasciste
5 584 tonnes Cargo; 497 hommes tués incluant 419 prisonniers Anglais, 157 hommes sauvés incluant 78 prisonniers
Tricheco
Italie
810 tonnes Sous-marin; 38 hommes tués et 11 survivants
B 14 Maria
Italie
22 tonnes Navire démineur
Total: 93,031 tonnes

En plus, le Upholder endommagea le croiseur léger Italien Giuseppe Garibaldi (9 500 tonnes), le cargo Allemand Duisburg (7 000 tonnes), le tanker Français Capitaine Damiani (4 800 tonnes), les cargos Italiens Dandolo et Sirio et détruisit la cargo Allemand Arta déjà endommagé.

Fin de vie

Le Upholder disparaît durant sa 25e patrouille, la dernière avant de retourner au Royaume-Uni. Il quitte le port le avec le HMS Urge et le HMS Thrasher pour intercepter un convoi, et ne donne plus aucun signe de vie ensuite. Il est déclaré disparu le .

Théories sur sa disparition

L'explication la plus plausible est qu'après avoir été repéré par un avion de reconnaissance, le Upholder rencontra plusieurs mines sous-marines lâchées par le torpilleur italien Pegaso au Nord-Est de Tripoli le à la position 34° 47′ N, 15° 55′ E, même si aucun débris ne fut retrouvé en surface. L'attaque s'est déroulée à 160 km au Nord-Est de la zone de patrouille de Wanklyn, qui avait sûrement dû changer de position pour trouver d'autres cibles. Il est aussi possible que le sous-marin ait été coulé par une mine le . Une troisième théorie propose que le sous-marin ait été la victime d'une attaque aérienne allemande, de la part d'une patrouille d'escorte qui protégeait un convoi de bateaux le 14 avril vers Misrata. Pourtant, aucun document officiel de l'Axe ne mentionne cette action. Des recherches plus récentes menées par Francesco Mattesini, un spécialiste de la guerre navale, montre qu'une patrouille aérienne allemande comprenant deux Dornier Do 17 et deux Messerschmitt Bf 110 a lancé une attaque sur une cible sous-marine, 2 heures avant l'incident avec le Pegaso. L'auteur explique aussi que l'équipage de l'avion de reconnaissance ne savait pas si la cible désignée au Pegaso était un sous-marin ou alors un banc de dauphins. Mattesini admet la possibilité que le Pegaso ait pu finir de détruire le sous-marin, déjà endommagé par l'attaque aérienne.

Hommage

Quand, le , l'Amirauté annonce la perte du sous-marin, le communiqué envoyé comporte un hommage inhabituel, destiné à Wanklyn et ses hommes : « Il est rarement approprié de la part de la Maison Royale de faire des distinctions entre les différents services rendus dans le cadre du devoir de la marine, mais il faut profiter de cette occasion pour souligner les actions du HMS Upholder, sous le commandement du Lieutenant-Commandant David Wanklyn. Il a longtemps été employé pour contrer les communications ennemies dans la Méditerranée, et il s'est fait remarquer pour la qualité incroyablement élevée des services rendus. Tel était le niveau de compétence de Wanklyn et de ses hommes, et c'est pour cela qu'aujourd'hui ces hommes et leur navire sont une source d'inspiration non seulement pour leur régiment mais pour la flotte anglaise tout entière. Le Navire et sa compagnie sont partis, mais l'inspiration reste ». Finalement, le Upholder a coulé 97 000 tonnes de matériel ennemi, en plus de trois U-Boat et d'un destroyer ennemi.

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
HMS Upholder (P37)
Listen to this article