Harriot Eaton Stanton Blatch - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Harriot Eaton Stanton Blatch.

Harriot Eaton Stanton Blatch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Harriot Eaton Stanton Blatch
Harriot Stanton Blatch, années 1910
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Seneca Falls (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
GreenwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Vassar College (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Henry Brewster Stanton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie
Théodore Stanton (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
William Henry Blatch (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Membre de

Harriot Eaton Stanton Blatch, née le et morte le , est une écrivain américaine, une des leaders des suffragettes[1].

Biographie

Harriot Stanton Blatch, née le à Seneca Falls, dans l'état de New York, décédée le à Greenwich, dans le Connecticut[2], était un leader du mouvement des suffragettes et de l'égalité des droits civiques pour les femmes, elle était également une activiste pour une réforme du droit du travail.

Elle est le sixième des sept enfants[3] de la suffragette Elizabeth Cady Stanton, et de Henry B. Stanton[4], un abolitionniste, publiciste et journaliste. Harriot est éduquée dans une famille sensiblisée à la vie politique, au militantisme, à l'activisme social. Des leaders de l'époque comme Susan B. Anthony, Sojourner Truth, William Lloyd Garrison et Wendell Phillips font partie du cercle des amis de la famille.

Après avoir obtenu son Bachelor of Arts au Vassar College, en 1878, elle passe une année à la Boston School of Oratory de la Boston University.

Après cela Harriot, anime des conférences avec sa mère. auprès de lycées, de 1879-1880.

Sur les conseils de William Lloyd Garrison, elle part faire des conférences en Europe.

De sa mère, Harriot est sensibilisée à la religion unitarienne qui allie rationalité scientifique et activisme réformateur, elle une vision moniste de l'humanité sacrée, considérant la société comme un tout ou chacun doit être intégré.

Elle se marie avec un homme d'affaires anglais, William Henry (Harry) Blatch, le , dans la chapelle Unitarian Little Portland Street Chapel à Londres.

Harriot pass les vingt premières années de son mariage à Basingstoke, en Angleterre, où elle s'implique dans le mouvement des suffragettes britanniques et le socialisme fabianiste[5].

Harriot, en 1902, revient aux États-Unis, où son travail pour les droits des femmes atteint son apogée.

En , elle devient fondatrice et première présidente de la Equality League of Self-Supporting Women, plus tard appelée Women's Political Union / l'Union politique des femmes, et organise une campagne de publicité, d'éducation et d'action civile. En 1908, elle organise des réunions de masse au Cooper Union et des défilés annuels lors du Suffrage Day à New York.

Pour le défilé de 1912, le New-York Tribune rapporte 20 000 manifestants et 80 000 spectateurs.

En 1918, son premier livre, Mobilizing Woman Power, exposait un point de vue féministe en faveur de la guerre en tant que source d'égalité de travail pour les femmes.

Horrifiée par les horreurs de la guerre, elle devient, en 1920, elle publie son deuxième livre, A Woman's Point of View, Some Roads to Peace.

Le , son combat aboutit par la ratification du dix-neuvième amendement.

Elle se consacre ensuite au militantisme socialiste.

Les manuscrits de Harriot Stanton Blatch sont déposés et consultables à la Bibliothèque du Vassar College[2]

Références

  1. (en) « Harriot Eaton Stanton Blatch | American suffragist », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2017)
  2. a et b (en-US) « Blatch, Harriot Stanton (VC 1878) - Archives & Special Collections Library - Vassar College », sur specialcollections.vassar.edu (consulté le 22 novembre 2017)
  3. (en-US) « Harriot Eaton Stanton Blatch (1856-1940) », Family Connections,‎ (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2017)
  4. (en) « Harriot Stanton Blatch: Feminist Daughter of Elizabeth Cady Stanton », ThoughtCo,‎ (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2017)
  5. (en) « Fabian Society | socialist society », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 22 novembre 2017)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Harriot Eaton Stanton Blatch
Listen to this article