Heinrich Mann - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Heinrich Mann.

Heinrich Mann

Heinrich Mann
Heinrich Mann en 1906
Nom de naissance Luiz Heinrich Mann
Naissance
Lübeck
Empire allemand
Décès (à 78 ans)
Santa Monica
États-Unis
Famille
Auteur
Langue d’écriture allemand
Genres
écrivain

Œuvres principales

Professor Unrat (1905)
Le Sujet de l'Empereur (1918)

Heinrich Mann, né le à Lübeck et mort le à Santa Monica, Californie, est un écrivain allemand. Il est le frère aîné de Thomas Mann.

À partir de 1931, il préside la section de poésie de l'Académie des arts de Prusse, dont il est expulsé en 1933 après la prise du pouvoir par les nationaux-socialistes. Il vit principalement à Munich jusqu'en 1933, émigre ensuite en France, puis aux États-Unis. En exil, il écrit de nombreuses œuvres, notamment des textes antifascistes.

Biographie

Heinrich et son frère Thomas Mann vers 1900.
Heinrich et son frère Thomas Mann vers 1900.

En 1889, Heinrich Mann travaille comme apprenti dans une librairie à Dresde puis il est bénévole dans la maison d'édition S. Fischer Verlag à Berlin de 1890 à 1892. En 1894, il publie son premier ouvrage, In einer Familie.

Après la Première Guerre mondiale et l'avènement de la république de Weimar (1918), il publie des essais politiques et des critiques culturelles. En 1931, Heinrich Mann devient président de la section poésie de l'Académie prussienne des Arts. En janvier 1933, l'accession d'Hitler au pouvoir l'oblige à quitter l'Académie. Il fait partie des auteurs mis à l'index dont les œuvres seront brûlées lors des autodafés de 1933 en Allemagne. Il quitte l'Allemagne le mois suivant (avant même l'incendie du Reichstag) et se réfugie en France, à (Paris et Bandol[1] et Nice), où il écrit pour le journal communiste Ce soir[2]. Après la défaite française de juin 1940, il s'exile aux États-Unis en passant par l'Espagne et le Portugal par le réseau de Varian Fry.

Tombe d'Heinrich Mann au cimetière de Dorotheenstadt de Berlin.
Tombe d'Heinrich Mann au cimetière de Dorotheenstadt de Berlin.

En 1950, il est nommé président de l'Académie allemande des arts[3]. Il meurt la même année en Californie, dans la solitude et désargenté, avant d'avoir pu effectuer le retour désiré des États-Unis vers la République démocratique allemande. Son corps est rapatrié des États-Unis en 1961. Heinrich Mann repose au cimetière de Dorotheenstadt à Berlin.

Œuvres

  • In einer Familie, 1894
  • Im Schlaraffenland, 1900 — Au pays de Cocagne, trad. en français chez Paul Ollendorff, 1900
  • Die Göttinnen oder die drei Romane der Herzogin von Ossy, 1903 — Trilogie
  • Die Jagd nach Liebe, 1903
  • Professor Unrat oder Das Ende eines Tyrannen, 1905
  • Zwischen den Rassen, 1907
  • Die kleine Stadt, 1909
  • Trilogie :
  • Liliane & Paul — édition française chez Simon Kra, 1927
  • Die Jugend des Königs Henri Quatre, 1935 — Le Roman d'Henri IV, traduit de l'allemand par Albert Kohn (ISBN 2-07-028263-5)
  • Die Vollendung des Königs Henri Quatre, 1938
  • Geist und Tat, essai, 1931

Adaptations cinématographiques

Hommage

Un prix de littérature a été créé en son honneur, le prix Heinrich Mann.

Notes et références

  1. Paris-soir, 20 juillet 1933, "Sur la côte d'Azur. Intellectuels allemands en exil"
  2. Marie-Noël Rio, « Inventer un journal de combat », sur Le Monde diplomatique, .
  3. (de) « Heinrich-Mann-Archiv - Kurzbiografie », sur archiv-adk.de (consulté le 24 juillet 2021).

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Heinrich Mann (1871-1950), éd. par Walter Fähnders / Walter Delabar, Berlin, 2005 (Memoria 4)
  • Mauthner, Martin, German Writers in French Exile, 1933-1940, Vallentine Mitchell, Londres, 2007 (ISBN 978-0-85303-540-4)

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Heinrich Mann
Listen to this article