Hristo Stoitchkov - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Hristo Stoitchkov.

Hristo Stoitchkov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hristo Stoitchkov

Stoitchkov en mai 2010
Biographie
Nom Hristo Stoitchkov
Nationalité
Bulgare
Naissance (55 ans)
Lieu Plovdiv (Bulgarie)
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Attaquant / Milieu offensif
Parcours junior
Années Club
1976-1982
FC Maritsa Plovdiv
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1982-1984
FC Hebros
032 0(14)
1984-1990
CSKA Sofia
119 0(81)
1990-1995
FC Barcelone
212 (108)
1995-1996
Parme FC
030 00(7)
1996-1998
FC Barcelone
042 00(9)
1998
CSKA Sofia
004 00(1)
1998
Al Nasr Riyad
002 00(1)
1998-1999
Kashiwa Reysol
029 0(13)
2000-2002
Chicago Fire
066 0(27)
2003
DC United
024 00(6)
Total 560 (267)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1986-1999
Bulgarie
83 (37)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2004-2007
Bulgarie
2007-2007
Celta Vigo
2009-2009
AbooMoslem Mechhed
2009-2010
Mamelodi
2012-2013
PFC Litex Lovetch
2013
CSKA Sofia
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Hristo Stoitchkov (en bulgare : Христо Стоичков), né le à Plovdiv en Bulgarie, est un footballeur international bulgare.

Aussi réputé pour son talent que pour son mauvais caractère, ce gaucher est l'un des meilleurs joueurs de football du monde dans les années 1990. Il remporte le Ballon d'or récompensant le meilleur joueur européen en 1994, lorsqu'il est joueur du FC Barcelone, club avec lequel il gagne la Coupe des clubs champions européens en 1992 et le championnat d'Espagne à cinq reprises.

Il est désormais entraîneur.

Biographie

Carrière de joueur

Stoitchkov commence sa carrière au CSKA Sofia. Attaquant ou milieu de terrain offensif excentré sur l'aile gauche, sa technique largement au-dessus de la moyenne lui permet de se jouer des défenses adverses. En 1990, pour sa dernière saison à Sofia, il marque 38 buts et se voit décerner le Soulier d'or, trophée qui récompense le meilleur buteur européen.

Les plus grands clubs européens le convoitent, et c'est au prestigieux FC Barcelone (il y jouera 254 matches pour 117 buts) que le Bulgare débarque durant l'été 1990. Sous les ordres de Johan Cruyff, au sein de ce qui pour beaucoup de spécialistes reste l'une des plus belles équipes de l'histoire, Stoitchkov s'épanouit complètement. Barcelone domine la Liga espagnole (4 titres consécutifs) et le football continental (victoire en Ligue des champions en 1992). Au sommet de son art dans le grand club catalan, Stoitchkov s'attire néanmoins une réputation de mauvais garçon sur les terrains. Brutalités, insultes, Stoitchkov collectionne les avertissements et les suspensions. Il est d'ailleurs probable que ces attitudes anti-sportives lui aient coûté le Ballon d'or en 1992, alors qu'il avait les faveurs des pronostics.

Parallèlement, Stoitchkov s'affirme comme le capitaine emblématique de la sélection bulgare. À la tête d'une génération exceptionnelle (citons notamment Emil Kostadinov, Krasimir Balakov, Iordan Letchkov, Trifon Ivanov), Stoitchkov sème la terreur sur les terrains européens. Après avoir notamment éliminé la France en phase de qualifications, puis l'Allemagne en quart de finale, les hommes de Stoitchkov se hissent jusqu'en demi-finale de la Coupe du monde 1994. Avec 6 buts, Stoitchkov termine d'ailleurs co-meilleur buteur de la compétition avec Oleg Salenko. Et à la fin de l'année, il se voit enfin décerner le Ballon d'or.


En 1995, Stoitchkov quitte Barcelone pour rejoindre l'équipe italienne de Parme, l'une des meilleures formations européennes du moment. Mais le Bulgare, régulièrement la cible privilégiée d'une presse spécialisée impitoyable, ne parviendra jamais à totalement s'imposer en Série A. Au bout d'une saison, il retourne à Barcelone, le club de son cœur, mais où il doit le plus souvent se contenter d'une place sur le banc de touche.

La carrière du Bulgare décline également au niveau international. À l'Euro 1996, la Bulgarie est éliminée dès le premier tour, après notamment une défaite sans appel (1-3) contre la France. La Coupe du monde 1998 confirme le déclin de la Bulgarie, qui quitte la compétition après une humiliante défaite contre l'Espagne (1-6) au premier tour.

En fin de carrière, Stoitchkov part alors monnayer son talent dans des équipes de seconde zone. On le retrouve successivement pour de brefs contrats au CSKA Sofia, à Al Nasr (Arabie saoudite), au Kashiwa Reysol (Japon), au Chicago Fire (États-Unis) et enfin à Washington DC United (États-Unis).

Carrière d'entraîneur

Après avoir pris sa retraite de joueur en 2003, Stoitchkov a brièvement intégré le staff technique du FC Barcelone avant d'être nommé en 2004 sélectionneur de l'équipe de Bulgarie, qu'il ne parvient pas à qualifier pour la Coupe du monde en Allemagne. Il démissionne de son poste le , après une série de résultats moyens, notamment un match nul 0-0 contre l'Albanie. Il devient en 2007 l'entraîneur du Celta Vigo en Espagne mais démissionne le 8 octobre prétextant des motifs d'ordre personnel.[1] Il part ensuite en Iran et en Afrique du Sud.

En , il est recruté par le CSKA Sofia, club où il avait commencé sa carrière de joueur professionnel mais démissionne un mois plus tard en raison de désaccords profonds avec les propriétaires du club.[2]

Carrière de joueur

En club

En équipe nationale

Palmarès de joueur

CSKA Sofia

FC Barcelone

Al Nasr Riyad

Chicago Fire

Distinctions personnelles

Carrière d'entraîneur

Notes et références

  1. (es) Antonio Minguez, « Stoichkov deja el banquillo del Celta », Mundo Deportivo,
  2. (es) Diario AS, « Stoichkov renuncia como entrenador del CSKA de Sofía », sur AS.com, (consulté le 24 avril 2020)
  3. « Fiche de Hristo Stoitchkov », sur footballdatabase.eu
  4. Stoichkov, coach d'Abu Moslem

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Hristo Stoitchkov
Listen to this article