For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ignace Heinrich.

Ignace Heinrich

Ignace Heinrich
Image illustrative de l’article Ignace Heinrich

Ignace Heinrich, décathlonien
(à la fin des années 1940).
Informations
Disciplines Décathlon
Période d'activité 1947 — 1954
Nationalité
Drapeau de la France
 Français
Naissance
Lieu de naissance Ebersheim
Décès (à 77 ans) à Carnoux-en-Provence
Lieu de décès Carnoux-en-Provence
Taille 1,95 m[1]
Poids 93 kg[1]
Club RC Strasbourg
Records
• Ancien détenteur du record de France du décathlon en 1951 avec 7 476 points
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -
Championnats d'Europe 1 - -
Championnats de France 7 - -
Les compétiteurs du décathlon, aux JO de 1948 (1 500 m).
Les compétiteurs du décathlon, aux JO de 1948 (1 500 m).

Ignace Heinrich (né le à Ebersheim, décédé le à Carnoux-en-Provence) est un athlète français spécialiste du décathlon, actif entre 1947 et 1954.

Biographie

Durant la guerre, il fut enrôlé au Service du travail obligatoire (STO), puis incorporé de force dans l'armée allemande, car Alsacien de souche. Lors de la débâcle allemande sur le front russe, le fils de Géo André, Jacques, excellent coureur de 400 m et de 110 m haies et alors membre du groupe de chasse Normandie-Niémen, le rencontra par le plus grand des hasards, et l'aida à revenir en France, tout en lui conseillant « de faire de l'athlétisme », vu son gabarit imposant.

Lors des Jeux olympiques de Londres en 1948, Ignace Heinrich est dans les favoris, il vient de battre le record de France aux derniers championnats de France avec 6 687 points. Mais en face de lui, il y a le jeune prodige américain Bob Mathias, qui à 17 ans, deviendra le plus jeune champion olympique d'athlétisme de l'histoire. Heinrich prend la deuxième place assez loin derrière avec 6 974 points contre 7 139 points pour le champion olympique[2].

Aux Championnats d'Europe de 1950 à Bruxelles, Heinrich remporte le décathlon[2] après une haute lutte contre l'Islandais Örn Clausen.

Aux Jeux olympiques d'été de Helsinki en 1952 (durant lesquels il fut le porte-drapeau de la délégation française), il se déplace une vertèbre lors du saut en longueur ; les soins médicaux ne peuvent lui permettre de défendre ses chances et il abandonne[1].

Il compte 26 sélections nationales en équipe A de 1948 à 1954, et fut essentiellement licencié au RC Strasbourg[2].

Un de ses entraîneurs fut le futur journaliste Roger Debaye[3].

En 1954, Ignace Heinrich est professeur d'éducation physique et sportive au Maroc, au Collège des Orangers a Rabat et au lycéé Gouraud également a Rabat[4].

En 1969, il est directeur de l'école des sports à l'International Club du Lys, à Chantilly[3], puis il part en Martinique diriger un complexe sportif à base de golf durant les années 1980.

Palmarès

  • Champion d'Alsace d'athlétisme individuel dans cinq épreuves, en .
  • Vice-champion olympique du décathlon de Londres, en 1948.
  • Champion d'Europe de décathlon à Bruxelles en 1950, deux mois après un grave accident de moto qui aurait dû, selon les spécialistes, l'immobiliser durant plus de six mois.
  • Champion de France de décathlon en 1947, 1948, 1949 et 1952 (et recordman de France).
  • Champion de France de saut en longueur en 1949.
  • Champion de France de saut à la perche en 1952.
  • Champion de France du 110 m haies en 1952.

Records

Ses meilleures performances dans chaque discipline sont les suivantes : 10 s 9 au 100 m, 49 s 1 au 400 m, 4 min 28 s au 1500 m, 14 s 6 au 110 m haies, 1,95 m à la hauteur, 7,28 m à la longueur, 4 m à la perche, 14,49 m au poids, 49,98 m au disque et 54,98 m au javelot[3].

Distinctions

Notes et références

  1. a b et c (en) Profil olympique d’Ignace Heinrich sur sports-reference.com. Consulté le 2 décembre 2011.
  2. a b et c Collectif, Il était une fois le Racing, toute l'histoire du club omnisports strasbourgeois (sic), Ronald Hirlé, Berger-Levrault, , p. 159
  3. a b et c Revue française Athlétisme, L'Équipe Magazine no 14 du 13 janvier 1970 incluant un reportage de Marcel Hansenne intitulé Ignace Henrich et le décathlonien idéal et illustré de 4 photos dont 2 de l'intéressé, et un second reportage signé Roger Debaye titré « Si Henrich avait 25 ans aujourd'hui ».
  4. Témoignage d'un de ses élèves.
  5. L'Athlétisme : organe officiel de la Fédération française d'athlétisme, juin 1950, p. 4.
  6. L'Athlétisme : organe officiel de la Fédération française d'athlétisme, mai 1975, p. 29.

Voir aussi

Bibliographie

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ignace Heinrich
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.

X

Wikiwand 2.0 is here 🎉! We've made some exciting updates - No worries, you can always revert later on