James Manby Gully - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for James Manby Gully.

James Manby Gully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

James Manby Gully
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Père
Daniel Gully (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Susana Manby (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Frances Kibble (d)
Frances Court (d) (depuis )
Frances Kibble (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
James Manby Gully, dans Vanity Fair, en 1876.
James Manby Gully, dans Vanity Fair, en 1876.

Dr James Manby Gully ( - [1]), était un docteur en médecine victorien, connu pour pratiquer le thermalisme. Avec son partenaire James Wilson, il fonda une clinique d'"hydropathy" (terme de l'époque) à Malvern dans le Worcestershire, qui était fréquentée par de nombreux notables victoriens, et notamment des personnalités telles que Charles Darwin et Alfred Tennyson.

Il a également été l'un des suspects de l'affaire d'empoisonnement Charles Bravo qui est finalement restée non résolue.

Carrière

Gully étudia la médecine à Paris et à l'université d'Édimbourg. À partir de 1830 il exerça à Londres, mais fut déçu par l'orthodoxie inflexible de la médecine occidentale.

En 1842, il lit un article de Vincenz Priessnitz, un chirurgien autrichien qui défend le thermalisme. Il quitte aussitôt la chirurgie et Londres et établit sa première clinique de cure à Malvern avec James Wilson, un autre hydrothérapeute.

La renommée de l'établissement augmente et Gully et Wilson deviennent des figures populaires au niveau national. Deux autres cliniques sont ouvertes à Malvern et reçoivent des patients célèbres tels que Charles Darwin, Charles Dickens, Thomas Carlyle, Florence Nightingale, Alfred Tennyson et Samuel Wilberforce.

Croyance et causes

Gully est un orateur et un écrivain populaire. Il est également un fervent défenseur de nombreuses causes féminines. Il défend ainsi le droit au vote des femmes et les ligues de tempérance associés au mouvement féministe, l'alcool étant souvent la cause de violences conjugales. Il crée une séparation nette entre les sexes dans ses cliniques et pense que de nombreuses plaintes psychologiques féminines (dépression, anxiété, hypochondrie, hystérie) sont dues aux pressions exercées sur les femmes victoriennes, qui se doivent d'être chastes, sans ambition professionnelle, efficaces, altruistes, au détriment de leur bien-être personnel.

Affaire de Florence Bravo

En 1872 il rencontre une jeune femme nommée Florence Ricardo (plus tard Florence Bravo). Ils deviennent secrètement amants. L'année suivante, alors qu'elle voyage avec Gully vers Kissingen en Allemagne, Florence tombe enceinte et c'est Gully qui pratique l'avortement. Par la suite leur relation devient purement platonique.

Puis Florence rencontre Charles Bravo, et ils se marient en 1875. Après avoir appris cette nouvelle par courrier, Gully aurait littéralement déchiré la lettre en morceaux. Quelques mois plus tard, le , Charles Bravo meurt d'empoisonnement. Le coupable ne fut jamais retrouvé, Gully fut considéré comme suspect, ainsi que Florence, mais l'affaire ne fut jamais résolue.

Gully meurt en 1883. Son fils William Gully, homme politique libéral, sera président de la Chambre des communes de 1895 à 1905.

Bibliographie

  • Death at the Priory: Love, Sex, and Murder in Victorian England by James Ruddick, Atlantic Books, 2002.

Notes et références

  1. W. E. Swinton, « The hydrotherapy and infamy of Dr. James Gully », Canadian Medical Association Journal, vol. 123, no 12,‎ , p. 1262–1264 (ISSN 0008-4409, PMID 7006778, PMCID 1705053, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2021)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
James Manby Gully
Listen to this article