Jan Hendriks - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jan Hendriks.

Jan Hendriks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jan Hendriks
Nom de naissance Heinz Joachim Hinz
Naissance
Berlin (Allemagne])
Nationalité
Allemagne
Décès (à 63 ans)
Berlin (Allemagne)
Profession Acteur
Films notables Sündige Grenze
Le Héros et le soldat
Séries notables Le Renard

Heinz Joachim Hinz, connu sous le nom de scène Jan Hendriks, né le à Berlin et mort probablement le dans la même ville, est un acteur allemand.

Biographie

Jan Hendriks prend des cours de théâtre au Théâtre Hebbel (de) à la fin des années 1940. Il est ensuite engagé au Schlosspark Theater sous la direction de Boleslaw Barlog et obtient des premiers rôles ailleurs à Berlin ainsi qu'à Munich et Hambourg. Robert A. Stemmle l'engage pour son premier film en 1951, Sündige Grenze. Hendriks remporte le Deutscher Filmpreis du meilleur espoir masculin.

En 1953, il fait une peine de prison pour un accident sous l'emprise de l'alcool. Il reprend sa carrière ausitôt. Il aura une cinquantaine de rôles majeurs au cinéma et à la télévision jusqu'au milieu des années 1980. En 1959, il est condamné à une amende selon le paragraphe 175[1]. En 1963, il passe plusieurs mois dans le coma après un accident de moto et s'en sort sans séquelles.

Dans les années 1960, il participe à plusieurs adaptations (de) de romans d'Edgar Wallace. À la fin de la décennie, il délaisse le cinéma et joue pour la télévision, tout en faisant des tournées théâtrales. De 1977 à 1986, il est l'assistant Brenner dans la série policière Le Renard.

Le , après un appel du voisinage, la police retrouve Jan Hendriks mort depuis plusieurs jours, seul dans son appartement. Les journaux à scandale disent alors qu'il est mort du sida. En fait, l'acteur souffrait du diabète. Après des mois d'isolement, il est mort de faim. Alors que ces mêmes journaux croient qu'il vivait dans l'indigence, son compte en banque a au moins six chiffres.

Filmographie

Cinéma
Télévision
  • 1956 : Keiner stirbt leicht
  • 1958 : Viel Lärm um nichts
  • 1958 : Colombe
  • 1962 : Der tolle Tag
  • 1963 : Signor Rizzi kommt zurück
  • 1965 : Man soll den Onkel nicht vergiften
  • 1966 : Der Kaktusgarten
  • 1967 : Der Tod läuft hinterher
  • 1968 : Mexikanische Revolution
  • 1968 : Babeck
  • 1971 : Der Kurier der Kaiserin
  • 1972 : Annemarie Lesser
  • 1972 : Das Geheimnis der Mary Celeste
  • 1973 : Drüben bei Lehmanns – Der neue Kiosk
  • 1977 : Richelieu
  • 1980 : Schönes Weekend, Mr. Bennett
  • 1980 : Mein Gott, Willi!
Séries télévisées
  • 1962 : Stahlnetz: Spur 211
  • 1964 : Slim Callaghan greift ein: Tanz um Mitternacht
  • 1964 : Das Kriminalmuseum: Tödliches Schach
  • 1966 : Cliff Dexter: Fahrerflucht nach Mitternacht
  • 1966 : Hafenpolizei: Abenteuer am Sonnabend
  • 1969 : Der Kommissar: Die Tote im Dornbusch
  • 1969 : Les Cavaliers de la route: 13 Minuten am Abgrund
  • 1969 : Percy Stuart: Gespenster
  • 1970 : Dem Täter auf der Spur: Puppen reden nicht
  • 1971 : Der Kommissar: Lisa Bassenges Mörder
  • 1972 : Der Kommissar: Schwester Ignatia)
  • 1974 : Der Kommissar: Der Liebespaarmörder
  • 1975 : Inspecteur Derrick: La Cavale""
  • 1976 : Jörg Preda bericht (2 épisodes)
  • 1976 : Inspecteur Derrick: Choc, Calcutta
  • 19771986 : Le Renard (86 épisodes)
  • 1981 : St. Pauli-Landungsbrücken (de): Vera

Notes et références

  1. Elmar Kraushaar: Der homosexuelle Mann, taz.de, 4. September 2012

Source de la traduction

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jan Hendriks
Listen to this article