Jeanne Grumbach - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jeanne Grumbach.

Jeanne Grumbach

Jeanne Grumbach
Naissance
Brunoy
(Essonne)
Nationalité
Française
Décès (à 76 ans)
Couilly-Pont-aux-Dames
(Seine-et-Marne)
Profession Actrice
Films notables Beethoven
La Reine Margot
La Terre
Le Cas du docteur Brenner

Jeanne Grumbach[1], née le à Brunoy (Seine-et-Oise)[2] et morte le à Couilly-Pont-aux-Dames (Seine-et-Marne), est une actrice française.

Biographie

Fille de négociants parisiens d'origine alsacienne, Jeanne Grumbach entre au Conservatoire où elle obtient un premier prix de tragédie et de comédie en 1893[3]. Elle débute la même année dans la troupe du théâtre de l'Odéon (ex. : l'adaptation par Pierre Loti de son roman Ramuntcho en 1908, avec René Alexandre dans le rôle-titre et Sylvie).

On peut la voir également au Théâtre du Vaudeville (Le Tribun de Paul Bourget en 1911, avec Lucien Guitry et Baron fils), au Théâtre Antoine (ex. : Le Coup d'aile de François de Curel en 1906, avec André Antoine et Gabriel Signoret), ou encore au Théâtre de la Renaissance (ex. : La Vierge au grand cœur de François Porché et Vêtir ceux qui sont nus de Luigi Pirandello, deux pièces avec Madame Simone, représentées en 1925).

Citons également La Moisson verte de Gaston Sorbets, une de ses dernières pièces jouée en 1933 à la Comédie de Genève (Suisse), avec Henri Guisol et Marthe Alycia.

Au cinéma, elle est active principalement durant la période du muet et apparaît dans une quarantaine de films français (dont de nombreux courts métrages) sortis entre 1908 et 1929 ; mentionnons Beethoven de Victorin Jasset (1909, avec Harry Baur dans le rôle-titre), La Reine Margot d'Henri Desfontaines (1914, avec Léontine Massart dans le rôle-titre) et La Terre d'André Antoine déjà nommé (1921, avec Germaine Rouer et Armand Bour).

Son unique film parlant est la coproduction franco-américaine Le Cas du docteur Brenner de Jean Daumery (1933, avec Jean Marchat dans le rôle-titre), après quoi elle se retire définitivement de l'écran.

Divorcée de l'acteur et réalisateur Henri Desfontaines depuis avril 1921[4], Jeanne Grumbach meurt à l'âge de 76 ans à la maison de retraite des artistes de Pont-aux-Dames à Couilly-Pont-aux-Dames où elle est inhumée.

Théâtre (sélection)

(pièces jouées à Paris, sauf mention contraire)

Filmographie complète

Distinctions

Notes et références

  1. Parfois créditée Madame Grumbach ou Mademoiselle Grumbach.
  2. Acte de naissance n° 40 (vue 167/237) avec mention marginale du mariage. archives départementales de l'Essonne en ligne, état-civil de Brunoy, registre des naissances de 1871.
  3. Dictionnaire des lauréats. Article Grumbach (Jeanne). Le Conservatoire national de musique et de déclamation par Constant Pierre, p. 768, Paris, Imprimerie nationale, à lire en ligne sur Gallica.
  4. Acte de mariage n° 1011 (vue 30/31) avec mention marginale du divorce. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 6e arrondissement, registre des mariages de 1912. Parmi les témoins au mariage, André Antoine, alors directeur de l'Odéon, et Claude Goujat, ancien député.
  5. Ce court-métrage ne doit être confondu avec le film du même nom tourné l'année précédente par Albert Capellani d'après le roman de Théophile Gautier, Le Roman de la momie, dans lequel Jeanne Grumbach ne figure pas au générique.
  6. Arrêtés nommant des officiers de l'Instruction publique et des officiers d'Académie. Officiers d'Académie. Journal Officiel, 17 février 1898, p. 1027, à lire en ligne sur Gallica.
  7. Arrêtés nommant des officiers de l'Instruction publique et des officiers d'Académie. Officiers de l'Instruction publique. Journal Officiel, 13 février 1907, p. 1172, à lire en ligne sur Gallica.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jeanne Grumbach
Listen to this article