Joseph-Louis Sanguet - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Joseph-Louis Sanguet.

Joseph-Louis Sanguet

Joseph-Louis Sanguet
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Domiciles
Activité
Père
Guillaume Sanguet
Mère
Julie Aspord
Conjoint
Marie Eugénie Tognallo
Autres informations
Distinctions
plaque commémorative

Joseph-Louis Sanguet, né le à Aigueblanche et mort le au Touquet-Paris-Plage, est un ingénieur géomètre topographe, créateur de nombreux instruments de précision dont l'utilisation est enseignée dans les grandes écoles françaises par exemple l'École nationale des ponts et chaussées, et dans les écoles géodésiques du monde entier.

Il dessine, au début du XIXe siècle, le lotissement du Touquet-Paris-Plage, pour toute la partie forêt, à l'est du boulevard Daloz.

Biographie

Enfance et formation

Joseph-Louis Sanguet est né le à Aigueblanche en Savoie, et mort au Touquet-Paris-Plage le [N 1],[1], fils de Guillaume Sanguet, charpentier, et Julie Aspord, son épouse[N 2],[2].

Joseph-Louis Sanguet devient ingénieur géomètre-topographe et créateur d'instruments de précision. En , âgé alors de 17 ans et demi, il fait breveter l'appareil connu sous le nom de longimètre Sanguet. L'instrument est construit la même année et présenté à Paris, à la Société d'Encouragement pour l'industrie nationale[3]. Sanguet invente en outre le tachéomètre[4],[5] et le coordinatomètre. Ledit coordinatomètre, exposé à Paris en l878, fut acheté par l'État pour le Conservatoire national des arts et métiers[3], de l'Alidade tachéomètrique, de la boussole topographique[4].

Famille

  • Joseph-Louis Sanguet épouse Marie Eugénie Tognallo le en la mairie du 20e arrondissement de Paris[6]. De son mariage, sont issus trois enfants :
    • Isabelle Geneviève mariée avec Henri Triffault ingénieur topographe.
    • Albert Louis.
    • Claire Cécile mariée avec Louis-Philippe Jarre ingénieur topographe[7].

Parcours professionnel

Sanguet est le créateur de nombreux instruments de précision dont l'utilisation est enseignée dans les grandes écoles françaises par exemple l'École nationale des ponts et chaussées, et dans les écoles géodésiques du monde entier[8].

Il est président de la société topographique parcellaire de France[9], président d'honneur de l'union des géomètre-experts de France — c’est son beau-fils, Louis-Philippe Jarre (1879-1946)[10],[11], ingénieur-Topographe, qui lui succéda, en 1920, comme président de l’Union des Géomètres-Experts français[7] —, il est membre fondateur de la société de topographie[12].

Il publie dans Le cadastre de la Savoie (Moûtiers, Ducloz, 1886) Tables trigonométriques centésimales[13] ; il dirige aussi pendant treize ans La réforme cadastrale, revue mensuelle de questions relatives à la topographie[8].

Il est :

Son histoire au Touquet-Paris-Plage

Le nom de Sanguet est attaché à l'histoire de Paris-Plage et du Touquet-Paris-Plage. Il est ingénieur géomètre-topographe de John Whitley, de 1902 à 1911[N 3] : Whitley lui demande de réaliser un plan en relief de tout le domaine du Touquet, ainsi que les relevés topographiques et géologiques[14],[15]. Il dessine le lotissement de cette ville, pour toute la partie forêt, à l'est du Boulevard Daloz. Dans ce lotissement, en forêt et aux abords, il sait l'organiser en ménageant les parties boisées, en établissant les reculs voulus et en imposant les espaces suffisants aux acquéreurs.

Le domaine de Sanguet est constitué en 7 années par plusieurs donations de terrains du « Touquet Syndicat Ltd », en compensation de ses honoraires, pour une superficie totale de 9,4 ha. Les 2 villas qu'il construit sur la dune, en face de la dune aux Loups, et de l'autre côté de la route départementale, « Le Belvédère ou villa/chalet Sanguet» qui deviendra la villa « Panjo » et « Les Ombrages » (seul villa qui a conservé son nom d'origine), peuvent servir de type pour les constructions à venir, pour le cadre que Joseph Sanguet a su leur donner, dans une conservation parfaite de l'élément forestier qui les met en valeur. À sa mort, son domaine est mis en adjudication par ses héritiers, et adjugé le en l'étude de Me Véron, notaire à Étaples à la société « La Touquettoise Immobilière » constituée le même jour par MM Georges Browaeys, Léon Degallaix, Charles Florin et Ernest Lesur. Le , la société est dissoute, et les lots non vendus sont partagés entre eux et la villa « Le Belvédère » est attribué à Ernest Lesur[16].

Joseph-Louis Sanguet est l'ingénieur topographe de la Société générale du Touquet, en 1902.

Il est élu membre titulaire de la Société académique de Paris-Plage le  ; vice-président le  ; président le .

Il est membre de la Commission des chemins de Paris-Plage, à partir d'[17].

Son beau-fils, Henri Triffault, le remplace en 1911 comme ingénieur de la Société générale du Touquet-Paris-Plage.

Il a une dune, boisée aujourd'hui, à son nom, près de l'aéroport où il fit construire sa villa Le Belvédère.

Détail intéressant sur la carte postale ci-dessous, c'est Dorothée Whitley, fille de John Whitley qui l'a écrite.

Mort

Joseph-Louis Sanguet meurt au Touquet-Paris-Plage le dans la villa « Les Mazurettes » avenue du Château. Il y eut deux services religieux, l'un en l'église Sainte-Jeanne-d'Arc du Touquet-Paris-Plage et l'autre en l'église Saint-Étienne-du-Mont de Paris.

Récompenses

Joseph-Louis Sanguet remporte, comme constructeur d'instruments de précision, des récompenses comme la médaille d'argent à Paris en 1878 classe 75, médaille d'or à Paris 1889, médaille d'or à Paris 1900, médaille d'or Liège 1905, et Milan 1906, grand-prix de Londres 1908 et Bruxelles 1910, hors concours membre du jury, Turin 1911 et Gand 1913[8],[18].

Distinctions

Joseph-Louis Sanguet est nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur par décret du 20/11/1911[19], puis est fait, officier d'académie, chevalier de l'ordre du Mérite agricole et officier du même ordre par décret au journal officiel de 1912[20].

Hommage

Stèle en hommage à Joseph-Louis Sanguet.
Stèle en hommage à Joseph-Louis Sanguet.

En , lors du XXIe congrès national de l'ordre des géomètres-experts, au Touquet-Paris-Plage, un hommage est rendu à Joseph-Louis Sanguet en érigeant une stèle dans l'avenue qui porte son nom.

Pour rendre hommage à Joseph-Louis Sanguet, la municipalité du Touquet-Paris-Plage donne son nom à une avenue.

Publications

Joseph-Louis Sanguet a publié :

  • Étude sur Le cadastre et les livres fonciers
  • Recueil de Tables topographiques et astronomiques

Il a écrit de nombreux articles dans La réforme cadastrale[21].

Notes et références

Notes

  1. Acte de décès no 1957, transcription à la mairie du 5e arrondissement de Paris
  2. Extrait des registres des actes de l'état civil de la commune d'Aigueblanche déposés au greffe du tribunal de Moûtiers
  3. Voir l'article détaillé Dictionnaire des rues du Touquet-Paris-Plage

Références

  1. « Acte de décès page 18 no 1957, transcription à la mairie du 5e arrondissement de Paris » (consulté le ).
  2. « Site Leonore », p. 5/12
  3. a et b Auteur:Joel Simond, « Joseph Louis Sanguet », sur Aigueblanche autrefois (consulté le )
  4. a et b « Le Panthéon de l'industrie : journal hebdomadaire illustré », sur Gallica, (consulté le )
  5. Joseph Louis Sanguet, « Tacheomètre autoréducteur Sanguet », sur Inventaire : Bibliothèque de l'École des mines de Paris, EMP INSTR 0022, fin du xixe siècle, début du xxe siècle (consulté le )
  6. « actes de mariage n° 522 »
  7. a b et c « Nécrologie de Philippe Jarré », Journal des Géomètres-Experts français,‎
  8. a b et c François Miquet, « La Revue Savoisienne », L'Académie Florimontane d'Annecy,‎ 4e trimestre 1921, p. 156 Gallica (lire en ligne)
  9. Société de topographie parcellaire de France Auteur du texte, « La Réforme cadastrale : revue mensuelle des questions économiques et topographiques relatives à l'Institution d'un grand-livre de la propriété foncière : organe officiel de la Société de topographie parcellaire de France / publiée sous la direction de J.-L. Sanguet,... », sur Gallica, (consulté le ), p. 27
  10. « État civil de la Savoie page 204/358 cote FRADO73 3E 2796 »
  11. « BNF catalogue général »
  12. Société de topographie de France Auteur du texte, « Bulletin de la Société de topographie », sur Gallica, (consulté le ), p. 78
  13. Paris Service vicinal Auteur du texte, « Annales des chemins vicinaux ["puis" de la voirie vicinale, rurale et urbaine ; et des travaux communaux et départementaux ; de la voirie]. Recueil de mémoires, documents et actes officiels... », sur Gallica, Stéréotype, Paris, Gauthier-Villar,1886, (consulté le ), p. 251
  14. Édouard Lévêque (page 474), Histoire de Paris-Plage et du Touquet, souvenirs et impressions / Édouard Lévêque, Ch. Delambre, (lire en ligne)
  15. « Plan topographique du domaine du Touquet et de Paris-Plage / dressé par J.L. Sanguet, ingénieur topographe à Paris », sur Gallica, (consulté le )
  16. communication de Colette Picot Fagard, Mémoires de la Société Académique du Touquet-Paris-Plage Pas-de-Calais 2014-2016, Le Touquet-Paris-Plage, I.H. Montreuil-sur-Mer 03 21 90 15 15, (ISSN 1273-6384), pages 42 et 43
  17. Société académique de Paris-Plage, mémoires de la Société académique de Paris-Plage 1911 : sixième année, L. Delambre-Deroussent Paris-Plage et Montreuil, 64 p..
  18. « JOSEPH-LOUIS SANGUET », sur www.journaldunarpenteur.com (consulté le )
  19. « Joseph-Louis Sanguet », sur Leonore, p. 1/12
  20. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ), p. 7086
  21. Société académique du Touquet-Paris-Plage, Mémoires de la Société académique du Touquet-Paris-Plage, le Touquet-Paris-Plage, imprimerie Delambre-Deroussent 1923, 1921-1922, seizième et dix-septième années, page 19.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Joseph-Louis Sanguet
Listen to this article